Rien de mieux que de ressortir une vieille interview à l’occasion d’une collaboration Beko (lire) pour contextualiser cette mixtape labellisée Skrot Up, au titre énigmatique – Lady Gaga Street Team Clone. Morten expliquait il y a tout juste un an qu’il avait lancé Skrot Up en 2008 en compagnie de Thomas, aujourd’hui en retrait de l’aventure : « Nous nous sommes rencontrés dans un disquaire de la ville de Copenhague et nous sommes par la suite devenus amis. Skrot Up est en quelque sorte apparu du jour au lendemain. FNU Ronnies m’avait envoyé une démo avec trois nouvelles chansons et Thomas discutait depuis quelques temps avec les gars de Blood! via leur MySpace. Aucun de nous deux n’avait d’argent, mais, par chance, ces deux groupes étaient d’accord pour enregistrer leur musique sur cassette. Voilà comment tout a commencé. Il y a dix ans, je jouais de la batterie dans un groupe qui s’appelait The Moronics et encore avant cela, j’avais aidé quelques amis qui avaient un label, notamment dans l’organisation de concerts. J’ai aussi collectionné un bon nombre de disques… J’imagine que tous ces intérêts musicaux très divers se sont agrégés dans le projet qu’est Skrot Up. Nous n’avons jamais réellement eu de plans concernant le label, ni de ligne directrice, ni aucune idée de la musique que nous allions promouvoir. Si cela semble être ainsi, c’est une coïncidence. Des choix ont été faits durant le parcours, mais ils n’ont jamais été planifiés en amont. » Label danois passionnant et intimement lié à la scène indépendante américaine et canadienne – dans le désordre, on compte des productions de Chevalier Avant Garde (lire), de Rape Faction (lire), de Grave Babies (lire) ainsi que des collaboration avec Free Loving Anarchist (lire) – Skrot Up fait montre d’un talent sans égal pour dénicher, à la faveur de contacts divers et variés, des groupes aussi improbables que fascinants, aussi éclectiques que mystérieux. Si l’on devait définir in fine l’esthétique du label, il paraîtrait ridicule d’agréger un vocable de circonstance tant un trait commun semble relier toutes ses entités au sein de la galaxie Skrot Up : le refus de toute compromission. S’éclaire ainsi le nom de la mixtape, à écouter ci-après, esquissant le futur, sur bandes magnétiques et sillons, du label.

Mixtape Lady Gaga Street Team Clone

La compilation Lady Gaga Street Team Cloneest un hommage à l’excentrique et unique chanteuse qui en a soufflé le nom. Lady Gaga a beaucoup influencé Skrot Up et on espère qu’elle continuera à faire de la musique pendant de nombreuses années encore. Cette compilation comprend une sélection de nouveaux groupes qui sont récemment sortis sur Skrot Up, ou qui le seront bientôt. Ce qui va suivre est une petite présentation des artistes présents sur la compilation.

The Lady Gaga Street Team Clone compilation is a tribute to the flamboyant and very special singer after which it is named. Lady Gaga is a huge inspiration to Skrot Up and hopefully she’ll continue making music in many years to come. The compilation features a selection of new bands that recently have, or soon will release music on Skrot Up. The following is a brief run-down of the featured artists:

01. Jani-Jussi – Tabs

La dissolution du groupe Gape Attack! (lire) a vraiment créé un manque énorme pour chacun d’entre nous. Mais heureusement, les trois membres principaux n’ont pas longtemps tardé à jouer ensemble à nouveau. Jani-Jussi (nommé ainsi d’après le véritable Jani-Jussi de Finlande) – aussi connu sous le nom de Lush Velvet, jouait de la basse dans Gape Attack! ; il s’essaie désormais à plein d’autres instruments.

Je ne sais vraiment pas quel type d’instruments vintage ou même quelles cordes il utilise, mais le son produit est tout simplement fou. Il doit savoir ce qu’il fait. Si cette compilation était un bouquet de fleurs, la contribution de Jani-Jussi serait pleine de couleurs chatoyantes, mais laisserait en feu certaines parties du corps qu’il vaudrait mieux ne pas nommer.

The break up of Gape Attack! left a big gaping hole in all of us, but fortunately the three core members took up making music on their own not so long after. Jani-Jussi (named after the real Jani-Jussi from Finland) aka Lush Velvet played bass in Gape Attack!, but here he plays all kinds of stuff.

I have no idea what vintage utensils or strings he uses, but it sounds psychotic, so he’s doing something right. If this comp was a bouquet of flowers, Jani-Jussi’s contribution would contain some very seductive hues, but at the same time leave a rash somewhere in the region of body parts you’re not aloud to name in public within the Michigan state line.

02. Pistol Pete – Napalm

Ce trio originaire de Sacramento m’avait envoyé une démo de six morceaux qu’ils avaient enregistrés l’année passée. Napalm en faisait partie. Le style musical varie de morceau en morceau, mais, en tout et pour tout, Pistol Pete a une approche très décontractée, mêlant une sorte de je-m’en-foutisme au boulot avec la nonchalance d’un aprèm’ avec des potes passé à faire du skateboard et boire des bières non loin d’un complexe industriel perdu au milieu de nulle part. Si en 2012 les termes ‘’punk rock’’ signifiaient toujours quelque chose, Pistol Pete les aurait bouffés sur une pizza, avant de faire de la musique dans leur garage.

The Sacramento-trio Pistol Pete sent me a six-track demo they had recorded themselves last year, and this track was on it. The musical ”style” varies from track to track, but all in all Pistol Pete is pretty laid back and the vibe is on auto pilot crusing somewhere between slacking at work, and zipping 40s in the sun with your skate buddies on a curb next to some suburban pre-fab outlet that wasn’t there ten minutes ago. If the words punk rock denotes anything in 2012, Pistol Pete ate ’em on a pizza, and then they went and made some music in a garage.

03. Toer Populair – Error Fax From Wimbledon

Les Toer Popolair sont originaires de Tokyo. Leur penchant pour la culture 80’s saute aux yeux, mais ils parviennent toujours à dépasser le rétro et le kitsch pour produire un son pop beau et frais, contenant aussi bien les échos du passé que les tendances du futur.

TP is a sound unit from Tokyo, Japan. Their penchant for 80s pop culture is obvious, but they manage to take it far beyond retro or kitsch, and use it to make fresh and beautiful pop music that sounds equal parts past and future.

04. Permanent Collection – In My Head

In My Head est un morceau de Newly Wed Nearly Dead, le premier album de Permanent Collection qui sortira prochainement. L’album est sorti sur Loglady Records, un label dirigé par certains membres du groupe eux-mêmes. Ils ont beau avoir grandi sous le soleil de Californie, leur musique évoque plus le brouillard et la pluie, ce qui crée un contraste intéressant avec les sentiments exprimés.

In My Head is a track from Permanent Collections forthcoming debut album called Newly Wed Nearly Dead. The record will be out on Loglady Records, a label run by some of the band members themselves. Despite being from the sunny state of California, there’s a good deal of foggy and rainy atmosphere to their music, which contrasts well with the warmer sentiments.

05. Hazel’s Wart – Depression Fetish

Putain. Ce groupe est vraiment puissant. Je ne sais vraiment pas comment ils parviennent à contenir toute leur énergie : moitié headbanging et moitié bonheur absolu et carillonnant. Un peu comme s’ils avaient mis en pièces mille exemplaires de This Band Could Be Your Life, avant de les mélanger à de la boisson énergisante épicée.

Fuck. This band is so powerful, I don’t know how they can contain the power trio energy that comes with equal parts headbanging and sweet jangly bliss. It’s like they shredded a thousand copies of This Band Could Be Your Life, mixed it with a spicy energy drink and build an ark from the pulp.

06. Merx – The Law

Par les membres de German Army (lire), Submissions, Bipolar Bear et d’autres encore. Un son sombre et réduit au strict minimum, avec beaucoup de réverb’ : c’est un de ces groupes qui sait garder plus que ce qu’il ne montre, le rendant aussi intéressant qu’intense.

Brought to you by the people who also play in German Army, Submissions, Bipolar Bear, and more. Dark and stripped down sounds with lots of reverb, it’s one of those acts that hold back just a little more than they give, keeping it interesting and intense.

07. Submissions – Caught

C’est un peu comme si les Big Black bien défoncés avaient décidé de jouer du Grateful Dead, mais, ne se souvenant plus des morceaux, ils improvisèrent.

In the vein of ”imagine if Big Black got super stoned and decided to jam some Grateful Dead tunes, but forgot which ones they knew, and just jammed instead”.

08. Chevalier Avant Garde – Enemy (Alt mix)

J’ai dû écouter Heterotopias au moins deux cent fois l’année dernière. J’adore la pop et leur musique est presque parfaite, débordante de mystères. Ils sont remixés eux-mêmes sur cette version d’Enemy.

Last year, I think I listened to Chevalier Avant Garde’s Heterotopias at least two hundred times. I love pop music, and their take on it comes close to perfect, but still ooze mystery and doesn’t suck. This version of Enemy is one they remixed themselves.

09. Perpetual Ritual – It’s Your Fault

Le projet solo d’un mec de Seattle. Les mélodies se superposent sur la batterie, les guitares et la basse, chacun enveloppé de divers effets sonores dans un bordel magnifique de sons et textures. Produit par Danny de Grave Babies.

One-man band from Seattle. There’s melodies swaying on top of layers and layers of drums, guitars, bass, and various sound effects that tie everything together in a beautiful mess of hooks and griddy texture. Recorded by Danny of Grave Babies.

10. Final Stroke Gong Agency – Untitled

Je n’avais jamais entendu sa musique jusqu’en fin d’année dernière. Tout ce que je savais c’est qu’il collectionnait les gongs et qu’il vivait dans une sorte de studio. J’ai été bouleversé par les démos qu’il avait fait écouter à un autre collègue, et j’ai fini par le persuader de les sortir sur cassette. Je crois qu’il doit bien avoir des centaines d’heures d’enregistrements chez lui, mais je ne sais pas si on pourra enfin les écouter bientôt, même s’il compte les ‘’finir’’ un jour…

Is a guy I work with and until late last year I had no idea what his music sounded like. All I knew was that he collected gongs and lived in something resembling a studio. I was blown away when I heard some demos that he played for another collegue, and kind of persuaded him to let me put them out on tape. I think he has hours and hours of recordings at home, but I’m not sure if anyone will ever get to hear more of it, even though he talks about ”finishing” some tracks one day.

Pour finir, je voudrais remercier tous les artistes qui ont bien voulu me laisser inclure un de leurs morceaux sur cette compilation. J’espère un jour pouvoir les payer pour tout le bonheur qu’ils me donnent – Morten.

Lastly, I’d like to extend a big thank you to all the bands for letting me use a track for the compilation. I hope to one day be able to pay back the hours and hours of joy you bring me in some form of gratifying matter – Morten.

Traduction : Simone Apocalypse