Deena Abdelwahed - Khonnar

Agenda : live à la Gaîté Lyrique, à Paris, le 31/01 (event FB)

Il y a chez Deena Abdelwahed quelque chose qui relève de l’assertion, comme si déjà trop de symboles gravitaient autour d’elle pour qu’elle puisse s’en défendre sciemment : la scène techno arabe - construction et poursuite d’un rêve de transgression -, le village global, la circulation de l’information, la question des genres, de leur représentation et le féminisme peut-être aussi. Ca fait beaucoup pour une seule femme.

Passons sur les détails de cette carte d’identité trop engagée pour ne pas être nourrie de nos propres constructions et parlons plutôt de musique. Parce que celle de Deena Abdelwahed mérite qu’on s’y attarde, située aux confins des émotions et des souvenirs. Khonnar, son premier album, vient de sortir chez InFiné et il engloutit d'un air mutant les affres de notre conscience. Il détaille une techno brute et accidentée, tantôt réchauffée de boucles orientalisantes et tantôt théâtre d’expérimentations plus obscures, qui recrée malgré elle l’espace de la friche, d’un lieu hybride entre l’architecture de la mémoire et l’âme de la création. L’espace de la détermination.

Définitivement, Khonnar a vocation a sortir des clubs tant les carcans explosent à son écoute. Et la tête haute. Les rythmiques, resserrées et arides, assèchent les mélodies d’un son modulaire (Al Hobb Al Mouharreb, basé sur un poème d’Abdullah Miniawy), comme pour mieux illustrer les contrastes et souligner ses paradoxes. Ken Skett... est le rouleau compresseur du disque, à peine sorti de derrière les fagots qu’il assène déjà des kicks désinhibants que l’on attendait après Fdhiha et son ambiance lourde que soufflent la moiteur des corps animés et des libertés interdites.

Porte-parole de sa propre musique, Deena Abdelwahed livre un recueil complexe et affirmé avec Khonnar, à la personnalité nourrie et sûre d’elle. Dérives modulées, lignes synthés et voix embrouillées, le message est pourtant clair. Il se prend de front, décousant toutes les suppositions : écoute et deviens.

Audio

Tracklist

Deena Abdelwahed - Khonnar (InFiné, 16 novembre 2018)

01. Sarata
02. Ababab
03. Tawa
04. Fdhiha
05. Ken Skett...
06. Al Hobb Al Mouharreb
07. 5/5
08. A Scream In The Consciousness
09. Klabb V1
10. Rabbouni