Still Dust Mixtape

Dénigrant les critères bariolés empoisonnant une techno devenue de plus en plus fadasse, de nombreux artistes se réfugient non sans nostalgie dans les affres moites et chaotiques de sonorités aussi indomptables qu’industrielles. Le terme a beau être effrayant, il reste de rigueur. La hardtek fait son grand retour sur les dancefloors, déversant un souffle d’anarchie, des usines désaffectées de Berlin-est aux clubs les plus prisés du Royaume-Uni. Et si seule la France semble encore s’encroûter dans le maniérisme coloré d’une tech-house qui n’a plus rien à apporter à nos clubbers  endimanchés, le reste du monde semble trembler sous les secousses telluriques de beats râpeux et acérés.  Loin de l’esprit qui inspira l’amendement Mariani, nos artistes s’éloignent des clichés primitifs pour se livrer à un art à la fois brut et primaire, titillant les sphincters et injectant une bonne dose d’endorphine à un public trop habitué à des mélodies linéaires s’approchant de l’onde rectiligne d’un encéphalogramme plat.

Still Dust Mixtape

1. Planetary Assault System - Bell Blocker
2. Perc - bcg (Milton Bradley Critical Level Mix)
3. The Black Dog - Dissident Bleep
4. Sawf - Pelekiss
5. Tommy Four Seven - Snout (Chris Liebing Remix)
6. Skudge - Melodrama (Aubreys_Dark_Mix)
7. Traversable Wormhole - Transducer
8. Northern Structures - 9 To 5
9. Perc - My Head Is Slowly Exploding (Ancient Methods Remix)
10. Regis - Aftertaste Of Guilt
11. Xhin - Teeth (Surgeon Remix)
12. Planetary Assault System - Rip The Cut
13. British Murder Boys - Don't Give Way To Fear Part 2
14. Ancient Methods - Untitled
15. Re:Group - Antichance


Night Lights Mixtape

Tu avais notre nuit dans les yeux, humide et odorante. Nos épaules qui se frôlent, nos mains qui s'évitent. Et peu avant que tu ne te fardes d'un linceul de lumière éblouissant, je m'étais englouti dans cette rue sombre et déserte, où la brume des sentiments se confond à la poisse du quotidien.


01. David Lynch - Ghost Of Love
02. U.S. Girl - Island Songs
03. Horrible Present - Blank Out
04. Tropic of Cancer - A Color
05. Little Girls - Salt Swimmers
06. Total Control - Retiree
07. The Soft Moon - Repetition
08. Spastic Joy - Lebensborn
09. The KVB - 8 Hours
10. Balaclavas - Find Out For Yourself


Cold Melancholy Mixtape

Les lumières flottent, illuminant ça et là les quelques parcelles de mon visage salement écorné de fatigue. Nous sommes seuls, la nuit s'amenuise. Mes mains vagabondent dans ton dos le temps d'une ultime étreinte lascive, fugitive. Rien d'autre qu'une esquisse d’émotion délayée de larmes. Le regard vacillant, perdu à jamais dans un ciel dénué d'idoles, je m'enfonce dans un silence inaudible et intenable. Des limbes où l'habitude de vivre et l'hébétude du quotidien ne font plus qu'un. Sans doute, ne suffit-il pas de partir pour se sentir vivre.


(Download)

01. Dark Day - The Metal Benders
02. John Bender - 35B1
03. Jeff & jane Hundson - PCP
04. Fad Gadget - Salt Lake City Sunday
05. Xeno & Oaklander - Sets & Lights
06. Led Er Est - Orange
07. Soft Metal - Hold My Breath
08. The Present Moment - Intrigue
09. Meddicine - Black Night
10. Octavius - Of Mask and Money


Automelodi - Trans-Europe Express (interview & mixtape)

Grands conflits d'idées et armures s'effondrent à l'écoute d'Automelodi (Wierd Rec). Cette pop synthétique et facile parcourra l'Europe au mois d'octobre prochain et s'arrêtera à Paris... l'occasion de faire parvenir à Xavier quelques questions à propos des attentes placées en cette tournée. Son carnet de route est compilé en quelques morceaux plus bas.

La majeure partie des papiers que j'ai pu lire sur toi convergent autour de questionnements sur la valeur à accorder à ton univers. Ce sont des choses qui retiennent ton attention ?

Je suppose que plusieurs de ces questionnements visent à définir comment Automelodi se positionne dans le spectre des références musicales établies, particulièrement depuis la sortie de l'album sur le label Wierd, qui est perçu comme un des porte-étendards de la résurgence d'un certain genre. C'est un type de questionnement parfois très cartésien... j'ai l'habitude d'y être exposé mais ça n'a jamais vraiment été un souci pour moi car depuis mes débuts, mon approche est essentiellement celle d'un chanteur folk. Dans cette optique, la temporalité et les classifications qui peuvent en découler ne retiennent pas vraiment mon intérêt. En fait je recherche plutôt le contraire.

Mon "univers", comme celui de tout être humain, implique un bagage folklorique et j'ai choisi de m'intéresser de façon très franche et ouverte à certains de ses éléments plutôt qu'à d'autres. Il y a par exemple les sonorités des synthés analogiques, autrefois perçues comme futuristes ou "déshumanisées", qui viennent maintenant s'inscrire dans un folklore en constante évolution. Par conséquent, leur pouvoir sémantique a changé et ces sonorités peuvent maintenant véhiculer quelque chose de plus instable et fragile : quelque chose d'humain... tout en semblant parfois à la limite de l'immatériel. D'ailleurs, en général, autant au niveau des textes que de la musique, cette idée de rechercher une certaine "limite" m'intéresse énormément. Je ne parle pas ici d'explorer les extrêmes, mais plutôt cette zone frontalière, cette région mince et incertaine entre le rêve et l'éveil, entre la douceur et la langueur. C'est cet arrière goût d'anxiété dans ce qui peut ne sembler être qu'une sucrerie "pop"... ou encore, au milieu d'un jardin magnifique, l'ombre du buisson en fleurs sous lequel on retrouve un jour par hasard un oiseau mort.

Dans une de tes interviews tu parlais d'Automelodi comme d'un projet "pop parallèle" voir "pop perpendiculaire" pour désigner à la fois tes moyens de production, de distribution et de rencontre du public. J'imagine qu'il en a été de même pour le montage de cette tournée ?

Oui, à plusieurs niveaux, on peut dire que cette tournée s'élabore dans un circuit "parallèle". C'est l'aide précieuse d'un collaborateur berlinois, Christian Pommerening, qui permet de structurer le projet mais il y également plusieurs promoteurs indépendants impliqués dans les différentes villes.

De toute évidence il n'y avait pas vraiment de circuit déjà établi pour une tournée d'Automelodi. Cela dit, les invitations sporadiques qui provenaient de contacts à gauche et à droite allaient en augmentant alors nous avons décidé de voir comment nous pouvions relier les différents points. Puis, il y a quelques villes comme Berlin où, entre autres, mes amis Xeno & Oaklander avaient souvent pu jouer auparavant. Dans ces cas, les possibilités étaient déjà très claires.

Il me semble que la question d'une tournée européenne t'agite depuis un petit moment. C'est ta première ? Tu viens seul ou accompagné d'un backing band ? Tu attends quoi de cette tournée ?

Je serai accompagné de Simon Yupiktake, qui a commencé à jouer la guitare et quelques synthés avec Automelodi en début d'année. C'est effectivement la première tournée européenne d'Automelodi. J'ai des amis, notamment à Paris et Berlin, qui évoquent régulièrement cette idée depuis six ou sept ans alors forcément les expectatives sont bien en place d'un côté comme de l'autre. Cela dit, mes attentes sont simples. A priori, c'est un peu comme un rencard qui a plusieurs fois été remis au lendemain : il s'agit de briser enfin la glace, de provoquer une rencontre. C'est un peu ce qui s'est passé en 2009, lorsque nous avons débarqué pour la première fois à New-York à la soirée Wierd sans vraiment savoir ce qui allait se produire.

Peux-tu nous en dire plus sur la mixtape que tu nous a envoyé ? C'est la bande-son de ton voyage à travers l'Europe ?

C'est effectivement une mixtape à dominante européenne, quoique c'est peut-être plus un hasard qu'autre chose. En fait, au rythme auquel vont s'enchaîner certains de nos concerts, la bande-son "par défaut" de notre tournée risquerait de ressembler souvent à "Trans-Europe Express". J'ai simplement sélectionné les pièces selon mon instinct du moment. Il y a là des trucs que j'écoute sans me lasser depuis des années, comme Serge Blenner ou Metamorphus Nex, dont j'avais acheté les albums chez un petit disquaire de Québec au milieu des années 90, sans trop savoir à quoi m'attendre. Il y a aussi Chrisma, un de mes groupes préférés, particulièrement pour leurs deux premiers albums produits par Vangelis qui ont un son vraiment unique. J'ai ajouté The Modern Art, dont j'ai écouté la cassette Underwater Kites durant tout l'été... évidemment la qualité sonore souffre un peu, vu le médium d'origine, mais c'est un cas où la musique transcende. Vous entendrez aussi une des rares chansons enregistrées par Nathalie Rheims sous le pseudonyme d'Alix, avec des paroles plutôt cinématographiques qui me rappellent un peu les premiers films de Leos Carax. Ensuite... : Roberto Cacciapaglia, dont l'album Sonanze est un pur chef d’œuvre ; Conrad Schnitzer, un autre géant qui vient de nous quitter (R.I.P.) et enfin, sans vouloir m'étendre sur toutes les pièces, je termine sur Lena Platonos, la poétesse grecque. Je ne comprends hélas rien de ce qu'elle raconte mais d'une façon ou d'une autre, avec cette musique, c'est énorme.

1. Serge Blenner - Magazin Frivole
2. Gino Soccio - Remember
3. Chrisma - We R
4. Null & Void - Un sédatif ce soir
5. The Modern Art - Death Wish
6. Stranger Station - Minutes To Silence
7. Alix - Asphalte
8. Roberto Cacciapaglia - Sonanze (3rd movement)
9. Conrad Schnitzler - Auf Dem Schwarzen Kanal
10. Metamorphus Nex - Cry
11. Opera Multi Steel - Je veux être bercée
12. Lena Platonos - Markos


Sunny Melancholy Mixtape

©Christophe Paquette

J'ai perdu ton regard comme s'il s'agissait de toi, de moi. Comme s'il ne s'agissait pas de nous. Ta main, fluette, s'est soustraite à la mienne avant même notre ultime étreinte et ce flot sidéral de remords. Je n'ai su arrimer l'horizon à tes pupilles serties d'azur. Empêtrés dans la vacuité des doutes et l'inanité des larmes, mes pas dessinent péniblement ce chemin sordide, aux confins d'un monde dénué de soleil. Quelque part, loin, là où les ombres se ravissent des faibles en les repaissant de fables. Et ces épines dans ton coeur semblables à d'évanescentes empreintes sur le sable fin d'une vie.

01. Guided by Voices - Bright Paper Werewolves
02. Labradford - G
03. Tindersticks - She's Gone
04. Migala - Dear Fear
05. Mogwai - Black Spider
06. Yo La Tengo - One PM Again
07. Tortoise - The Fall Of Seven Diamonds Plus One
08. The Sea and Cake - Bombay
09. Arab Strap - Blood
10. The For Carnation - Tales (Live From the Crypt)
11. Sparklehorse - Homecoming Queen


Bilan de l'année 2010

4720255403_c558a494dc

Une année 2010 résumée en deux morceaux par tête de pipe. A écouter ci-dessous et à télécharger par ici.

Histoire de joindre la lecture à l'écoute, retrouvez notre bilan 2010 par .

Tracklist

01. Trentemoeller - The Mash And The Fury
02. Tristesse Contemporaine - 51 Ways To Leave Your Lover
03. Porcelain Raft - Tip Of Your Tongue
04. Terror Bird - Shadow in the Hall
05. Ikons - Slow Light
06. Tame Impala - Make Up Your Mind
07. Braids - Lemonade
08. Blank Dogs - Another Language
09. Wavves - Post Acid 
10. Daedelus - Stampede Me (feat. Amir Yaghmai)
11. Caribou - Odessa
12. Destroyer - Chinatown
13. Summer Camp - Jake Ryan
14. Coma Cinema - Her Sinking Sun
15. Gil Scott-Heron - Me And The Devil
16. Beach House - Silver Soul
17. Zola Jesus - I Can't Stand
18. Julianna Barwick - Sunlight, Heaven


Charly's Last Chance Club & Prémisses 2011 par Beko DSL

beko2Est-ce encore la peine de présenter nos amis de Beko DSL ? D'une entrevue en avril dernier à la présentation de l'hallucinante compilation regroupant un nombre incalculable de groupes vivotant du côté de chez Amdiscs (lire) sur ledit label digital, on n'est pas loin d'avoir fait le tour de la question, d'autant qu'on avait évoqué les trois LP sortis en 2010 par la structure brestoise (Procedure Club, Tan Dollar et Maps & Diagrams). Dans le vocabulaire d'usage, la qualification "d'activistes de la cause indé" n'est pas volée, loin s'en faut. Mais s'il fallait encore une preuve, une marque indéfectible de leurs engagements et de leurs appétences pour les expérimentations sonores et visuelles de toutes sortes, de l'électro punk à la witch haus, en passant par l'ambiant drone, des collaborations avec le label texan Free Loving Anarchist ou celle à venir avec les Anglais de Clandestine Records, Reno nous l'insinue en deux mixtapes, commentées par ses soins, écoutables et téléchargeables ci-dessous. L'une, Charly's Last Chance Club, prenant la forme d'une rétrospective 2010, quand l'autre matérialise d'un œil furtif l'actualité du label en 2011. Le bilan, les prémisses, au moins, avec eux, on sait à quoi s'attendre.

Charly's Last Chance Club (download)

beko_mix_a1

1. Sandra Electronics - It Slipped Her Mind (Downward, 2010)
J'ai découvert ce label avec la sortie du Tropic of Cancer en 2009. Explorative droning 1970's electronic punk rooted experimental !

2. Ghoul Poon - Satanic Lunch
Morceau extrait de la compilation digitale Do The Fright Thing - Volume One où de nombreux groupes sont à découvrir.... Allez voir par également.

3. The KVB - Wahsinn (Fla, 2010)
Extrait de la K7 sortie sur Free Loving Anarchist. Un inédit sur notre beko_fla.

4. Claw Toe - Ingrown Eno (Mong Attack, 2010)
Sur le 7" éponyme.

5. Dania Shapes - Cemetery Feeling Limited (Naivsuper, 2008)
Aka Oneotrix Point Never sur le CD-R Soundsystem Pastoral...

6. Kreidler - Impressions d'Afrique (Unit 4's Oro Borum Bonga Baum Chant Remix) (Italic, 2010)
Extrait d'Impressions d'Afrique EP. Fan de la première heure, je suis passé totalement à coté de leur album Mosaik 2014 en 2009, un de mes favoris cette année. Je ne ferai cette erreur le 5 mars prochain avec TANK, leur nouvel opus à sortir.

7. Charlatan - Lost In Bubbles (Tranquility Tapes, 2010)
Drone expérimental par Brad Rose (The North Sea, Altar Eagle), découvert en achetant le split K7 Afterlife / Bedroom, autre projet de Michael de Liquid Days (beko 61).

8. Jeremy p Caulfield - Hush (Dump Unit/2010)
Extrait de 10 Year Tango EP, présenté comme de la tech house minimal... mais très proche de certaines productions witch haus (lire).

9. Gl∆ss †33†h - White Knives (Tag Yr It rmx)
Un de mes projets witch haus préférés ....avec d3thplaY et \\\^◊^/// (beko box3).

10. † SCOUT KLAS † - Sick Bird
Satie, The Italian Horror, white noise,YMO, Jean Rollin (RIP).... Ses influences résument bien le morceau.

11. Mater Suspiria Vision - Ritualz of the Crack Witches
Extrait de la compilation ISVOLT sur Robot Elephant Records. La plus belle découverte et rencontre de 2010 ! Qu'on se le dise (beko box1+box3) !

Bonus : prémisses 2011 (download)


beko_mix_a2

7" tracks - Allemagne + Suède + Allemagne + Hongrie + Australie + Canada + France (ghost tracklist).
Le dernier morceau au ralenti est une de nos fiertés à paraître le 3 janvier 2011.


Jeans Wilder hartzine mixtape

3

"It's just a keep warm while driving around in the cold/feeling nostalgic kind of mix" - Andrew Caddick (download).

01. Night Control - Star 131
02. Real Estate - Suburban Dogs
03. Ducktails - Art Vandelay
04. Deerhunter - Revival (Jacuzzi Youth Mix)
05. Green Gerry - Cozy Space Mugz
06. Grizzly Bear - He Hit Me
07. His Clancyness - Summer Majestic
08. Soft Healer - Movie Light
09. Dirty Beaches - Coast to Coast


Mixtape - Hartzine Novembre 2010

99Photo © Emeline Ancel-Pirouelle

Retrouvez, chaque mois, les choix éclectiques de la rédaction, à télécharger iciBe my Shade de Jeans Wilder est extrait de l'album Nice Trash à paraître le 7 décembre prochain via nos amis d'Atelier Ciseaux et la Station Radar. Une exclusivité uniquement disponible en streaming.

01. Jeans Wilder - Be my Shade
02. Chromatics - Dark Day
03. Generationals - Trust
04. Gauntlet Hair - Heave
05. Teen Porn - Living End
06. Fairmont - They Live In The Moon
07. Green Gerry - Saved By Dogs Acid Eyes (Drunkenly Peeing Off A Cliff)
08. Foxes in Fiction - Lately (Memoryhouse cover)
09. Pagan Future - Ancient Ritual
10. Suuns - PVC
11. Warpaint - Bees
12. Balam Acab - See Birds (Moon)
13. Skudge - Melodrama (Aubrey's Dark Mix)
14. Houses - Reds
15. Populette - Populus
16. Lykke Li - Get Some
17. The Black Keys - Tighten Up (Live On The Interface)
18. Pale Saints - Time Thief
19. Drakkar Sauna - Leave That Hole Alone
20. Nihilist Assault Group - Moonbeam Cruise


Mixtape : Women by Hartzine

womenPhoto © Emeline Ancel-Pirouelle

S'il serait impensable que l'homme renie son côté féminin, il en de même pour la femme concernant sa part masculine. Alors si l'on ne compte plus les œuvres où l'homme, maladroit, a tenté de rendre de bouillonnants hommages à la femme, mais de quel hommage parle-t-on au juste, si ce n'est celui d'avoir sû rester, depuis que le monde est monde, le fantasme de l'homme. De la femme-enfant à la femme brutale, de la queer baroudeuse à la jeune pudique écervelée, de la carriériste rangée à la femme fatale aux dents longues, le sexe faible n'en finira jamais de susciter les passions chez son alter ego. Une fascination pourtant bien réciproque, pourquoi s'en cacher, et que l'homme mis bien longtemps à accepter, preuve de son machisme latent s'il en est. Voici donc une ode féminine vicieuse, caractérielle, un peu folle, tendre, amoureuse, mystérieuse, hystérique, câline... Illustrant ce dont l'homme aurait dû prendre conscience depuis des millénaires : « Femmes, je vous aime, car vous êtes une partie de moi-même ».

Mixtape

1. Zola Jesus – I Can’t Stand (Souterrain Transmissions, 2010)
2. HTRK – Ha (Blast First Petite, 2009)
3. Fever Ray – Keep the Streets empty for Me (Cooperative Music, 2009)
4. Kria Brekkan – Place of You (Paw Tracks, 2010)
5. Deradoorian – Moon (Lovepump United, 2009)
6. Chairlift – Territory (Kanine Records, 2008)
7. Tickley Feather – Trashy Boys (Paw Tracks, 2008)
8. U.S. Girls – Red Ford Radio (Slitbreeze, 2010)
9. Jarboe – Red (Hyperium Records, 1991)
10. Duchess Says – Tennen Non Neu (Alien8, 2008)
11. Gang Gang Dance – Desert Storm (Warp, 2008)
12. Lesbians on ecstasy – Party Time (a momyn’s luv) (Alien8, 2008)
13. Nisennenmondai – Mirrorball (Smalltown Supersound, 2009)


Clapping Music Sound System for Hartzine

logo_clapping_music-11
Clapping Music s'ébroue donc de ténacité et d'élégance depuis aujourd'hui dix ans. Une décade pétrie de passion et façonnée de choix dont la pertinence n'est pas prête d'éteindre l'affection qu'on porte à ce singulier label. Une attention réciproque puisqu'à cette occasion Clapping Music nous gratifie d'une mixtape écoutable et téléchargeable ci-dessous.

Mixtape

(téléchargeable ici)

01. Steve Reich - Clapping Music
02. Neil Michael Hagerty - Kali, The Carpenter
03. Sunroof - White Stairs
04. Animal Collective - #1
05. Ennio Morricone - Rito Finale
06. Orval Carlos Sibelius - Fabriquedecollyre
07. The Berg Sans Nipple - All People
08. NLF3 - Wild Chants
09. Neil Michael Hagerty - Polesitting Immigrant Boys
10. Captain Beefheart - Flower Pot
11. Broadcast - Microtronics 16"
12. My Jazzy Child- ""
13. Charles Bukowski - Piss and Shit
14. Hair Police - Freezing Alone
15. Sun Araw - Ma Holo
16. Royal Trux - Back To School
17. Citay - First Fantasy


Mixtape : SayCet pour Hartzine

saycetmix1

Avec le magnétique Through the Window (lire), sorti le 22 mars dernier, le trio parisien SayCet a subtilement préservé l'essence de ses délicates textures électroniques, révélées en 2006 par One Day At Home, tout en parant celle-ci d'une profondeur abyssale, à la fois sonore et visuelle. Une expérience totale donc, tant pour le trio que pour l'auditeur / spectateur, définitivement happé dans un monde fait de rêves, d'évocations et de sensations. Et si leurs prestations scéniques en attestent telle une évidence immanquablement accrochée à toutes les lèvres (lire le report de leur concert du 23 mars au Café de la Danse), les relectures intimistes de morceaux de groupes tels Radiohead (Nude), Panda Bear et bientôt Lali Puna, n'en font que propager l'écho gracile et électro-organique. L'idée a donc germé de demander à Pierre, Zita et Phoene de nous dépeindre musicalement leurs états d'âme automnaux. Le résultat, sensible et délicieusement éthéré, se situant à la stratosphère de nos espérances, est en écoute et en téléchargement ci-dessous. L'artwork est signé Zita Cochet. Une occasion, presque trop bonne, pour s'adonner au confort d'une écoute emmitouflé dans sa couette. Un autre angle aussi, pour appréhender un groupe à la démarche unique et saisissante.

A noter que SayCet sera en concert le 22 octobre en compagnie de Karaocake à Dunkerque et que le 20 novembre prochain, Mains d'Œuvres accueille le trio dans le cadre d'une carte blanche déclinée sous toutes ses formes (musicale avec Trésors, Milkymee, visuelle et artistique). On en reparlera en temps voulu.

Mixtape

Setlist - Saycet pour Hartzine (téléchargeable ici)

01. Natureboy - Broken Train ( DJ red cent remix)
02. Electralane - Cut And Run
03. Tones on Tail - Rain
04. Elvis Presley - Return To Sender
05. Twin Sister - The Other Side Of Your Face
06. The Album Leaf - Always For You
07. A Sunny Day in Glasgow - Shy
08. Ryuichi Sakamoto - Merry Christmas Mr. Lawrence
09. Architecture in Helsinki - Heart it races
10. The Radio Dept - Closing Scene
11. Ariel Pink's Haunted Graffiti - Beverly Kills
12. Phoenix - Love Like A Sunset


Nocturnes mix for Hartzine

nocturnesSi vous avez pris le temps d'écouter la dernière mixtape mensuelle de la rédaction, vous vous serez surement arrêté(e)s sur le titre de Brassica intitulé New Jam City. Cette pépite disco étonne par sa consistance et sa profondeur, le thème central de la piste en question étant sûrement le truc le plus addictif entendu ces derniers mois.

Nous devons cette découverte au label berlinois Nocturnes, structure à l'objectif simple : sortir de la musique dansante et mentale. JR Seaton, à la fois boss et artiste du label, nous a envoyé ce mix à mi-chemin entre la vieille mixtape et le set live (JR est à la base un DJ techno). La playlist résume bien l'esthétique sonore défendue par le label : « immaculate expensive night music ».

Mixtape


Download/télécharger

Tracklist

1. Other People Place - Sorrow and Cup of Joe
2. Pete Shelley - Witness the Change
3. The Isolators - Concentrate On Us
4. Brassica - New Jam City
5. Harold Groskopf - Emphasis
6. Twinkranes - Fizz Not Feedback
7. Eddie Kendricks - Thank You...
8. Fast Eddie - Yo Yo Get Funky
9. Edited cuts - JR Seaton
10. Dexter - Intruder
11. Gichy Dan - Cowboys & Gangsters
12. Liaisons Dangereuses -  Peut-Être Pas
13. Dinosaur L - Go Bang (Unreleased Mix)
14. The Stooges - No Fun
15. WAR - Flying Machine (The Chase)


Hartzine Octobre 2010

00Photo © Emeline Ancel-Pirouelle

Retrouvez, chaque mois, les choix éclectiques de la rédaction, à télécharger ici.

01. Les Marquises - Sound and Fury
02. Avey Tare - Oliver Twist
03. Ghost Animal - Summertime In Heaven
04. Eternal Summers - A Salty Salute (Guided By Voices Cover)
05. Weekend - Coma Summer
06. Tame Impala - Desire Be Desire Go
07. The Hillbilly Moon Explosion - Johnny Are You Gay
08. Dead Gaze - Take Me Home Or i Die Alone
09. The Delfields - Brenda
10. Grass Widow - Fried Egg
11. Dan Sartain - Those Thoughts
12. Frank just Frank - The Brutal Wave 1 Beneath
13. Chromatics - Circled_Sun
14. Holy Other - Yr Love
15. The Radio Dept - The New Improved Hypocrisy
16. Water Borders - Rome (feat. Glasser)
17. Maximum Balloon - Groove Me
18. Art Department - Vampire Night Club feat. Seth Tro


Mixtape : Witch Haus - Dark Side of the Chill

whcompilDans les sables mouvants d'une blogosphère sans cesse extensive, obstruée de mille signes discursifs, la curiosité pousse à fouiller là où l'on ne devrait pas, là où le mystère enveloppe le sens d'un symbolisme ésotérique, panachant, dans le plus grand des anonymats, folie syntaxique, langage cryptique et occultisme gothique. C'est alors, en pleine obscurité, que l'on s'infiltre le long d'une enfilade de caveaux numériques, slalomant ensuite dans une véritable forêt de tombes digitales. On touche du doigt le fruit maléfique et défendu d'une hybridation fantasmagorique. Le regard est absorbé par l'écran crépitant, la pupille se dilate à mesure que le substrat sonore révèle son nectar trouble et morbide. Les muscles se crispent. On ne dispose d'aucune clé, seulement d'infimes indices. Les mains s'enfouissent dans un fourbi de talismans quand le sang afflue au visage et que les tempes cognent brutalement. Pantelant, on trace quelques hypothèses, quelques signifiants. Le syrupy hip hop de DJ Screw et de ses comparses de la scène de Houston à l'orée des années quatre-vingt-dix. Le dubstep du Londonien Burial en plein fatras du second millénaire. Mais aussi, d'éparses réminiscences gothiques, des Cocteau Twins, Cure et Dead Can Dance en passant par l'indus de Trent Reznor et de ses Nine Inch Nails. On décèle une scène émergente, sans attaches géographiques, partageant certains stigmates. Un amoncellement de beats fantômes, à la parcimonie magnétique, d'imperceptibles chants, hantés ou scandés, lointains et renfrognés, l'omniscience de basses, presque somnolentes, matinées de synthétiseurs à la langueur hypnotique. Des portes claquent, le plancher grince salement. Au-dehors, des cris étouffés dans les entrailles du silence assourdissant. Des coups de feu retentissent. L'angoisse naît d'un quotidien insondable, imparable. On croit discerner, dans le brouillard inextinguible, un drone englué dans la nasse sordide d'un chill out à la noirceur délétère. On tâtonne dans la nuit. Bien peu de référents. Le label Disaro d'Houston, enfanté par Robert Disaro himself, l'alter-ego new-yorkais Tri Angle, fondé par Robin Carolan du label 20jazzfunkgreats. Quelques fragments de la maison indie Jagjaguwar. Tout à coup surgit le trop plein. Telle une nuée de chauves-souris éventrant le ciel, on met la main sur une kyrielle de groupes pour une musique sans visage. Certains sont des pionniers du genre. , //TENSE//, oOoOO, Modern Witch. D'autres emboitent le pas. UnisonFostercare, GR†LLGR†LL, B▲L▲M▲C▲B, †‡†, Passions, The Beauty, Sleep ∞ Over, Pregnancy Pact, Creep, ✝No Virgin✝. D'autres encore, dévient le propos dans les limbes et l'atonie des nerfs. Small Black, Terror Bird. Pas vraiment de terminologie définitive, witch haus, drag, haunted house, screwgaze... Mais qu'importe. Quand bien même on nous rabâche les oreilles de contes de fées impalpables et fugitifs, chillwave et autres méditations sous opiacées, le rêve céruléen vire au cauchemar dans une funeste incartade. Une brume noire s'infiltre par le soupirail lorsque que, peu à peu, nos yeux s'habituent au règne des ténèbres. Nous sommes les sorcières. Nous sommes chez nous.

Player

Tracklist

01. GR†LL GR†LL - 2200 Lullaby
02. Modern Witch - Not The Only One
03. Balam Acab - Heavy Living Things
04. Salem - Sick
05. XiX - Deep Void
06. Terror Bird - Shadows in the Halls
07. Small Black - Despicable Dogs0
08. Unison - Outside
09. White Ring - Suffocation (Fostercare Remix)
10. OoOOo - NoSummr4u
11. These New Puritans - Hologram (Salem Remix)

Download

Cliquez ici.