Crystal Castles doublement remixé

crystalBonjour c'est Rigobert. On peut dire et penser ce que l'on veut du second album éponyme des Crystal Castles, conspuer leurs antiennes déjà surannées ou au contraire louer la suite on ne peut plus logique de leur premier effort, railler leur manque d'inventivité ou porter aux nues leur sagacité disco-punk. Mais quoi qu'on en persifle (ou pas), leurs fidèles se comptent parmi les plus grands et les plus prolixes d'entre tous. C'est ainsi que deux de leurs comptines électrocutées se retrouvent spatialisées par un maître en la matière, Dayve Hawk aka Memory Tapes, et un novice du genre, Thurston Moore aka dieu vivant de la scène indé new-yorkaise. Suffocation et Celestica s'octroient donc la patte de génies contemporains. C'est déjà ça de sauvé pour le duo de bipèdes canadiens.

Audio

Crystal Castles - Suffocation (Memory Tapes's remix)

Crystal Castles - Celestica (Thurston Moore's remix)


Memory Tapes – Seek Magic

memory-tapes-seek-magicLe renouveau de l’electro-pop par des clichés synthétiques archi-usés c’est possible ? Ça dépend de qui tire les ficelles, et dans le cas du schizophrénique Dayve Hawk on répondra immédiatement à l’affirmative. Ce jeune américain un peu fêlé mais talentueux, fusionne ses deux projets musicaux Memory Cassette et Weird Tapes, et en garde toute la fraîcheur ainsi que l’originalité. Car Memory Tapes c’est avant tout l’histoire d’un mariage musical entre dream-pop vintage et post-rock futuristique et glam. Un peu comme si les Beach Boys effectuaient un come-back électronica chez 4AD. SIC !
Et juste au moment où l’on commençait à se lasser des revivals claviéristes bontempi et des pédales à effet pour ukulele, cet originaire de Philies pour les intimes, débarque avec son Seek Magic qui concilie, et d’une aisance ahurissante, la rêverie piquante du Loveless de My Bloody Valentine et le groove dance du  The Warning d’Hot Chip.
On ne transite pas entre électro ou pop, on fusionne, on malaxe, on digère et on recrache le tout sur huit titres qui se savourent autant qu’ils transpercent, fiévreux et électriques. On n’avait pas entendu mieux dans le genre depuis The Knife, et pas sûr que la ré-édit soit pour tout de suite. Narcotique et revitalisant en même temps, c’est possible ? Il faut croire que Memory Tapes a réussit cet exploit.

Akitrash

Audio

Memory Tapes - Graphics

Tracklist

Memory Tapes – Seek Magic (Rough Trade, 2009)

1. Swimming Field
2. Bicycle
3. Green Knight
4. Pink Stones
5. Stop Talking
6. Graphics
7. Plain Material
8. Run Out

Video


Memory Tapes - Stop Talking

memorytapes2

Dayve Hawk n'est pas schizophrène. Pourtant c'est par trois qu'il avance masqué sur la toile. S'étant déjà fait remarquer via Memory cassette, pour ses balades électro-digitales, et par Weird tapes, pour ses instrumentaux aussi cosmiques qu'acidulés, c'est avec un nouveau projet, Memory Tapes, et un album, Seek Magic, paru sur le bien bottes ugg pas cher nommé Something in construction records, que l'introspectif bonhomme chevelu nous revient. L'homme qui, pour le blé, remixa Britney Spears en un jour - If U Seek Amy - est avant tout attaché à dépeindre par sa musique ce qu'il est, loin des faux-semblants. Force est de constater que Seek magic, de son propre aveu, constitue le juste milieu, entre Memory cassette et Weird Tapes. D'où Memory Tapes. Américain d'origine, du New Jersey et des grands espaces forestiers, c'est pourtant du côté de l'Angleterre post-industrielle que Dayve Hawk puise son inspiration, tant il marie avec finesse et générosité l'electronica made in Sheffield de Plaid aux sonorités les plus pop des mancuniens cultes de New Order. L'album, ramassé en huit titres, où d'oniriques synthés font la part belle aux étoiles scintillantes, en appelle un suivant prévu pour la fin de l'année. Mais avant cela, silence. Stop Talking, morceau phare de l'album, est ici en écoute.

Thibault

Audio

Memory Tapes - Stop Talking