Grégoire Orio et Julien Magot - Lapalissade

Capture d'e?cran 2014-03-10 01.05.05Lorsque Greg Orio - que l'on a découvert avec sa série de vidéos pour Saaad et le clip de Dawnshape - et Julien Magot d'Appalache (lire) se réunissent le temps d'un projet audiovisuel, c'est un petit chef-d'œuvre qu'ils façonnent à quatre mains. Ni un clip, ni un court métrage, Lapalissade est une œuvre expérimentale où les mots, les sons et les images s'entremêlent de façon à pénétrer les sens du spectateur pour une séance d'hypnose déstabilisante.

Lapalissade se divise en deux parties. Elle démarre doucement sur la voix de Greg, elle est la petite voix intérieure du personnage du film, un homme d'une cinquantaine d'années, le visage fermé, le regard noir éclairé par la flamme d'une bougie.

How can we stop time, how long will it take

Le long poème récité par Greg se déroule lentement jusqu'à la moitié du film. Une corde enflammée se balance sous nos yeux comme un pendule, le moment est venu de traverser le miroir... Là ou le temps semblait figé par le rythme des mots et la longueur des plans, le voici qui s'emballe et nous aspire dans une scène lynchienne visuellement assommante... La guitare ne sait plus pour qui elle joue, les chants christiques et les drones brouillent notre conscience. Avant de perdre connaissance, on se souviendra du sourire du personnage principal qui semble avoir rencontré le diable lors de sa transformation.

Vidéo

http://vimeo.com/86666842


Dawnshape - Either This (PREMIERE)

977041_679815028710864_1156692048_oDans ce clip à l'esthétique romantique de Grégoire Orio (As Human Pattern) assisté de Nicolas di Vincenzo, les images se lisent et se relisent… elles traduisent les paroles de "Either This" du trio parisien Dawnshape avec tant de précision que si l'on s'amusait à remplacer chacun des plans de cette vidéo par des mots, on filerait les métaphores d'une poésie illustrant la mélancolie.

La chanson dénonce l'éternel retour sur soi qui rythme nos vies. Grégoire Orio réussit à photographier ces instants où l'on se perd dans les couloirs du temps à la recherche d'un nouveau souffle comme le flash du polaroid qui nous brûle la rétine et nous fige. Either This déploit son riff de guitare anxyogène et son rythme lent pour laisser la voix éraillée d'Antoine Ollivier dévoiler toute sa beauté dans cet écrin de pop au refrain entêtant…

L'atmosphère inquiétante de ce titre trouve un dénouement lorsque les cuivres entrent en piste, et que trois coups de cymbales sont donnés par un enfant que j'ai cru reconnaître dans cet autre clip de Grégoire pour SAÅAD. Une jeune femme alors clouée sur une chaise depuis le début du clip, dans un appartement où des pétales de fleurs rouges et blancs jonchent le sol, recrache une fleur coincée dans sa gorge. Les pétales se soulèvent…

Vidéo