The Band In Heaven – Sleazy Dreams

J’ai décidé de prolonger cet hiver trop court, trop chaud et lumineux pour revenir sur un terrain plus hostile, sombre et impétueux en vous parlant du dernier EP Sleazy Dreams 7″ de The Band In Heaven. Oui, ce dernier EP a l’effet d’une boule de neige chargée d’acide sulfurique. Les premières notes sont un abîme qui donne le vertige si on se penche dessus. Ce titre transforme la douce brise de ce foutu printemps en un mistral chargé de grêle qui vous éventre aussi bien qu’une lame tanto. Sous un bel hiver noir, vous êtes le loup des steppes, humant l’odeur des poubelles amoncelées à la Napolitaine, accoudé au bar d’où s’échappent des tranchées de bière vidangée. Au coin de cette rue, vous recroisez le revendeur de cet EP narcoleptique acheté sous le manteau. Dans l’énergique premier titre Sleazy Dreams, le chanteur Ates Isildak vous traduit le chant d’un couteau papillon habillement manié sous l’effet stroboscopique des gyrophares. Après ce grand festin vient l’effet secondaire avec le titre If You Only Knek. Là, vous plongez littéralement dans un doux K-hole d’où vous ne reviendrez jamais : le cœur et l’esprit vous lâchent sans appel. Par ce second morceau, The Band In Heaven vous fait regretter votre empressement pour le précédent et va vous faire vomir le peu d’âme qui vous reste. Déjà tant d’émotions sur ces deux premiers titres qu’il m’est difficile de poser le diamant sur la face B de ce poil à gratter. Summer Bummer et Sludgy Dreams vous font reprendre vos travers, mais cette fois-ci, il est déjà trop tard, les titres sont accompagnés d’un riff d’ambulance alarmé où je suis allongé, ‘électro-choqué’. La tête de lecture est déjà sur la bande d’arrêt d’urgence, pourtant les quatre morceaux de Sleazy Dreams continuent de tourner en boucle dans un cerveau bercé par les suspensions d’une voiture funéraire noire.

Audio

Vidéo

Tracklist

The Band In Heaven – Sleazy Dreams EP (HoZac, 2012)

01. Sleazy Dreams
02. If You Only Knew
03. Summer Bummer
04. Sludgy Dreams