Memory Tapes - Stop Talking

memorytapes2

Dayve Hawk n'est pas schizophrène. Pourtant c'est par trois qu'il avance masqué sur la toile. S'étant déjà fait remarquer via Memory cassette, pour ses balades électro-digitales, et par Weird tapes, pour ses instrumentaux aussi cosmiques qu'acidulés, c'est avec un nouveau projet, Memory Tapes, et un album, Seek Magic, paru sur le bien bottes ugg pas cher nommé Something in construction records, que l'introspectif bonhomme chevelu nous revient. L'homme qui, pour le blé, remixa Britney Spears en un jour - If U Seek Amy - est avant tout attaché à dépeindre par sa musique ce qu'il est, loin des faux-semblants. Force est de constater que Seek magic, de son propre aveu, constitue le juste milieu, entre Memory cassette et Weird Tapes. D'où Memory Tapes. Américain d'origine, du New Jersey et des grands espaces forestiers, c'est pourtant du côté de l'Angleterre post-industrielle que Dayve Hawk puise son inspiration, tant il marie avec finesse et générosité l'electronica made in Sheffield de Plaid aux sonorités les plus pop des mancuniens cultes de New Order. L'album, ramassé en huit titres, où d'oniriques synthés font la part belle aux étoiles scintillantes, en appelle un suivant prévu pour la fin de l'année. Mais avant cela, silence. Stop Talking, morceau phare de l'album, est ici en écoute.

Thibault

Audio

Memory Tapes - Stop Talking