Splash Wave l’interview

l2

Alors que la plupart des leaders d’opinions en musique vont souvent moquer, détourner ou stigmatiser le référencement abusif du revival synthétique pop, j’aurais tendance à accueillir tous ces enfants des années 2010 à bras ouverts. Après avoir théorisé le lien synthétiseur/génie thermique en compagnie des groupes de l’écurie Wierd, il paraissait intéressant de s’attarder sur une approche plus légère de la musique immédiate. Qui de mieux alors que Splash Wave (enfin une partie) pour verbaliser cette pensée ? Personne…

Ça va bientôt faire trois mois que votre EP est sorti. Comment sont les retours ? A-t-il réellement plu à Pedro Winter ?

On n’a pas énormément de retours en fait. Quelques tweets dans certains magazines, et plutôt des retours sur des blogs anglais ou américains, mais globalement quand ça en parle, c’est plutôt cool. On comprend pas toujours très bien ce qui se dit, comme le truc dans Technikart que tu mentionnes (par rapport à Pedro Winter). Je sais pas si Pedro a aimé, mais Fassbinder aurait vraiment kiffé paraît-il.

Au-delà du featuring d’Anna Jean sur un de vos titres, la participation de Publicist au remix a bien plus retenu mon attention. Comment la rencontre s’est faite ? Pour le coup, ils sont bien Bad’n’Rad tous les deux…

C’est assez simple en fait. Je suis un peu un des plus grands fans de Trans Am du monde, et j’adorais Publicist, le projet solo de Sebastian Thomson (batteur de Trans Am, donc). Alors pour notre premier vrai concert (les deux premiers étant plutôt des sortes de showcases), on s’est inspirés de Jean-Pierre Papin mais à l’envers. En gros on s’est dit qu’on ferait notre JUBILE pour débuter, et qu’on inviterait Sebastian à jouer avec nous. Ça s’est booké, c’était géant, et on a bien rigolé. Du coup on a gardé contact et on s’est revu à d’autres de ses concerts avec Publicist ou Trans Am. Donc, quand le label nous a parlé de nous faire remixer, on a tout de suite pensé à Seb.

D’ailleurs, vous pouvez nous éclairer sur ce leitmotiv qu’est Bad’n’Rad ? Vous vous l’appliquez aussi ?

Bad’n’ Rad, c’est à l’origine le sous-titre d’un Skate or Die sorti sur Game Boy en 91. Je n’ai pu y jouer que quelques fois chez des potes de mon frère et ma soeur, et ça m’avait assez marqué. Je trouvais que c’était un peu le truc le plus cool du monde. Et puis on a fait cette chanson, pour laquelle j’ai commencé à écrire des paroles en me fondant sur John Romero (le co-créateur de Wolfenstein, Doom, Quake…) parce que j’étais en train de lire Masters of Doom. Donc ouais, j’ai écrit des trucs que m’évoquaient Romero, sur sa capacité à être génial mais aussi totalement con. C’est à partir de là que j’ai fait le lien avec le titre du jeu.

C’est donc une sorte de mouvement dialectique qui pourrait donner la figure de l’anti-héros. L’anti-héros comme John Romero, Billy Mitchell, ou bien Gabe Cash & Snake Plissken pour parler de Kurt Russell qui m’inspire chaque jour.
Donc à partir de là je ne sais pas si j’arrive à me l’appliquer, mais c’est un impératif d’essayer.

splash1

Votre clip utilise des images d’un documentaire mettant en scène deux champions d’arcade. La musique est en totale symbiose avec l’image. Les gamers assembly contemporaines et ce genre de trucs de nerds, ça vous parle ?

Ah ouais ? C’est cool que tu dises ça. Parce que PAR CONTRE, pour le clip, on a vraiment eu zéro retour. C’est un peu dommage pour Phil (Phil Wave, qui a réalisé le clip). Il a essayé de faire un ensemble cohérent, et on trouve qu’il a bien réussi oui, mais bon, les gens ont dû trouver ça un peu trop WTF. C’est marrant cette question sur les gamers assembly contemporaines, parce que j’ai justement passé le week end dernier dans un truc comme ça qui s’appelle le STUNFEST à Rennes. C’est organisé par une asso de mecs super cool et passionnés qui s’appelle 3 Hit Combo, et qui avait justement prêté des bornes d’arcade pour le clip. Du coup j’étais curieux d’aller à cette manifestation cette année, et j’ai passé mon temps sur Bomberman à 10, à jouer à des trucs old school, et à me faire défoncer à des tournois de Wii. Ce côté-là m’a parlé oui, parce que je continue quand même à collectionner les jeux de NES, et j’aime jouer la Gagne.

Vous pourriez composer la BO d’un jeu sortant de nos jours ?

Je sais pas trop, ça serait probablement très intéressant et déstabilisant. Mais à part des jeux volontairement rétro, je vois pas ce qu’on pourrait foutre. Mais ça, il y en a toujours qui se développent en indé.

On célèbre depuis le début du mois la ville rock qu’était Rennes au début des années 80. Ça avait l’air hyper déprimant leur « scène ».

Ni Holden ni moi ne venons de Rennes en fait. Mais comme tout le monde là-bas, je suis allé voir l’expo dont tu parles, mais pas le concert. Il y avait déjà eu ce délire-là à Brest quand j’y faisais mes études. Je sais pas trop quoi dire en fait, je suis pas très réceptif à tout ça. Je sais que Holden a trouvé ça assez déprimant (le fait de voir des groupes se reformer pour une date célébratoire).

C’est mieux d’avoir Danse Froide, la chanteuse de La Femme ou encore Beko Dsl comme partenaires de scène ?

Yan Wagner. Même si Danse Froide est une des meilleurs choses qui soit arrivées à la musique cold française ; que Beko Dsl soient de très bons amis et fassent du très bon boulot ; mais La Femme, c’est pas trop ma tasse de thé mais ça dépend. C’est elle qui se fait biffler dans X ?

splash3

Comment les choses se passent en 2011 ?

On continue les concerts, à composer… Et on élabore des stratégies pour buzzer en 2012.

J’ai cru voir que l’un de vous deux avait monté un side project animalier. Vous pouvez nous en dire plus ?

Ah tu dois parler de Salut Brioche ? Oui je me déguise en poussin et je fais des morceaux pop-punk synthétique assortis d’un chant tout en émotion. Mais ça je le faisais avant Splash Wave. C’est juste que j’ai repris les concerts cette année depuis que Joséphine Gravis (styliste de Rennes) a pu réaliser le costume de mes rêves. Je suis pas cher à booker sinon, et ça passe bien avec les enfants.

Quelle sera votre actu dans les mois à venir ?

Finir de maquetter nos nouveaux morceaux. Sans doute quelque chose sur la prochaine compil de Spiral Jetta Recordings, des concerts, peut-être un clip pour Passing Breeze… Phil (Wave) se penche aussi sur la possibilité de nous faire un autre clip…

Question subsidiaire : la 3D HD ? Un avant et un après Avatar ?

Ma seule expérience avec la 3D doit remonter à 97, et ça devait être au Futuroscope de Poitiers. Désolé.

Vidéo