Jaakko Eino Kalevi - S/T

Aux confluents de ses inspirations multiples, Jaakko Eino Kalevi fixe dans chacune des productions de son dernier album une impression invariable, tisse un fil inusable et rouge comme la passion : la séduction. Trois mesures suffisent à comprendre que le Finnois s’y entend en matière d’envoûtement mélodique et que sans être totalement en rupture avec son passé synth pop, il opère un virage musical où l’instrumentation comme les thèmes fléchissent en direction d’une élégance vintage minutieusement étudiée. Sorti chez Domino Records le 15 juin dernier, cet album éponyme est autocentré, il joue sur l’image de Jaako avec grandiloquence et jette à l’audience les indices d’une persona théâtrale en complète contradiction avec son quotidien de chauffeur de tramway à Helsinki.

Les dix pistes de l’album subissent l’influence des goûts éclectiques de l’artiste, puisant dans un répertoire classique rassemblant pop de boudoir, soft rock 80’s et groove disco, constellé d’incursions mélodiques diverses. Les morceaux se succèdent sans se ressembler vraiment, l’introductif JEK s’étirant entre synthés kraut, harmoniques cuivrés et rythmique pop langoureuse tandis que Double Talk, qui le suit, résonne comme un hommage au rock FM moelleux des années 80, appuyé par un crooning désabusé et érotique apte à délier les langues comme les chignons. Si les passerelles sont perceptibles entre les différentes ambiances, l’album évite prudemment la redondance, s’attachant davantage à développer une ambiance qu’à proposer une déclinaison stylistique dont on sent pourtant la maîtrise perfectionniste, y compris dans Deeper Shadows, qui se positionne comme un gentil tube de l’été à la mièvrerie contemporaine un peu trop accessible.

Sans tomber dans la facilité de la récupération, Jaakko s’appuie sur ses références classiques mais ne s’y englue pas, les complétant ici et là de textures à la compatibilité surprenante, à l’exemple de Mind Like Muscle, dont la pop cocktail est rehaussée d’artefacts psychédéliques et dub qui chatouillent le contexte initial du morceau. Et si l’on pouvait douter du soin apporté à ses compositions, il n’y a qu’à se laisser conduire par la charge émotionnelle de Don’t Ask Me Why. Derrière ses accents de jazz de croisière, le morceau recèle une minutie perceptible dans le travail sur les volumes : le stem de la caisse claire rythmant gracieusement la badinerie musicale est habilement équilibré par un solo de piano qui achève de composer une scène à la chaleur délicate. Dans cet album à la tonalité pompeuse, le Finnois réussit assez bien le pari de se réapproprier les schémas musicaux des artistes et compositeurs de sa jeunesse, comme Morricone dont l’influence résonne dans l’apothéotique Ikuinen Purkautumaton Jännite, mais sans noyer sa propre identité, celle qu’il s’est constituée autour d’un personnage emphatique et séducteur.

Vidéo

Tracklist

Jaakko Eino Kalevi - S/T (Domino Records / Weird World, 15 juin 2015)

01. JEK
02. Double Talk
03. Deeper Shadows
04. Say
05. Mind Like Muscle
06. Night At The Field
07. Don’t Ask Me Why
08. Room
09. Hush Down
10. Ikuinen Purkautumaton Jännite


Peaking Lights - Cosmic Logic

Peaking Lights - Cosmic LogicSi le duo le plus cool du monde Peaking Lights a déjà annoncé la sortie de Cosmo Logic, un nouvel album prévu le 6 octobre, via le single Breakdown dévoilé quand il le fallait, en plein été, décliné depuis hier en vidéo, et présageant d'un virage plus pop sans que cela soit un gros mot, la date de leur passage à Paris se faisait quant à elle attendre. Et c'est avec un plaisir non feint qu'Hartzine et La Machine, en collaboration avec les labels Domino Records et Weird Wolrd, présenteront le 21 octobre prochain leur retour en terre francilienne après une date remarquée à la Villette Sonique en 2012. Ceux qu'on avait interviewé à cette occasion (lire), seront accompagnés en première partie du gracile finlandais Jaakko Eino Kalevi auteur fin 2013 d'un EP Dreamzone de toute beauté. On en reparle très vite.

Vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=-xjZZVb3jhU

Audio

Tracklisting

Peaking Lights - Cosmic Logic (Domino Records / Weird World, 6 octobre 2014)

01. Infinite Trips
02. Telephone Call
03. Hypnotic Hustle
04. Everyone and Us
05. Little Light
06. Dreamquest
07. Eyes To Sea
08. Bad With The Good
09. New Grrrls
10. Breakdown
11. Tell Me Your Song