North Highlands

Un été au milieu du soleil paresseux et des klaxons des camions à tacos dans un sous-sol de Brooklyn, Brenda Malvini, chanteuse et compositrice, s’abrite chez un ami musicien. Quelques autres comparses les rejoignent, c’est ainsi que naît North Highlands. Cette pop aérée mélange piano, violon et mandoline qui s’ajoutent aux traditionnelles guitare, basse et batterie. Le fil conducteur, la voix douce et candide de sa chanteuse qui, avec son vibrato, dicte le son du groupe, donne ainsi tout son charme à son phrasé et à sa mélodie.

Abadabad

Coincé quelque part dans Park Slope/Brooklyn, Abadabad ne semble avoir eu aucune difficulté à créer un univers polymorphe sur fond de pop sixties. Bande-son idéale, à écouter en voiture destination la plage. Ils nous donnent juste envie de pousser sur l’accélérateur pour rejoindre au plus vite le flux migratoire vers le soleil, laissant derrière nous toutes ces désillusions. Ces quelques pistes ne sont que les prémisses avant un EP programmé pour la fin de l’année mais elles sont déjà de belles promesses pour la suite.

Widowspeak

Biberonné au grunge et nostalgique des sixties, ce trio de pop indie s’est façonné avec une multitude d’influences qui ont infusé les unes avec les autres pour se concentrer sur la simplicité de ses sonorités. Appel à entrer dans son univers lancinant et mélancolique, s’il n’apporte rien de nouveau au genre, l’éponyme Widowspeak fonctionne, admirablement porté par la voix édulcorée de la chanteuse Molly Hamilton.