Vox Low - Vox Low

Vox Low, ça vous parle ? Si vous répondez non, c’est que vous avez dû zapper pas mal de festoches cet été, ce jeune groupe s’étant imposé en moins de deux ans comme une référence et un challenger de poids catégorie revival disco-punk, coldwave & more à la sauce frenchie... Bon, ça, c’est ce que vous lirez partout. Parce que pour être franc, Vox Low est avant tout l’âge de raison d’un petit groupe de potes et d’artistes qui gravitent dans le milieu underground depuis une quinzaine d’années. Donc revoyons les bases. Derrière ce nom de band obscur se cache les ex-membres de Think Twice, qui ont fait les beaux jours de l’ex-label de Laurent GarnierF Com. Duo précurseur qui, déjà à l’orée des années 2000, avait prédit le retour de la new/cold/dark-wave à travers l’indispensable Unemployed. Après une longue période de gestation, de réflexion et de remise en question, Jean-Christophe Couderec retrouve ses anciens compagnons de route et s’engage dans un nouveau projet qui va au-delà de toutes nos attentes.

On préviendra tout de suite, afin de savourer cet album au maximum de son potentiel, il faudra plusieurs écoutes. Il est vrai qu’au premier passage, ce disque éponyme pourra nous passer à travers... Et alors ? Qui se rappelle de sa première écoute de Movement de New Order ou de XTRMNTR de Primal Scream ? Il y a des disques qui se savourent, s’apprécient avec le temps. Et Vox Low en fait partie. La voix lourde et monocorde de JC rappelle les intonations de David Best de Fujiya & Miyagi avec qui une accointance semble s’être formée.

Coincé quelque part entre le classicisme obscurantiste de Joy Division et l’expérimentation novatrice proche du dernier LCD Soundsystem, voire les fulgurances de Jeopardy de The Sound, Vox Low prêche des mélodies qu’il est bien difficile de lier à une période précise tant leur musique traverse les époques et les modes. Des titres comme Now We’re Ready To Spend, Some Words Of Faith ou encore Something Is Wrong convoquent autant les fantômes de Can, des Psychedelic Furs ou de Colin Newman, la voix de JC se rapprochant souvent de la sienne.

Encore une fois, Born Bad fait mouche et mise sur le bon cheval tant Vox Low promet, autant par son bagage que son engagement à nous livrer des titres d’une qualité infaillible. La relève du post-punk à la française, pissant sur les clichés type La Femme, est assurée. Vox Low est un groupe sur lequel il faudra désormais compter. On peut dormir sur nos deux oreilles sans pour autant les laisser en alerte... What If The Symbols Fall Down fera bien l’affaire pour cette nuit.

Vidéo

Tracklist

Vox Low - Vox Low (Born Bad, 02 février 2018)

01. Now We’re Ready To Spend
02. You Are A Slave
03. Rides Alone
04. Something Is Wrong
05. We Can’t Be Blamed
06. Some Words Of Faith
07. What If The Symbols Fall Down
08. Trapped On The Moon
09. Rejuvenation


Vox Low - Cast Upward, Through The Waves, A Ruby Glow / Velvet Keats

7" vox low band

A la base de Vox Low, on retrouve Jean-Christophe Couderc et Benoit Raymond, les deux ex-trip-hopeux de Think Twice dont l'album Unemployed reste encore aujourd'hui l'une des plus belle signature du label F-com... Après de nouveaux morceaux filtrant sur le web sous le nom de Vox Low, puis un remix d'Ivan Smagghe pour le morceau I wanna see the lights, le duo débarque enfin avec un nouveau maxi ultra limité chez Everlast, en attendant un album qui devrait paraitre "So soon" si on en en croit les intéressés. Avec des influences comme l'électro psyché d'Arthur Russell, la Coldwave décadente d'un Joy Division et les expérimentations "so sexy" et "so crazy" de Suicide, Vox Low tape fort là ou de nombreux frenchies se sont cassés les dents ou nous ont brisé les oreilles... La Femme en tête... Vox Low ne déçoit pas une seconde, et on attend avec impatience un long format qui devrait casser la baraque... A écouter sans modération.

Audio