Gem Club - Twins


Il y a un an jour pour jour, Hartzine vous proposait les très belles séquences vidéo extraites du premier EP Acid And Everything de Gem Club (lire). Si la grâce corporelle accompagnait déjà les mélodies fragiles de Christopher Barnes, sur Twins, titre ouverture du très bel album Breakers à écouter intégralement par , elle est cette fois à son apogée. Deux êtres nus s’appréhendent, s’apprivoisent et apprennent à se connaître tout en connivence et en mouvements subtils sans se frôler pendant que leurs ombres se mélangent sans retenue. Malgré la nudité, une pudeur incroyablement émouvante règne pendant tout le morceau et ressort davantage encore aux alentours des 3 minutes, lors d'une séquence spontanée qui échappe à la chorégraphie et qui fait de Twins un pur moment de tendresse complice à écouter, à regarder, à vivre.

Vidéo


Gem Club

gemCela faisant longtemps, allez depuis Perry Blake pour situer mon manque, qu'une voix ne m'avait pas provoqué un tel pincement du palpitant. Celle de Monsieur Barnes, chanteur du duo spleenique Gem Club, possède cette particularité de coller  au corps plutôt que d'entêter et habille sa chair d'une agréable couche de frissons. Je soupire en l'écoutant, non pas de ces soupirs qui accompagnent l'agacement  mais au contraire ceux, profonds et salvateurs, qui annoncent l'apaisement. Et lorsque que je regarde l'image se mêler à cette voix profonde et à la douce mélancolie qui traverse cet excellent premier EP qu'est Acid and Everything, je suis tout simplement saisi et touché par la simplicité captivante, sans artifice suranné de ces chansons délicates.

Vidéos