Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/experime/hartzine.com/wp-content/plugins/easy-social-share-buttons3/lib/modules/social-followers-counter/essb-social-followers-counter-widget.php on line 3

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/experime/hartzine.com/wp-content/plugins/easy-social-share-buttons3/lib/modules/social-followers-counter/essb-social-followers-counter-widget.php on line 4
Quadrivium Radio interview & mixtape | HARTZINE

Au sein de la sphère indépendante, les miracles du web ne se limitent pas à l’essor d’une myriade de labels court-circuitant la case « distribution » à bon escient. Internet se meut aussi en un vecteur puissant de la diffusion radiophonique, que celle-ci soit de masse ou plus souterraine. De la même manière que ceux ayant été biberonnés par les émissions sur France Inter du presque inamovible Bernard Lenoir pouvaient retrouver leur contenu et les fameuses Black Sessions sur la toile, l’amateur de musiques indépendantes et expérimentales est désormais en capacité, affublé d’une certaine dose de curiosité, de s’enquérir d’un bonheur certain par le biais du vivier que représentent les webradios. D’origine marseillaise, QUADRIVIUM RADIO propose des programmes musicaux en continu avec, en prime, un parti pris « scientifique »Â prenant corps tous les soirs dès 21h avec une émission consacrée à un album, un courant, un label… Rencontre et présentation de QUADRIVIUM RADIO avec Sylvain, initiateur du projet, et mixtape réalisée par Sophie, l’une de ses collaboratrices.

Entretien

Sylvain, peux-tu nous expliquer quel est l’objet de QUADRIVIUM RADIO, Sciences et Musiques d’avant-garde ? 

J’ai bâti cette radio autour de mes deux passions. J’ai envie d’exhumer la bonne parole des chercheurs qui est aujourd’hui enfouie dans les revues spécialisées. La musique permet de créer une grille cohérente et d’attirer un public exigeant qui va découvrir ou approfondir des sujets scientifiques. J’ai peut-être trop lu Asimov mais je crois que la connaissance est le moteur de notre progrès. Un jour, par hasard, j’ai écouté l’astrophysicien Michel Cassé s’énerver dans une interview. Il a dit un truc comme : « La démocratie est en grand danger car l’isolement des chercheurs ne fait que s’amplifier. Il nous appartient que la connaissance ne soit pas confisquée. Il en va de l’intérêt du large public qui pourrait se nourrir de ces nouvelles vérités. » En résumé, avoir un avis sur le nucléaire et l’avenir de l’énergie sans connaître le fonctionnement d’une centrale ou faire la distinction entre fusion et fission est une aberration. Le cri de révolte de Michel Cassé est un peu la profession de foi de la radio. Quand je pense que la mort de Whitney Houston est ressassée partout pendant que Dennis Ritchie (l’inventeur du C et d’Unix) est mort dans l’oubli, cela m’interpelle violemment. Bodyguard contre la révolution informatique. Cherchez l’erreur.

QUADRIVIUM RADIO : pourquoi un tel nom ?

C’est un mot grec qui désigne les quatre sciences mathématiques de l’Antiquité : arithmétique, musique, géométrie et astronomie. C’est Olivier, mon directeur artistique, qui est tombé sur ce concept en codant le site web. J’ai trouvé cela percutant et l’ai aussitôt adopté.

Où situer l’avant-garde quand on parle de musique ? L’expérimentation ou l’improvisation suffisent-elles pour la définir ?

C’est une musique inventive non dictée par une perspective commerciale ou marketing. Ce n’est pas une question de notoriété mais juste d’implication dans la création. L’avant-garde regroupe les artistes qui savent se mettre en danger à chaque album ou concert. Quand j’étais en prépa, j’ai assisté à une performance de Rozz Williams à l’Arapaho à Paris. Cet Américain qui s’est suicidé peu après était le fondateur du courant death rock. J’ai vu débouler sur scène un mec en jupe qui se roulait par terre avec son crucifix. Le tout accompagné par une musique de fin du monde envoûtante et un public (restreint) totalement subjugué. J’ai compris à ce moment-là que certains artistes ne faisaient pas semblant. Que leur processus de création était fragile et violent. Un peu comme pour la phrase de Michel Cassé, ce moment a orienté définitivement mes choix musicaux.

Comment faire le distinguo avec « l’académisme » musical ? 

Pour cela, France Musique sera toujours plus fort avec des émissions extras comme Les lundis de la contemporaine. J’ai choisi de ne pas diffuser trop de musique contemporaine ou électroacoustique pour rester sur une ligne plus indépendante. Je m’oriente plus vers les choix de labels que je respecte énormément comme Constellation, Kranky ou Touch… Tout ce qui sort de ces écuries colle à l’esprit de la radio.

Les courants musicaux, si flous soient-ils, tel le drone, l’ambient, ou le post-rock, ne sont-ils pas une tentative vaine de terminologie scientifique ? 

Non, rien de scientifique pour le coup là-dedans. Ce sont plutôt des cases aux contours flous mais qui permettent d’identifier la teneur générale du contenu. Beaucoup de groupes fuient les appellations (comme le post-rock par exemple) mais le public a quand même besoin de repères.

La « musique populaire » dans son acceptation large est-elle le berceau de cet « académisme » ou peut-elle receler de multiples avant-gardismes ?  

L’avant-garde n’est pas un but en soi. La prouesse, c’est de produire une musique raffinée qui reste accrocheuse.

Pratiquement, comment la radio est-elle organisée ? Quelles en sont les plages d’écoutes, etc. ? 

La journée, on diffuse de la musique plutôt claire et joyeuse. Tous les soirs à 21h, nous proposons une émission musicale ou scientifique : un entretien avec un chercheur, la présentation d’un album, ou l’interview d’un label. Le soir, on bascule sur de la musique plus sombre. Un peu la bande-son d’un cauchemar… Tout cela est l’œuvre d’une petite équipe. Aubry et Bruno m’aident pour les playlists, Mathieu réalise les interviews de chercheurs et Sophie celle des labels. Nous sommes tous marseillais et jamais bien loin du Silo, un hangar à grains sur le port transformé en bureau et en salle de concert.

QUADRIVIUM RADIO est partenaire d’une dizaine de concerts à Paris. Peux-tu nous expliquer des choix aussi variés que Kurt Vile, Cut Hands ou A Winged Victory For the Sullen ? 

C’est un mix des goûts de l’équipe. Chacun a poussé dans son sens. C’est aussi assez lié à des lieux ou des producteurs que l’on aime bien. Comme les Instants Chavirés à Montreuil, Volume prod (le tourneur de Godspeed) ou la Route du Rock, le festival de Saint-Malo.

Enfin, que doit-on souhaiter en 2012 à QUADRIVIUM RADIO ?  

Du courage pour uploader les fichiers sur le serveur de la radio et de plus en plus d’auditeurs pour en profiter.

Mixtape


(DL/TC)

01. A Winged Victory For The Sullen – Minuet for a cheap piano number two (A Winged Victory for the Sullen)
02. Shearwater – Landscape at speed (The Golden Archipelago)
03. Guillaume Gargaud – Etranger (Lost Chords)
04. Nils Frahm – Kind (Felt)
05. Volcano the Bear – The sting of haste (Amidst The Noise & Twigs)
06. Kurt Vile – Classic Rock in Spring/Freeway in Mind (Constant Hitmaker)
07. Seabuckthorn – Burnt Offering (In Nightfall)
08. The Fall – Laptop Dog (Ersatz G.B.)

Concerts QUADRIVIUM

21.03.2012 - CUT HANDS & VOLCANO THE BEAR • Les Instants Chavirés (réserver) => CONCOURS

05.04.2012 - SHEARWATER • La Maroquinerie (réserver)

16.04.2012 - A WINGED VICTORY FOR THE SULLEN & GUILLAUME GARGAUD • Le Café De La Danse (réserver)

Quadrivium Radio et hartzine soutiennent aussi :

W.W.LOWMAN & EASTERN COMMITTEE, LE 16 MARS 2012 À MONTÉVIDÉO (MARSEILLE)
(concours)

XIU XIU + TIM SPARKS ET DOMINIQUE CRAVIC + VOLCANO THE BEAR LE 31 MARS À MONTÉVIDÉO (MARSEILLE)
(concours)

Privacy Preference Center