L’ex-Digan Porch Steve Keane brocante depuis 2009 sous l’alias Slushy Guts une pop bricolo, bordélique, pas forcément ludique, souvent mélancolique, cousant ses ritournelles déstructurées dans les mailles d’influences aussi diverses que le punk raturé des Dead Kennedys ou la verve lo-fi des Guided By Voices de Robert Pollard. Déjà auteur de quelques LP, dont le nonchalant Swish Swoosh paru en novembre 2014 faisant macérer une anti-folk désabusée à l’aune des rudiments de son matériel d’enregistrement, le Londonien sortira via Edils Recordings le 8 avril prochain le plus expérimental long format Honey is not for the mouth of an ass, ravivant le temps de quelques fulgurances, l’indépassable Slanted & Enchanted de Pavement. Défloré par le single Thoughts Hurts à écouter ci-après, hymne branlant de coolitude, l’album s’intime telle une suave caresse noctambule, à la fois juvénile et débraillée, troublante de sincérité.

Audio (PREMIERE)

Vidéo

Tracklisting

Slushy Guts – Honey is not for the mouth of an ass (Edils Recordings, 8 avril 2016)

01. Barely Standing
02. Thoughts Hurt
03. Popular Affliction
04. ——————–
05. Blue Born
06. Flags Waving In The Airless Vacuume Of Space
07. Preposthumous
08. Refracted
09. Partly, Never Really
10. Tales of the Unexpected
11. ——————
12. Tomorrow Will Be Wasted