Si l’on a déjà présenté la verve techno-noise du Grenoblois Somaticae à l’occasion de son premier LP Catharsis (lire) – paru via In Paradisum, label chapeauté par Mondkopf et Guillaume Heuguet -, inutile de dire qu’on attendait avec une certaine impatience, pétrie d’un masochisme compulsif, sa traduction à l’écran – tant l’introspection maladive du jeune homme, hybridant électronique, ambiant et métal d’un même élan vers l’abîme, recèle d’une imagerie à la noirceur inhérente. Fractales obscures et anthracites d’images à peine identifiables, mais épousant libidineusement l’ambiance claustrophobe de Pointless, la réalisation d’Hugo Saugier ne déçoit pas, bien au contraire, accompagnant cette ode aux enfers au degré d’abstraction requis : celui où l’œil, pétrifié de souffrance et de folie, ne distingue plus autre chose que les formes se mouvant dans les ténèbres devenues monde. Flippant.

Vidéo