On a découvert Balázs Semsei aka Norwell grâce à la sortie du EP Her sur le label de Fairmont, Beachcoma, il y a déjà deux ans de cela. Deux titres techno dreamy à l’influence Border Community qui nous avait fait passer de bons moments. La même année avec son ami et compatriote S Olbricht une tape, Untitled, parue chez le label Londonien Cleaning Tapes aux titres techno un peu plus abstract avait fini de nous convaincre que Norwell était un producteur à suivre de très près. Alors que cet été sortait son deuxième excellent album Grasslands sous forme de tape auto-produite, on a décidé qu’il fallait soumettre le producteur hongrois à notre interview Out Of The Blue.

D’où viens-tu ?
Where do you come from?

Budapest

Budapest

Où vas-tu ?
Where are you headed?

En Europe (en espérant qu’il n’y aura pas de Huxit après le Brexit).

To Europe (hopefully the Huxit won’t happen after the Brexit).

Pourquoi la musique ?
Why music?

La musique a toujours été essentielle dans ma vie. Elle m’emmène là où rien d’autre ne peut.

Music has always been essential in my life. It brings me places where nothing else could.

Et si tu n’avais pas fait de musique ?
And if music wasn’t your thing?

Je ne peux pas vraiment imaginer ma vie sans au moins écouter de la musique. Si je ne faisais pas de la musique, je me concentrerais probablement encore plus sur mon boulot et j’aurais une vie moins amusante. Donc je suis très heureux d’avoir trouvé la musique comme moyen d’expression. Je crois que tout le monde a besoin d’au moins un passe-temps qui permette ça, surtout de nos jours, quand la chose la plus commune est d’acheter son bonheur. Mais c’est juste provisoire.

I can’t really imagine my life without at least listening to music. Although without making music I’d probably focus even more on my day job and I’d have a less amusing life. So I’m really glad I found writing music as a self expression. I think everyone needs at least 1 hobby where they can do that especially nowadays when buying happiness is one of the most common things to do. But that’s just a temporary thing.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

“Une de ses qualités est la sobriété” (je ne sais pas si ce sont les bons mots en anglais mais les gars, apprenez à boire avec modération ! :)).

“One of his virtue is austerity” (Don’t know if these are the right words in English, but kids, know when to stop drinking alcohol! :))

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

J’ai l’impression que chaque sortie sera mon prochain succès. Non pas du point de vue de la popularité mais j’essaie toujours de composer une musique meilleure que la précédente et de trouver de bons labels. Quand ça se produit, je suis satisfait, je ne veux pas être célèbre ou gagner ma vie avec la musique. D’ailleurs aujourd’hui, avec autant d’artistes et de sorties (même dans la scène musicale underground), que peut-on qualifier de réel succès ?

I felt at all of my releases that it’s my next breakthrough. Not popularity-wise but I always tried to make better music than previously and find good labels for them. When that happens I’m satisfied, I don’t want to be famous or make a living from music.
By the way nowadays when there are so many artists and releases out there (even in the underground music scene) what is a real breakthrough?

Le revers de la médaille ?
Any downside?

Tu veux dire de la révélation ? Si oui, alors je ne le crois pas. Comme je ne veux pas vivre de la musique, je suis libre de faire ce que je veux. Je vois/entends beaucoup d’artiste qui, après leur premier succès, essaient de se répéter, de faire la musique que leur public attend. Ils perdent une partie de leur liberté créatrice qui à la base de la musique de qualité selon moi.

You mean of the breakthrough? If yes then I don’t think so. Since I don’t want to make a living from music I’m free to do whatever I want. I see/hear on many artists that after their breakthrough they try to repeat themselves, make music what their audience expects. They partly loose their freedom of making music which is the core of good music in my opinion.

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

Je l’espère vraiment. Mais je crois que l’artiste en soi ne meurt jamais réellement.

I really hope so. But I think that the artist will never die in you.

Un rituel de scène ?
Your pre-stage ritual?

Boire un verre de Unicum (un spiritueux traditionnel hongrois) en me souhaitant de jouer un bon concert devant un bon public.

Having a ‘play a good set and have a good audience’ Unicum (it’s a traditional Hungarian spirit)

Avec qui aimerais-tu travailler (musique et hors musique) ?
Who would you work with (musically or not)?

Thom Yorke et James Holden. J’adorerais aussi passer quelques semaines dans un studio avec Gerald Donald.

Thom Yorke and James Holden. I also would love to spend a few weeks with Gerald Donald in a studio.

Quel serait le climax de ta carrière artistique ?
What would be the climax of your career?

Avoir un groupe qui joue des morceaux électros inspirés de la “kosmische music”.

Having a band which plays kosmische inspired electro songs.

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?
Back to your childhood – what piece of advice would you give your young self?

N’arrête pas le piano. Sois moins anxieux.

Don’t stop playing the piano. Be less anxious about everything.

Comment te vois tu dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

Toujours en train de faire de la musique quelque part à la campagne. Au-delà de ça, je souhaite simplement être un homme de 59 ans heureux et satisfait de sa vie.

Still making music somewhere in the countryside. Besides that I just want to be a happy 59 years old man who’s satisfied with his life.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?
How do you see your music evolve?

Difficile à dire. Il y a un an et demi, je n’imaginais pas travailler sur des morceaux électros. J’étais fan de “kosmische music” (je le suis toujours). Donc pour le moment, je pense que je mettrais plus l’accent sur l’électro au cours de l’année qui vient. Ce serait génial de faire un album électro avec moins de titres de club. Je suis de plus en plus intéressé par l’électro non orientée vers les clubs. Ce sera probablement ma prochaine voie.

Hard to say. I didn’t think 1,5 years ago that I’ll work on electro songs anytime. I was really into kosmische music (I still am). So for now I think I’ll put a bit bigger emphasis on electro in the next year. It would be great to make an electro album with less club tracks. I’m more and more interested in non club focused electronic music. Probably that’s the way to go ahead for me.

Un plaisir coupable ou un trésor caché ? (musique ou hors musique)
Your guilty pleasure or hidden treasure (musically or not)?

Cuisiner. Je me suis apperçu il y a deux ans que j’aimais cuisiner, ça me détend. Pourquoi est-ce un plaisir coupable ? Depuis j’ai pris 20 kgs. :)

Cooking. I realised 2 years ago that I like to cook, it relaxes me. Why is it guilty? Since then I gained 20 kgs. :)

Écoute exclusive

Écoutez ci-dessous en exclusivité l’edit que nous a concocté Norwell pour le titre Buntil du duo Knobkreek. Knobkreek est un projet basé aussi à Budapest composé du chateur-guitariste Ákos Déri aka Berriloom et du claviériste Bálint Zalkai aka Alpár. Leur musique explore les territoires leftfield ou des synthé psyché se mêlent à des thèmes de guitare shoegaze. Projet à suivre aussi…

Audio


Ecouter et acheter Grasslands ici