HZ MONTHLY MIXTAPE – PRE-SUMMER 16

L'Hz Monthly Mixtape de la rédaction, à écouter et télécharger en attendant le vrai été.

[styled_button title="DOWNLOAD" href="http://www.mediafire.com/download/53jm5bbsz33tfqm/HZ_MONTHLY_MIXTAPE__PRE-SUMMER16.zip" title_align="text-center" display="inline" button_height="" text_size="" letter_spacing="2" font_family="dfd-block-title-family" font_weight="400" text_color="text-white" style="style-1" bg_color="bg-dark" icon="dfd-icon-hand_middle_finger" icon_size="" icon_style="right-icon" icon_color="icon-color-main" border_width="2" border_style="solid" border_radius="2" border_color="border-color-dark"]

Hz Monthly Mixtape - Pre-summer 16

01 - M.E.S.H - Damaged Merc
02 - 8ulentina - Alevi Spiral
03 - Kevin Morby - Singing Saw
04 - The Kills - Days of Why and How
05 - Atom and His Package - Me and My Black Metal Friends
06 - Gäa – Uranus
07 - Brown Irvin – Tone
08 - Dawn Richard - How I Get It
09 - Dva Damas - Clear Cut
10 - Evan Jones - My days
11 - F ingers - Tantrum Time
12 - FLANCH - BLE$$INGS
13 - Floh de Cologne - Kalte Wut
14 - Frank Schöbel - Schreib es mir in den Sand
15 - Hiroshi Yoshimura - Something Blue
16 - In Aeternam Vale – 181
17 - Jardin - Mon amour n'a pas de sexe
18 - Luke Eargoggle - Lex 2001
19 - Midori Takada – Crossing
20 - Monoton - Leben im Dschungel (Abdulla Rashim Remix)
21 - Peter Van Hoesen – Quadra
22 - Africaine 808 - Rhythm is All You Can Dance
23 - MARIAH - 少年
24 - Umberto - Dawn Of Mirrors


Carla dal Forno - Fast Moving Cars

Concourant à propager l’idée que le road trip est une parenthèse aventureuse saine qui devrait être remboursée par la Sécu comme l’est la thalasso, Carla dal Forno, qu’on connaît pour ses œuvres expérimentales dans F INGERS et TARCAR à retrouver comme elle chez nos esthètes berlinois de Blackest Ever Black, profite de l’installation progressive du printemps pour souffler à nos oreilles échauffées une séduction lo-fi, qu’elle vient de mettre en images dans un clip préparant la sortie de l’EP le 29 avril prochain.

S’appliquant à ne pas trop s’éloigner de l’austérité de ses autres formations, l'Australienne se contente d’une construction épurée à l’extrême, de la ligne de basse minimale et hypnotique à la rythmique dub clairsemée, qu’elle tiédit de plages synthétiques douces dans une art-pop aux vocales alanguies. C’est un morceau de virée en caisse fenêtres ouvertes vers le premier lac non pollué du coin, paroles et musiques rendues inaudibles par la circulation et le vent, juste à se laisser aller à l’idée d’être, à l’exemple de Carla, le premier à piquer une tête. Vivement qu’il fasse chaud.

Carla se produira à l'Espace B le 23 juin prochain aux côtés de Liberation dans le cadre d'une soirée hartzine (Event FB).

Vidéo

Carla Dal Forno


F ingers - Hide Before Dinner

Abonné aux projets atypiques, que ce soit outre-Manche ou outre-Rhin, le label de Kiran Sande, fondateur du mag en ligne Fact, a su en peu de temps se créer une place de choix dans le cœur des fans de musiques hors étiquettes. On lui doit l’éclosion d’artistes comme Raime, Tropic of Cancer ou encore plus récemment la résurrection de William Bennett (ex-Whitehouse) sous le pseudo Cut Hands. Pourtant hormis quelques exceptions, les produits labélisés BEB ont bien du mal a atterrir dans nos bacs, hors biais de la voie import, on espère qu’il en sera autrement pour ce Hide Before Dinner, seconde production des australiens F Ingers, après le discretTrilogy, cassette de démo paru sur maison de disque londonienne en début d’année. Le trio composé de Carla Dal Forno, Sam Karmel et Taquin Manek s’étaient déjà essayé à l’exercice via NightPeople par le biais d’une cassette sobrement intitulé Broken Fingers en 2013. Se séparant temporairement de Sam Karmel, les deux comparses montent le très fréquentable groupe shoegaze Tarcar signé chez… Tiens tiens, Blackest EverBlack

Étrange introduction que ce Escape Into The Bushes, sonnant parfois comme du Angelo Badalamenti, immergeant l’auditeur dans un rêve éveillé où la douce moiteur d’un été indien donne l’impression d’un long voyage en voiture le long des collines tous feux éteints. Une révision discrète de la scène d’ouverture de Mullholand Drive, avec comme berçeuse cette voix qui nous happe autant qu’elle nous transperce. La couleur est annoncée, dream pop lancinante sur fond de perturbation aérienne. C’est d’ailleurs l’ambiance des deux prochains morceaux, Mum’s Caress After Trip – glauque nan ? – s’élance dans un registre très lo-fi, où les mélodies voluptueuses, presque lancinantes se voient sabotées par l’apparition de riffs stridents et parcourus de la voix spectrale d’une Carla Dal Forno autant détachée que hantée. Tantrum Time fait lui penser énormément penser au HTRK des débuts, ce côté passif-aggressif-transgressif ; cette mélodie obsédante, déchirante ; le fait que les deux formations soient originaires des mêmes bleds n’est peut-être pas si anodin. On passera plus rapidement sur le milieu de ce court album – sept tracks de quatre minutes en moyenne, ça fait un peu short – même si Useless Treasure laisse un petit goût de reviens-y. On pense notamment au groupe de San Diego, celui avec deux XX, cous voyez de qui je parle, petite perle expérimentale, mais qui trouve mal sa place dans ce maelstrom de curiosités musicales intrigantes et inquiétantes. Les choses poursuivent leur cours avec Under The House Hard To Breathe. Si en premier lieu, on se demande où le groupe va chercher le nom de ses tracks, on se dit par la suite que le titre a été parfaitement choisi tant le morceau est anxiogène. Il aurait néanmoins pu gagner en pression avec quelques BPM supplémentaires, mais il faut quand même avouer que l’orgue fait son petit effet et que la voix suppliante de Carla Dal Forno suffisent à créer un sentiment d’inquiétude tout à fait palpable. Le LP se clôt sur une balade mélancolique dont les inspirations sont à lorgner du côté de The Cure époque Faith, même la ligne de guitare porte les stigmates du jeu de Robert Smith, là on dit tout bon !

Au final, Hide For Dinner est empreint d’un certain caractère, loin d’être déplaisant, bien au contraire… Mais comme tous ces albums marqués par la nostalgie, la douleur et un brin fantomatique, il ne va pas assez loin pour se démarquer de la masse. Là où certains y trouveront une révélation, d’autres y rencontreront une déception. C’est bien dommage, et on espère retrouver ce trio parfois magnifiquement inspiré, la prochaine fois tout au long d’un disque.

Vidéo

Tracklist

F ingers - Hide Before Dinner (Blackest Ever Black, 30 août 2015)

01. Escape Into Bushes
02. Mum's Caress After Trip
03. Tantrum Time
04. Blissfull Cubby House
05. Useless Treasure
06. Under The House Hard To Breathe
07. Hide Before Dinner