Notice: unserialize(): Error at offset 112 of 1972 bytes in /home/experime/hartzine.com/wp-content/themes/uncode/partials/elements.php on line 700

Death and Vanilla l'interview

d&a02

Dès 2010 et Between Circles, diffusé via une compilation Beko, Death and Vanilla s’est inscrit dans un contexte musical intemporel, puisant ses influences dans le psych, la pop, le kraut… Un amalgame heureux renvoyant aux instrumentations et à la tessiture vocale des années 60 et 70. À leur filmographie aussi, car le duo suédois revendique un legs cinématographique riche et pertinent de la même période. Cette approche sémantique atypique est parfaitement traduite dans leur dernier clip, California Owls, qui mélange des footages de Veruschka, Poesia Di Una Donna, dont la bande originale a été composée par Ennio Morricone, et Kusama’s Self Obliteration, un court-métrage réalisé par l’artiste Yayoi Kusama en 1967. Cette vidéo publiée en février dernier et annonçant le nouvel album du groupe à paraître chez Fire Records le 4 mai prochain, a été complétée début avril par un titre, Arcana, empruntant sa poésie très visuelle à la grâce nonchalante et fragile des starlettes de la Croisette en robe Courrèges. L’intégralité des dix pistes de To Where The Wild Things Are ne déparie pas, c’est un transfert délicat, une glissade veloutée dans une contemporanéité charmeuse avec des cols roulés et des lampes à lave. Ce voyage dans le temps, ou Time Travel pour reprendre le titre du cinquième morceau, semble imprégner non seulement la musicalité mais aussi l’intention que le tandem de Malmö insuffle à son nouvel album : la fuite nostalgique d’une génération vers l’autre, un entremêlement d’inspirations forcément stéréotypiques, mais calibrées pour laisser l’auditeur divaguer au gré de son propre scénario. Pour Hartzine, Anders Hansson et Marleen Nilsson se confient dans un entretien sur leur complicité, leur formation et leur approche de la musique et du cinéma. Déjà interviewés l’an passé dans ces colonnes, ce nouvel échange est l’occasion de mieux découvrir le charisme iconographique du duo baltique.

Death and Vanilla l'interview

dandvpress1 Hi Res

Votre nom fait référence à des animaux que vous aviez étant enfants. Indépendamment du fait qu’appeler un lapin Death est un peu inhabituel, qui dans le groupe est Death et qui est Vanilla ? Vous êtes-vous déjà considérés comme yin et yang ou quelque autre concept de complémentarité ? Cela se traduit-il dans votre musique ?
Your name refers to childhood pets you used to own. Despite the fact calling a rabbit Death is kind of unusual, who in the band is Death and who is Vanilla? Have you ever think about yourself as yin and yang or any other concept of complementarity? Does it translate into your music?

Haha, notre nom s’inspire effectivement de ces animaux, mais nous ne nous sommes jamais considérés comme un duo de Death et Vanilla. On ne peut pas dire que notre complémentarité ressemble à ce que qu’on peut voir parfois chez les musiciens auteurs-compositeurs. On se voit plus comme une unité dans la mesure où on est presque toujours d’accord sur chaque variation d’une chanson au cours de son écriture. Souvent, on a la même idée sur sa conception, sa production et sa création, sans qu’il soit nécessaire d’en parler. Ça facilite vraiment les choses quand on enregistre. On peut mettre toute notre énergie à explorer les idées et cela rend l’avancement du projet intuitif. Mais oui, nous nous complétons évidemment sur certains aspects. Anders se charge souvent de la partie rythmique, par exemple, et Marleen surtout des paroles.

Haha, well it’s true that the name is inspired from these childhood pets, but we never think of ourselves as a duo of Death and Vanilla. We would not say that we are complementary in a way that you sometimes see in songwriting musicians. We feel more as a unit in that sense that we almost always agree in every turn that a song takes in the writing process. Often we have the same idea about the writing, producing and creating  of a song, without any words between us. And that really makes it easy for us when recording. We can put all our energy into exploring the ideas and it makes the working progress intuitive for us. But yes, then there is of course also elements of complementing each other in the work. Anders is often doing the rythm section for example and Marleen is mostly doing the lyrics.

Et maintenant que vous êtes trois? Qu’est-ce qui a changé dans votre méthodologie? Comment cela s’adapte à ou complète la formation originale?
What now that you’re three? What has changed in your process? How does it fit to or improve the original setup?

Magnus est un ami de longue date, et il a intégré le groupe dès notre tout premier concert. Il fait donc partie de Death and Vanilla depuis le début ou presque, mais il ne participe pas aux compositions. C’est le meilleur joueur de Moog que nous connaissions, et nous sommes tous trois vraiment branchés par les trucs type Moog… donc on n’arrête pas de s’améliorer. Il joue sur le nouvel album et ce sera encore le cas pour le prochain.

Magnus is a long time good friend and he has been in the band from the first live show we ever played. So he has been a part of Death and Vanilla from the beginning almost, but he has not been participating in the song writing process. He is the best Moog player we know of, and all three of us are really into the Moogs and stuff like that ….. so it is just getting better and better. He is playing on the new album and will do that on future releases too. 

Comme vous vous inspirez de la musique et des films des années 60, on peut être tenté de penser que vous vous appuyez surtout sur des paroles et une ambiance naïves, comme la twee pop/rock ou les yé-yés. Mais la plupart de vos sujets sont sombres et vos chansons reflètent globalement une certaine mélancolie. Le chagrin se cache partout ?
Being inspired by the music and movies from the 60’s, one might be likely to think you rely mostly on naive lyrics and mood, like in twee pop/rock or ye-ye. But many of your themes are dark and there’s a global melancholia to your songs. Is sorrow hiding in everything?

Ce n’est pas vraiment du chagrin qui se cache ici, mais on peut sans doute ressentir une légère mélancolie dans nos chansons. C’est un monde de l’imagination, à la fois sombre et lumineux, et nous aimons osciller entre les deux. On écrit les paroles de façon à les ouvrir à l’interprétation. Ce sont des paroles personnelles, mais on préfère se dire que l’auditeur peut leur attribuer sa propre interprétation, et qu’on essaie de transmettre une sorte de message. Il s’agit donc pour nous de créer des images et des sensations en combinant des mélodies, des sons et des paroles pour en isoler une ambiance.

Nous avons tous deux écouté beaucoup de pop, et c’est vrai qu’une grande partie de la pop des années 60 (ou de la twee des années 90, d’ailleurs) est remplie de textes naïfs et plutôt faciles. Nous adorons ces chansons ! Mais écrire des paroles de ce genre nous paraissait impersonnel, et notre expression naturelle a donc débouché sur un style de lyrics différent. Peut-être un peu sombre, c’est vrai, haha. Mais c’est une obscurité chaleureuse qui contient beaucoup d’amour.

It is not really sorrow hiding in there, but you can probably sense a little melancholia in some of our songs. It is a world of imagination – both dark and bright, and we like to move inbetween that. We are writing the lyrics in a way that makes it open for interpretion for the listener. The lyrics are personal to us, but we would rather see that the listener could have their own personal relationship to them, then that we would try to reach through with some sort of message. So it is all about creating images and feelings by combining tunes, sounds and lyrics in order to find a mood that we are after.

We have both listened to a lot of pop, and it is true that most of the 60’s (or 90’s twee for that matter) has really naive and easy going lyrics. We love those songs! But, writing lyrics in that style would feel unpersonal for us, and therefor the natural expression for us has just ended up in a different style when it comes to the lyrics. Yes, maybe we are a bit dark at mind, haha. But it is a warm darkness with a lot of heart in it.

Que se passe-t-il entre deux sorties ? À quoi réfléchissez-vous avec de commencer un nouveau projet et à quel moment êtes-vous assez confiants dans le résultat ? Quelle est votre méthodologie ?
What’s the in-between of two releases? What do you think about before starting a new project and at what point are you confident enough in what you’ve ended up with? What’s your process?


C’est difficile à dire. Mais on prend des pauses entre deux enregistrements. Comme on travaille sur de longues périodes en phase d’enregistrement, c’est indispensable de faire une pause convenable et de déconnecter pendant un certain temps. D’après nous, c’est une manière de laisser un peu derrière nous ce qu’on a produit et faire de la place à de nouvelles idées à faire évoluer. Mais ce ne sont pas vraiment des réflexions sur la suite. Quand on se sent prêt à passer à nouveau en mode enregistrement, on sait qu’il y aura probablement des idées qui auront évolué pendant cette pause et qui viendront naturellement. Une fois qu’elles commencent à germer, c’est assez facile de rebondir. Sans doute sommes-nous confiants dans la mesure où nous savons ce qui fait l’identité ou non de Death and Vanilla. On continue donc de travailler jusqu’à être satisfait de tout ce qu’on a produit. On excelle à “tuer nos chéris”*. On peut facilement travailler sur une idée pendant un bon moment, puis l’abandonner quand elle ne nous plaît plus. Ce n’est pas forcément qu’elles soient mauvaises, simplement qu’elles finissent par ne pas ressembler à la vision que nous avons d’un morceau de Death and Vanilla. On a beaucoup de chansons inachevées, comme je pense la plupart des groupes…

It’s difficult to tell really. But we do take breaks between recordings. Since we are mostly working in a long period when recording an album, you kind of need to make a proper break and just be away from it for a little while. So we guess that it is a way of leaving what has been done a bit behind, and make room for new ideas to start to evolve. But there isn’t really much thinking of what to do next. When we are ready to go into recording mode again, there are probably gonna be some ideas that has evolved during the break and they will come naturally. Once they have started to show, it’s quite easy to just go from there. We are probably confident in a way that we know which things are Death and Vanilla and which are not. So it is a matter of keep working until we are satisfied with everything we have produced. We are really good at ”killing our darlings”.  We can easily work on an idea for quite some time, but then leave it when it doesn’t feel right anymore. And these pieces aren’t necessarily bad, they just ended up to not be what we consider would be a Death and Vanilla song. We have lots of unfinished songs, which I guess most bands have… 

d&a-cover

L’enregistrement de ce sophomore s’est achevé l’été dernier. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant la release ? C’était juste pour nous rendre impatients ?
The recording of this sophomore has been achieved last summer, so why did you let us wait for so long before the release? Just a matter of having us really looking forward to it?

Il n’était pas vraiment terminé à la fin de l’été, même si c’était notre objectif. Nous travaillons très lentement, malheureusement. Et une fois que ce fut le cas, à la fin de l’automne, nous avons envoyé l’album pour le mastering et cette phase a aussi pris plus de temps que nous le pensions. Une fois cette phase achevée, il a fallu deux mois au label pour travailler sur le pressage et tout ce qui concernait la préparation de la sortie, et eux-mêmes attendaient de pouvoir débuter. Donc je pense que nous avons fait patienter tout le monde, y compris nous-mêmes. Aujourd’hui, nous sommes excités comme des gosses une veille de Noël.

We were not really done by the end of summer – as we had set our goal to be. We are really slow workers unfortunately. So when we were finally finished in the late autumn, we sent the album for mastering and that process also took a little longer than we expected. When that is finished there has to be a couple of months for the record label to work with pressing and everything else in preparation for the release, so they were waiting to get started as well. So I think we’ve kept all of us waiting – including ourselves.  So by now we are excited as children waiting for Christmas Eve. 


À quel point le contexte est important pour lancer un nouveau projet, sur un plan personnel ou social, ou autre ?
How important is the context when making a new project, would it be personal or social, or whatever?

Un peu de tout. En tant que groupe, on agit à un niveau très personnel, et ça prend une place énorme dans nos vies. D’après nous, c’est logique de le traduire d’une certaine façon dans la musique. Mais je pense par ailleurs que nous sommes conscients du contexte dans lequel nous nous trouvons. Nous écoutons beaucoup de musique. Beaucoup. Et je pense que musicalement, on se sent à l’aise avec ce qu’on fait. Nous ne sommes pas musiciens érudits (au contraire, il nous arrive de très mal jouer de nos instruments) mais nous savons ce que nous aimons ou non. On pourrait donc dire qu’il y un genre de contexte culturel. Notre travail, c’est d’explorer tout cela. On aime l’idée de créer de petits univers au sein même de nos chansons.

A little bit of both. What we do as a band is very personal to us, and a huge thing in our lives. So that has to show in some way in the music we think. But at the same time I think we have an awareness about in what context we are in. We are listening to a lot of music. A alot. So I think that musically we feel quite comfortable about what we are doing. It is not that we are scholared musicians (in opposition, we can be quite bad at playing our instruments) but we know what we like and don’t like. So maybe you could say there is some sort of cultural context. But the work we do is our own exploration of all this. We love to think that we can create small worlds within the songs themselves. 

Comme dans les releases précédentes, la voix de Marleen est délicatement mêlée au reste pour intégrer complètement les morceaux, comme un instrument parmi les autres. Mais dans Shadow and Shape, les paroles sont plus claires, sa voix ressort nettement par rapport à d’autres chansons. Il y en aura d’autres de ce genre ? Prévoyez-vous de changer votre approche vocale ?

As in the previous releases, Marleen’s vocals are softly melted in the mix, totally being part of the songs, like an instrument amongst others. In Shadow and Shape though, vocals are clearer, her voice really stands out compared to the other tracks. Will there be new songs made this way? Do you consider changing your approach of the vocals?


On ne sait jamais. Nous sommes très satisfaits de la sonorité de la voix, mais c’est toujours plaisant d’explorer et tester différentes techniques d’enregistrement, et on le fait souvent. Dans le cas de Shadow and Shape, nous avons apprécié les essais au microphone, et nous les avons gardés tels quels. Mais de façon générale, nous préférons que la voix soit mieux intégrée dans le mix et moins au premier plan.

Well, you never know. We are quite happy with how the vocals usually sound, but it is always fun to explore and try different techniques with recording and we often do that. In the case of Shadow and Shape we liked one of these experiments with the microphone, so we kept it as it was. But mostly we like to have the vocals deeper into the mix and not so much in the front.

Et les chansons sans paroles, comme The Hidden Reverse ou Something Unknown You Need To Know ? On dirait vraiment que vous expérimentez.
What about songs without any vocals like The Hidden Reverse or Something Unknown You Need To Know? It really sounds like you’re experimenting.


Merci, on expérimente sans arrêt en effet. Dans toutes nos chansons, on enregistre la plupart des instruments avant même de réfléchir aux paroles et comment les insérer au mieux. Cette fois, en arrivant à cette étape sur ces deux morceaux, on a découvert que les paroles étaient superflues. On a donc simplement décidé de les laisser de côté. Pour nous, les chansons étaient déjà abouties, il n’y avait plus de place.

Thanks, yes we are all the time. In all our songs we record the most instruments before even starting to think of where the vocals will fit in and what they will be like. This time when making these two songs, when we came to that process we discovered that we didn’t miss any vocals. So we decided to just leave them out. The songs seemed finished to us already – there just wasn’t any room left.

Votre musique est cinématographique. En 2013, vous avez sorti la bande-son du Vampyr de Carl Theodor Dreyers, un classique de 1932. C’est quelque chose que vous aimeriez faire ? Plus de BO ?
Your music sounds cinematographic. In 2013, you released a soundtrack for Carl Theodor Dreyers’ Vampyr, a 1932 classic movie. Is it something you’d be keen on doing? More OST?

On adorerait ! C’est très plaisant de travailler sur la musique dans un contexte visuel et scénaristique. Ça nous ouvre tout un nouveau spectre de travail. Nous avons enregistré la bande son de Vampyr en jouant live pendant une projection du film. Ce fut plus d’une heure de jeu et d’improvisation à plein concentration tout en regardant le film, et l’expérience était vraiment particulière. En février cette année, nous avons conçu la musique pour The Tenant de Polanski et nous sommes produits au Cinemascore Festival en Espagne pour deux heures de musique inédite. C’est vraiment quelque chose de particulier à entreprendre, et dans le cas d’une projection en direct, on ne le fait qu’une fois. Il s’agit donc pour nous d’expériences uniques et géniales.

Mais comme nous nous inspirons aussi majoritairement de l’univers cinématographique pour écrire nos chansons d’albums, il existe probablement une explication naturelle aux sonorités cinématographiques de notre musique.

We’d love to! It is really fun to work with music in the context of images and storytelling. It gives you a whole new set of frame work to work within. We recorded the Vampyr soundtrack when playing it live to a screening of the movie. It was more than one hour of concentrated playing and improvisation while watching the movie and that was a very special experience. In February this year we did music for Polanski’s The Tenant and performed it at Cinemascore Festival in Spain, and that was two hours of new music. So it is a very special thing to do, and when it is for a live screening – you only do it once. So these are really unique and great experiences for us.

But movies and the cinema world are one of our big inspirations when writing our songs for the albums too, so there is probably a natural connection to why our music sounds cinematic in some ways.

Y a-t-il un scénario derrière To When The Wild Are ? Quelque chose à lire plutôt qu’à écouter ?
Is there a scenario behind To Where Whe Wild Things Are? Something that could be read more than listened to?


C’est à l’auditeur de décider ce qu’il y lit. Mais nous espérons sincèrement que vous pouvez en extraire des images. C’est à tout le moins un hommage à l’imagination.

It is all up to the listener to decide what’s in there. But we do hope to create images for you. It’s a dedication to imagination if anything.

Que prévoyez-vous ensuite ? Une tournée ? Un enregistrement ? Un déménagement ? Une pause ? Professer votre propre religion ?
What do you plan next? Touring? Recording? Moving? Having a break? Professing a religion of your own?

Tout cela, en fait, sauf prendre une pause et déménager car nous sommes d’heureux citoyens de Malmö. Les concerts sont prévus plus tard dans l’année, et la France sera évidemment sur la carte !

Well all of it, except having a break and moving – we are happy Malmö citizens. Shows are coming up later this year, and France will definitely be on the map!

*Expression attribuée à William Faulkner - « In writing, you must kill all your darlings » [NDT]

Audio

Tracklist

Death and Vanilla - To Where Whe Wild Things Are (Fire Records, 2015)

1. Necessary Distorsions
2. The Optic Nerve
3. Arcana
4. California Owls
5. Time Travel
6. Follow the Light
7. Shadow and Shape
8. The Hidden Reverse
9. Moogskogen
10. Something Unknown You Need To Know



Notice: unserialize(): Error at offset 112 of 1790 bytes in /home/experime/hartzine.com/wp-content/themes/uncode/partials/elements.php on line 700

Death and Vanilla - Arcana (PREMIERE)

dandvpress1 Hi Res

Si l'on a jamais manqué l'occasion d'être dithyrambique à l'adresse du trio Suédois de Malmö Death and Vanilla - la dernière fois en date, lors de la réédition augmentée de leur premier EP éponyme (lire), il faut bien reconnaître que le passage sur le label Londonien Fire Records n'a altéré en rien la splendeur du psychédélisme pop d'alcôve entonné par le groupe d'Anders Hansson ayant par le passé trainé ses guêtres sur le Bisontin Hands in the Dark et le Californien Moon Glyph. Leur troisième LP To Where The Wild Things Are à paraître la 4 mai prochain s'inscrit d'ailleurs dans la parfaite continuité des deux précédents sortis en 2012 et 2013, délayant sur un mode majeur cette symphonie de l'ombre et de la promiscuité qu'embrase lascivement la voix de Marleen Nilsson. Aussi troublante que la mélodie sous-jacente n'est infaillible, la balade Arcana se joue ci-après en exclusivité.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Death and Vanilla - To Where The Wild Things Are (Fire Records, 4 mai 2015)

01. Necessary Distortions
02. The Optic Nerve
03. Arcana
04. California Owls
05. Time Travel
06. Follow the Light
07. Shadow and Shape
08. The Hidden Reverse
09. Moogskogen
10. Something Unknown You Need To Know


Death and Vanilla - California Owls

death-and-vanilla-california-owlsSi les suédois de Death and Vanilla, originaires de Malmo, se sont révélés via le label bisontin Hands in the Dark avec un maxi - dont la luxueuse réédition a été le support d'une interview à redécouvrir par ici - et un album, aussi recommandables qu’essentiels, c’est par le biais du label anglais Fire Records que le trio emmené par Anders Hansson a décidé de tracer sa route, entre poésie lunaire et mélodies vespérales. Le LP intitulé To Where The Wild Things Are est ainsi annoncé le 4 mai prochain et un premier extrait est en écoute ci-après, déflorant avec délicatesse la coloration de celui-ci, façonnant à nouveau une matière onirique et suspensive avec une dextérité proche de la Polonaise Ela Orleans - bientôt sur le retour avec disque produit par Howie B et contenant des featuring de Katrina Mitchell et Stephen McRobbie de The Pastels s'il vous plait. Sans hasard d'ailleurs, Death and Vanilla a récemment partagé quelques dates avec celle-ci.

Audio

Vidéo

http://vimeo.com/118394012

Tracklisting

Death and Vanilla - To Where The Wild Things Are (Fire Records, 4 mai 2015)

01. Necessary Distortions
02. Optic Nerve
03. Arcana
04. California Owls
05. Time Travel
06. Follow The Light
07. Shadow And Shape
08. Hidden Reverse
09. Moogskogen
10. Something Unknown You Need To Know


Three Year Anniversary Hands in the Dark Mixtape

DSC_2195Trois ans de franche et sincère amitié, cela se fête : pas un disque - ou presque - depuis que le label bisontin Hands in the Dark a été créé en 2011 à l'occasion de l'EP éponyme de Death and Vanilla (lire) n'est passé au travers des mailles scrutatrices de nos colonnes digitales. Et ce ne fut jamais un flingue sur la tempe ou en échange de quelques contreparties foireuses que nous avons joyeusement digressé à leur encontre - entre interview des Lumerians (lire) et celle des Anglais de The Oscillation (lire) - consacrant même à la jeune structure un Who Are You? (lire) flanqué d'une mixtape retraçant leurs influences. Histoire de faire patienter le quidam quant aux parutions successives des prochains LP de Saåad et de Death and Vanilla, prévus respectivement pour avril et mi-2014, les deux compères, Morgan et Onito, ont accepté l'invitation à confectionner une mixtape avec comme matière exclusive leurs vingt sorties. Et ainsi de comprendre, en une heure tapante, un intérêt de trois ans à la lisière d'un psychédélisme décliné sous toutes ses formes musicales.

Three Year Anniversary Hands in the Dark Mixtape

01. LUMERIANS - Track 1 "Transmissions From Telos: Vol. IV" (LP - Jul. 2012)
02. ROBEDOOR - Blasted Orb "Primal Sphere" (LP - May 2013)
03. DEATH AND VANILLA - Cul-De-Sac "Death and Vanilla" (LP/CD - Mar. 2012)
04. CANKUN - Science Can Help You "Culture of Pink" (LP - Mar. 2013)
05. THE OSCILLATION - Kissing the Sun "Travel Expop Series 2: Great Britain" (LP - Aug. 2013)
06. MIND OVER MIRRORS - Memorander "Check Your Swing" (LP - Nov. 2012)
07. SACRED HARP - Make Me For A Way "Apparitions At The Kenmore Plantation" (CD - June 2011)
08. LEE NOBLE - Woman In The Dunes "Split with Ensemble Economique: Motion Forever" (LP - June 2012)
09. JOHNNY HAWAII - The Lonely Smurfer "Split with Cough Cool" (Cassette - Jan. 2012)
10. MAYERLING - La Mort N'en Saura Rien "Cut Up" (CD - May 2013)
11. SAÅAD - Cross Orguan "Orbs & Channels" (Cassette - Jan. 2013)
12. METACOMET - Warm Winds "Depression Ceremony + Strange Riders" (2xCD - May 2011)


Death and Vanilla l'interview

Death And Vanilla - CoverChose promise, chose due. Après avoir suggéré à nos oreilles l'écoute intégrale de l'EP éponyme de Death and Vanilla, celui là même qui initia en 2011 ces trois ans d'Hands in the Dark (lire), le groupe et le label bisontins dévoilent aujourd'hui en intégralité ci-après la complétude de l'EP réédité, agrémenté et déjà épuisé avant une sortie officielle fixée au 8 janvier. Preuve s'il en est que le duo suédois composé d'Anders Hansson et Marleen Nilsson fait sa place au soleil dans le royaume des limbes, créant de fait sa propre hagiographie dans les interstices de l'inconscience et du rêve - entre veille et sommeil, entre temps et éternité. Afin d'enfoncer le clou et d'essayer de capter l'espace de quelques instants cette faculté à entremêler psychisme pictural et émanation cinématographique - que ce soit sur ce premier EP ou sur leur debut-LP que l'on s'était empressé de chroniquer (lire) -, nous avons posé une dizaine de questions à Anders Hansson, tentant en vain d'avoir quelques bribes d'informations s'agissant d'un second album en court de finalisation et dont la sortie est annoncée mi-2014... toujours sur Hands in the Dark. Histoire de mettre les petits plats dans les grands, ce dernier nous gratifie d'une offrande à découvrir via ce lien.

Full streaming (PREMIERE)

Entretien avec Anders Hansson

Death And Vanilla - Photo Press 1D'où vient l'idée de Death and Vanilla et pourquoi avoir choisi ce nom ?
How did the whole concept of Death and Vanilla come about and how did you come up with the name?

Death and Vanilla est né à Malmö en Suède il y a quelques années. Nous nous sommes rencontrés par un ami commun, nous nous sommes tout de suite liés d'amitié et avons commencé à faire de la musique ensemble. On partageait les mêmes goûts donc ça a été très naturel. Le nom du groupe vient d'animaux de compagnie de notre enfance... l'un de nous deux avait deux lapins, un noir et un blanc, qui s'appelaient Death et Vanilla.

Death And Vanilla was born in Malmö, Sweden, some years ago. We met through a common friend and we became friends instantly and started to make music. We both shared the same taste in music so it was very natural for us. The band name comes from childhood pets... One of us had two rabbits, one white and one black, and they were called Death and Vanilla...

Votre musique fait évoluer l'auditeur entre mélancolie et sensualité. Quelle sont vos sources d'inspirations, vos motivations ?
Your music makes the auditor travel between melancholy and sensualism. What are your sources of inspiration, your motivations when you compose?

Nos influences sont très variées est proviennent de différentes directions. La musique évidemment, mais les livres et les films sont également d'importantes sources d'influence. On s'est toujours intéressé à ce qui ne paraissait pas évident ou attendu aux premiers abords, à ce que l'on peut déceler entre les lignes. Comme lorsque tu combines un bel arrangement de cordes avec du feedback, tu obtiens une sorte de tension entre la beauté et la rugosité, c'est quelque chose qui nous attire beaucoup.

Our influences are very varied and comes from all kinds of directions. Music of course, but books, films and art are big influences as well. As are life in general. We've always been interested in that which is not too obvious and immediate at first glance, the "inbetween" stuff. It's like when you combine a pretty string arrangment with feedback, you get some tension between beauty and roughness that we find very attractive.

Dans l'inspiration, on vous situe souvent entre les Cocteau Twins et Broadcast...
In the inspiration, we often place you between Cocteau Twins and Broadcast...

On ne suit pas tellement les modes ou les sensations du moment, on est perdu dans notre univers. Par exemple on adore les expérimentations et le son de la pop des années soixante et la musique psychédélique. On aime beaucoup la chaleur et la spatialité de celle-ci. On n'essaye pas particulièrement de sonner rétro mais ce son est probablement la fondation de Death and Vanilla et de notre manière de composer.

En ce moment on écoute beaucoup de Scott Walker, Flamen Dialis, un groupe belge de la fin des années soixante-dix, Yeezus de Kanye West, Colour Green de Sybille Baiers, le psychédélisme expérimental de Norman Whitfield pour des groupes de la Motown comme The Undisputed Truth et The Temptations, Dream Sequence de Cosmic Eye, la bande originale du film The Cremator, Air. La réédition anniversaire des quarante-cinq ans de White Light/White Heat du Velvet Underground passe aussi beaucoup sur la platine en ce moment.

Il n'y a pas tellement de scène locale à Malmö. Il y a pas mal de groupes mais pas vraiment de scène. On est plus du genre à fouiller dans nos collections de disques ou sur internet lorsque l'on est en recherche d'inspiration. Le fait d'avoir grandi dans un petite ville a fait que nous avons toujours été tournés vers le reste du monde. En ce sens on pense plus faire partie d'une scène globale que locale.

We don't really follow trends or what's hot at the moment, we're kind of lost in our own world and the sounds that accompanies it. For example we love the experimentation and sound of 60's pop and psychedelic music. It usually has lots of warmth and space to it which we find very attractive. We're not trying to sound retro or anything, but that's probably the foundation to Death And Vanilla's sound and the way we write music.

At the moment we're listening a lot to Scott Walker, a late 70's Belgian band called Flamen Dialis, Kanye Wests Yeezus, Sibylle Baiers Colour Green, Norman Whitfields experimental and psychedelic music for Motown acts such as The Undisputed Truth and The Temptations, Cosmic Eyes Dream Sequence, the soundtrack to the film The Cremator, the French band Air. The 45-anniversary issue of The Velvet Undergrounds White Light/White Heat is also on heavy rotation right now.

There aren't much of a local scene in Malmö. There are quite a few bands but no scene really. We are much more into digging through our record collections, or on the internet when looking for inspiration. Growing up, and living, in a smaller city always made us look out to the rest of the world for inspiration so in a way we feel much more part of a global scene than a local one.

MalmoKristallen

Votre musique est également très cinématographique. Est-ce un effet recherché ? Penses-tu, au moment de composer, à une possible traduction vidéo de tes morceaux ?
Your music is also very cinematographic. Is it a studied effect? Do you think, at the time of composing, has a possible video translation of your pieces?

Nos morceaux sont toujours articulés autour de choses que nous avons vues ou entendues mais nous n'essayons pas vraiment de faire quelque chose de cinématique. Mais les films sont ont une influence indéniable. Depuis que nous avons commencé, nous écoutons beaucoup de B.O. de films des années soixante ou soixante-dix ou des trucs comme The Devil's Nightmare d'Alessandro Alessandroni, Fruscio Di Foglie Verdi d'Ennio Morricone, Capriccio de Piero Piccioni... Cela a dû avoir une influence sur notre musique. Pour nous la musique est un moyen d'échapper à la réalité, comme beaucoup de films, et nous aimons la musique qui transporte l'esprit. Il y a des jours où tu peux perdre tout sens de la réalité et oublier ce qui tu es en train de faire juste en écoutant une chanson qui va te faire voyager. Pour nous c'est vraiment une expérience psychédélique.

Our songs are always developing around a feeling or something we've heard or seen, but I wouldn't say that we purposly are trying to make the music sound "cinematic". But films are a big influence and at the time we started we were listening a lot to 60's and 70's soundtracks (still are!) and to things like Alessandro Alessandronis The Devils Nightmare, Ennio Morricones Fruscio Di Foglie Verdi and Piero Piccionis Capriccio... so that probably had an influence on our sound. Music for us is an escape from reality, like many films are, and we love music that takes you to some other place in your mind. Even during the day you can loose all sense of reality and forget what you were doing if you hear a certain song that just takes you on a little trip. That is truly psychedelic to us.

Justement, depuis votre premier EP sur Hands in the Dark, avez-vous changé votre façon de concevoir votre musique ?
Since your first EP on HITD Records, did you change your way of conceiving your music?

Pas vraiment, à part peut-être que l'on maîtrise un peu plus ce que l'on fait. La plupart du temps, cela reste un travail difficile.

Not really, except that we know a bit more what we're doing now ha ha! Or maybe not. It's still hard work most of the times. 

Quelle est l'histoire de Ghost in the Machine ?
What's the story of Ghosts in the Machine?

Ghost in the Machine nous est très chère car c'est l'une des toutes premières chansons que nous avons composées et nous avons travaillé très dur pour la faire sonner correctement. D'habitude nous ne la jouons jamais en live car nous pensons qu'il est presque impossible de recréer la "magie" de la version studio. Mais c'est l'une de nos chansons préférées. Les paroles n'ont pas vraiment de signification, elle ont été improvisées pendant l'enregistrement. C'est souvent le cas avec nos paroles, les mots sont surtout là pour soutenir la mélodie.

Ghost in the Machine is very precious to us as it was one of our first ever songs, and we worked very hard to get the melodies and sounds right. We usually never play it live because it seems near impossible to recreate the "magic" of the recorded version. But we're still trying to figure out a way to make it sound good live, ha ha. Anyway, it is one of our own favorite songs of ours. Lyrically it has no real meaning, the words were improvised while recording. It's usually like that when we write lyrics, the words are mainly there to support the melody.

Hands in the Dark a réédité votre premier EP et il est déjà épuisé. Êtes-vous surpris ?
HITD edited again your first album and this one is already sold out. Are you surprised?

On a été très surpris en fait ! Mais c'est super, nous sommes très heureux de savoir qu'il y a des gens qui aiment suffisamment notre musique pour l'acheter. C'est toujours difficile pour nous de réaliser que nous avons des fans et que des gens aux quatre coins du monde écoutent notre musique. C'est assez fou, car ç'aurait pu se passer autrement avec simplement quelques amis qui s'intéressent à ce que l'on fait.

We're very suprised actually! But it's great, we're very happy that there are people out there who actually like our music enough that they think it's worth buying. It's still hard to get our heads around the fact that we have "fans", and that people all over the world listens to our music. It's mindbending really, cause it could just as easily have been only a few friends that liked us.

DSC_2279

Cette nouvelle édition est augmentée de trois nouvelles chansons. Peux-tu me raconter leur histoire et me dire ce qu'elles ajoutent selon toi à l'œuvre initiale ?
This new edition is increased by three new songs. Can you tell me their story and tell me what they add according to you to the initial release?

Les trois chansons sont tirées de différentes compilations. Ascend and Descend a été spécialement écrite pour le livre I Hear a New World 1958-1962, publié par Bläck Charm Nostalgi Vassa Tänder et est fondée sur une chanson de Daphne Oram. The Dödens Vaniljsås Theme était sur une compilation de Noël sortie sur Moonlighting Music et Between Circles est sortie sur la compilation CS 01 de Beko. Le plan de départ était de ressortir les quatre titres comme sur l'EP d'origine mais Hands in the Dark a suggéré de sortir les trois titres sur la face B car elle n'avaient jamais eu de sorties physiques, donc en ce sens il s'agit peut-être plus d'une compilation. Mais nous sommes très heureux qu'elles aient pu enfin voir le jour sur un support vinyle.

All three songs are taken from different compilations. The track Ascend and Descend was made especially to be featured with the book I Hear a New World 1958-1962, published by Bläck Charm Nostalgi Vassa Tänder,  and it's based on a Daphne Oram-track. The Dödens Vaniljsås Theme was part of a Xmas-compilation on Moonlighting Music and Between Circles was originally released on a Beko compilation called CS 01. The original plans was to release the EP as the original CD with just the four songs, but Hands in the dark suggested that we should include the three songs on the B-side as they have never had a "physical" release before. So in that sense perhaps it's more of a compilation now but it's nice to have all of them available on vinyl finally!

Votre prochain album est, paraît-il, presque prêt. Que peux-tu nous en dire ? Quelle sera sa trame narrative ?
Your next album is almost ready, it seems. What details can you reveal us? What will be its narrative weft?

Nous avons travaillé très dur sur notre second album mais il nous est difficile de donner des détails car les chansons prennent en général leur forme finale pendant le mixage. Au cours de celui-ci, nous enregistrons beaucoup de pistes puis on coupe dedans, on remonte, on fait des boucles pour réaliser des chansons complètes. Mais ce que l'on peut dire, c'est qu'il y aura de grosses chansons pop ainsi que des titres instrumentaux. L'album commencera sur deux chansons pop avant de devenir de plus en plus étrange. Le nouvel album sera plus lumineux, avec un son plus ample comparé au premier album mais sonnera toujours comme du Death and Vanilla.

We are hard at work on our 2nd album but it's difficult to give any details at the moment as our songs usually come together while we're mixing them. We ususally record lots of tracks and then we cut, edit and loop things and make complete songs ready during the mix. But what we can tell you is that there will be some great pop songs on it and this time there will be a few instrumental tracks as well. The album will start with a couple of pop songs and then get stranger and stranger... The new album will be a bit brighter, more "open"-sounding, compared to the 1st album, but it will still be very Death and Vanilla-sounding.

Pourquoi avoir à nouveau choisi Hands in the Dark pour sortir ce nouveau LP ?
Why have you chose Hands in the Dark Records to take out this new LP?

Nous avons une très bonne relation avec eux. Ce sont deux mecs adorables avec qui il est très facile de travailler et ils sont bons dans ce qu'ils font. On a aussi le sentiment que c'est une aventure qui a démarré sur le premier EP et nous sommes très heureux de la poursuivre ensemble. Il est important pour nous de travailler avec des gens qui ont le cœur à la bonne place et qui partagent la même passion pour la musique.

We have a very good relationship with them. They are two very sweet guys and they are great to work with and very good at what they do. We also feel that we're on a journey together that started with the first EP, and it's very exciting to continue this. It's important to us to work with people who have their hearts in the right place and share the same passion for music.

Vous venez de Malmö en Suède. Que peux-tu nous dire de la scène locale ?
You’re from Malmö, Sweden. What’s the music scene like there nowadays?

Comme on te le disait, il n'y a pas vraiment de scène mais il y a quelques bons groupes. Nous aimons beaucoup un groupe qui s'appelle Skeppet, et Kalligrammofon sort sans arrêt de la bonne musique. Testbild! et Jonas Fust sont très bons aussi, jetez-y une oreille !

As we said before there isn't much of a scene but there are a few good bands around. We really like a band called Skeppet, and Kalligrammofon are continuiously releasing some good music. Some other good bands/artists are Testbild! and Jonas Fust. Check them out!

Traduction : Alexandre P.

Vidéos

http://vimeo.com/79119596

http://vimeo.com/36017564

http://vimeo.com/39376055

http://vimeo.com/54251507


Death & Vanilla - s/t

Les mystères entourant le royaume de Suède, et plus largement les pays scandinaves, n'ont jamais été réellement dissipés dans la brume de notre inconscient collectif. Contes et légendes vivaces, du paganisme nordique aux pillages vikings, l'imaginaire recèle de ces histoires séculaires où violence et mysticisme s’entremêlent dans le creuset de récits fantastiques. Des mythes à la peau dure, susceptibles d'influer sur la perception magique d'un vivier musical extrêmement riche, issu d'un triangle géographiquement délimité par les trois plus grandes villes du pays, Stockholm, Göteborg et Malmö. Les productions de labels tels que Labrador (The Radio Dept.) ou Service (The Embassy, Jens Lekman, The Tough Alliance) n'ont d'ailleurs de cesse de signifier cette intarissable inventivité d'une pop onirique et gracile se logeant à mi-chemin entre figuré et suggéré, prétentions commerciales et secrets d’alcôves. Il revient pourtant à la micro-structure française Hands In The Dark (lire) - certes bien aidée localement par celle suédoise Kalligrammofon - de révéler par le biais du tant attendu LP de Death And Vanilla - à paraître le 13 mars prochain et ci-dessous en streaming intégral - l'une des idylles vespérales les plus intenses et troublantes de cette année 2012 bien entamée.

Éponyme, tout comme l'éminent EP le précédant (lire), l'album dévoile, sous les oripeaux d'une sensualité discrète et éthérée, d'infinis méandres sonores, aux circonvolutions aussi complexes qu'indicibles : si le charme inoculé par le duo originaire de Malmö se déploie à mesure que la voix de Marleen Nilsson gagne en ampleur et en apesanteur, sa beauté énigmatique se niche, écoute après écoute, dans des limbes musicales orchestrées d'une main de maître par Anders Hansson. De ce soin accordé au détail et à la précision de l'instrumentation - oscillant entre un psychédélisme ouaté, à l’électronique subtile, et une dream-pop cinématographique inspirée de bandes originales de films français et italiens des années soixante - naît l'épure des sensations, gage devant l'éternel de chef-d'oeuvre du genre. L'introductif Rituals - fort d'une mise en images préalablement évoquée (lire) - imprime à lui seul l'obnubilant paradoxe parcourant l’entièreté du disque et symbolisé sur la pochette de celui-ci, où l'œil et le "je" ne font plus qu'un (The Unseeing Eye / The Unseeing I) : l'intimité et l’introspection induites par les charnelles vocalises de Marleen Nilsson, confinant sur From Elsewhere à la mise à nu, n'en restent pas moins étranges et propices à une fantasmagorie insaisissable. Il en va ainsi de The Unseeing I ou The Somnambulists où le chant ne s’immisce qu'avec parcimonie dans un halo cousu de volutes synthétiques, tout comme des mirifiques balades Cul De Sac et The Unseeing Eye à l'ondoyante mélancolie. Summum de cette nébuleuse élégance, Library Goblin badine avec des sonorités remémorant à s'y méprendre l’ancestrale série télévisée The Twilight Zone : Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite de sons, mais aussi d'esprit. Un voyage au bout des ténèbres où il n'y a qu'une destination : la Quatrième Dimension.

Tracklist

Death & Vanilla - s/t ( 2012, Co-release Hands In The Dark & Kalligrammofon)

01. Rituals
02. Dreams Of Sheep
03. Cul De Sac
04. The Somnambulists
05. The Unseeing Eye
06. From Elsewhere
07. Library Goblin
08. The Clearing
09. The Unseeing I

Vidéo


Death and Vanilla - Rituals (PREMIERE)

Co-réalisé par les labels Hands In The Dark (lire) et Kalligrammofon, le premier LP de Death & Vanilla se matérialisera (enfin) physiquement en compact-disc et vinyle dès le 13 mars prochain. Aussi éponyme que son prédécesseur d'EP - au sein duquel trône pour l'éternité l'élégiaque Ghost In The Machine (lire) - ce nouvel effort des Suédois s'inscrit dans cette même veine délicieusement onirique, où la voix de Marleen Nilsson s'entrelace lascivement aux nébuleuses instrumentations d’Anders Hansson. Rituals, morceau introductif de l'album, savamment mis en image par le duo, compilant à cet effet des extraits de films expérimentaux de Marcel Duchamp, Harry Smith, Georges Franju et Aldo Tambellini, jette avec superbe les bases d'un LP de saison, à écouter emmitouflé sous une couette, lorgnant d'un bon œil la neige s'entassant sur les trottoirs. L'onde vocale, loin d'être glaciale, se meut en duveteuse évocation d'un spleen d'hiver, palpitant au rythme de songes éveillés. De quoi patienter un mois, transi d'impatience.

Distributed in a joint effort by music labels Hands in The Dark and Kalligrammofon, Death & Vanilla's very first LP will soon be granted a physical (finally) release on CDs and vinyls on 13/03/12. The Swedish band's second eponymous EP still possesses the same dreamlike quality and is inhabited by Marleen Nilsson lascivious vocals intertwined with Anders Hansson nebulous' music. The album's opening track, Rituals, has been given an added visual dimension by the duo through a video constructed of excerpts from the experimental movies of Duchamp, Harry Smith, Georges Franju and the like. It is an incredibly fitting way of communicating the album's seasonal imagery, all of which is best consumed while wrapped in a duvet, watching the snow falling onto the streets.The wavering vocals are far from icy and drift softly over this aural evocation of winter melancholy, throbbing to the beat of daydreams. It should all be enough to keep you shivering with impatience for another month.

Death & Vanilla - LP (Sortie le 13 mars, preorder on Hands in The Dark & Kalligrammofon).

Video


Death and Vanilla - EP

La Suède est bien loin de Big Apple, mais force est de constater qu'en ces temps où la neige recouvre les trottoirs et où le froid pénètre jusqu'à l'os, l'activisme musical du royaume scandinave tourne à plein. Première sortie digitale (à télécharger par ici) du label brestois Beko DSL, dont Hartzine ne pense que du bien (lire), et première sortie physique du label français Hands In The Dark (à commander par là), DeathAnd Vanilla étire sur les quatre morceaux de cet EP éponyme une délicate mélancolie admirablement lovée autour de mélodies simples, répétitives et définitivement obsédantes. La voix éthérée de Marleen Nilsson habille d'un nuage cotonneux et romantique l'instrumentation épurée et volubile d'Anders Hansson, qui à l'instar d'un Johnny Jewel (Chromatics) tout en retenue, ne se trompe jamais dans la justesse des arrangements claviers/basse/guitare. Telle une relecture de l'onirisme pop, des Cocteau Twins à Broadcast, et ce selon un abécédaire krautrock compris telle l’alliance d’une discipline stricte et d’une liberté absolue, Ghosts In The Machine inocule la plus pure des addictions auditives, insoupçonnable lors de la première écoute, mais infiniment vénéneuse sur la durée. Autre sommet et même formule, le délectable Run Rabbit Run résonne telle une ode amoureuse désespérée au sentimentalisme évanescent. Si Godspeed et The Color Of Space sont moins évidents dans leur accroche émotive, ils n'en restent pas moins passionnant dans leur appréhension d'univers sonores en apesanteur où la variation prime sur la transition, où les notions de couplets et de refrains perdent d'elles-même leur signification.  Depuis peu, chaque matin, l’exiguïté suffocante d’un métro aux allures de bétaillère moribonde n'a plus de prise sur moi. Inutile de chercher plus loin, maintenant vous savez pourquoi.

Audio

Tracklist

Death And Vanilla (Hands In The Dark,  2010)
01. Ghosts In The Machine
02. Godspeed
03. Run Rabbit Run
04. The Color Of Space