Odonis Odonis – Better

Non non, Odonis Odonis n’est pas le nouveau restaurant grec qui a ouvert en bas de chez vous, mais bien ce groupe de Toronto emmené par Dean Tzenos – découvert suite à un split EP en bonne compagnie de Lotus Plaza sur Palmist et auteur l’année passé d’Hollandaze (écouter) paru via Daps et FatCat Records – à qui l’on reprochait de marcher un peu trop assidûment dans les pas de Mike Sniper et de ses Blanks Dogs. D’évidence avec une formation manipulant concomitamment les codes génétiques garage et shoegaze pour caréner ses desiderata pop, soit on se contente pour les décrire d’empiler les références – des plus anciennes (The Jesus and Mary Chain) aux plus récentes (Naked on the Vague) -, au point de laisser tomber et s’adonner aux dites références, soit on fait preuve de patience contrite dans la maturation de leurs épanchements réverbérés. S’agissant des Canadiens, la seconde option semble la bonne, tant l’EP Better à paraître le 16 avril sur Buzz Records – et dont le morceau-titre est dévoilé ci-après – esquisse une voie nouvelle dans leur approche musicale, et ce, dans l’optique d’un LP annoncé depuis presque deux ans, Soft Boiled Hard Boiled. Délaissant un surf-gaze primaire pour un groove infectieux teinté de sonorités industrielles, Odonis Odonis se métamorphose en oiseau de nuit à la voilure d’autant plus fascinante que mâtinée d’électronique. Et là du coup, on pense à Liars et leur album éponyme de 2007 (lire). Saleté de références.

Audio