Broken Social Scene - Golden Facelift

broken_social_sceneLa connerie du monde n'a plus de limite et l'année 2014 fut époustouflante en la matière. On en est presque à regretter que la prophétie chère à Paco Rabane n'ait été qu'une pacotille de plus dans son infinie garde-robe. Raison pour laquelle les Canadiens de Broken Social Scene ont ressorti le morceau Golden Facelift, chute des sessions d'enregistrement de leur ultime Forgiveness Rock Record sorti en 2010, afin de répondre positivement à l'invitation de leur label Arts & Crafts, en association avec le journal The Globe and Mail, dans le cadre du projet Broadsheet Music: A Year in Review. A quoi aurait ressemblé l'année 2014 s'il avait fallu la représenter en musique ? La vidéo faite par un fan et reprise la semaine passée par le groupe en est une belle illustration, plus facile à digérer que quatre plombes de Zapping, mais tout aussi gênante s'agissant du niveau bien bas dans lequel l'humanité semble irrémédiablement sombrer. Pour un nouvel album, par contre, on repassera.

Vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=7YFWxqnnmqE


Broken Social Scene - Forgiveness Rock Record

bss-forced-to-love-allPardon… Il n’y a vraiment pas de quoi… Non, pardon est le premier qualificatif trouvé par les Harlem globe-trotters de la musique torontoise pour marquer le titre de leur cinquième album. Mais de quoi s’excusent-ils au juste, de leur absence absolument insoutenable et atrocement douloureuse durant ces cinq longues dernières années, plongeant leurs fans dans un autisme profond et créant une vague de suicides sans précédent ? Ou bien est-ce de ce revirement électronica-rock péchu qui détonne (sans vraiment surprendre) et risque cependant de désarçonner l’auditeur, n’ayant, lui,pas réussi à retirer l’album éponyme paru en 2005 de son discman laser ? Il ne fallait pas s’attendre à moins du groupe phare du label Arts & Crafts, maison à idées en perpétuelle évolution, et d’un collectif d’artistes dont les envies et les moteurs créatifs se sont forcement développés durant cette longue phase de gestation. Mais bien heureusement c’est pour le meilleur qu’ils nous reviennent.

Et que les fidèles se rassurent, le crew hébergeant en son sein ni plus ni moins que Feist, Emily Haines (Metric), Amy Millan (Stars) un membre de The Most Serene Republic, etc… le tout conduit par les possiblement inconscients mais inégalablesBrendan Canning et Kevin Drew, ne sont pas passés au mathcoreou au dubstep pour autant. La preuve en est d’un World Sick lyrique et orchestral, introduction antifolk qui ne trahit pas le répertoire habituel des Canadiens. Toutefois, le jeu se veut plus farouche, bifurquant dès le second morceau vers un psyché-progressif évoquant le tristement mésestimé Embryonic de nos chers Flaming Lips. On retrouvera également l’influence très godspeedienne de leurs débuts sur des morceaux lourds et à consonance post-rock comme Meet Me In The Basement… Mais le Broken n’a rien perdu de son sens de la mélodie ni de sa disposition à arracher les cœurs de son écriture sensible et mélodramatique (Sentimental X’s, Romance To The Grave). A croire que nos Canadiens chéris vivent dans un lieu où la populace est enfermée éternellement dans un conte de Dickens. Et passant d’une voix à l’autre, les talents se cèdent le micro en ouvrant une porte sur un nouvel univers qui se referme lors d’une nouvelle transmission. Forgiveness Rock Record a beau être un album excessivement long, ses protagonistes trouvent en eux la force nécessaire pour ne marquer aucune redondance et créer une uniformité, tout en rendant chaque chanson originale et unique. Un brio qui mérite d’être applaudi.

S’il était entendu que ce nouvel album serait un chef-d’œuvre de plus à ajouter à leur discographie, il ne serait que justice que ses membres soient canonisés comme ultime récompense. Ah ! On me dit à l’oreillette qu’il faut attendre leur trépas, donc nous patienterons encore un peu. Cependant, c’est sur scène que le groupe dévoile l’immensité de son potentiel, et notamment lors des festivals. Imaginez un peu vingt personnes sur un plateau à foutre le bordel, je peux vous jurer qu’on ne s’en remet pas facilement. Je me demande encore comme ils comptent caser toute cette bande de joyeux drilles dans l’enceinte exigüe de la Maroquinerie. Le rendez-vous est pris le 21 mai.

Audio

Broken Social Scene – All To All

Tracklist

Broken Social Scene – Forgiveness Rock Record (Arts & Crafts, 2010)

1. World Sick
2. Chase Scene
3. Texico Bitches
4. Forced To Love
5. All To All
6. Art House Director
7. Highway Slipper Jam
8. Ungrateful Little Father
9. Meet Me In The Basement
10. Sentimental X’s
11. Sweetest Kill
12. Romance To The Grave
13. Water In Hell
14. Me And My Hand