Lux Rec – The Dying Lights

Lux Rec LOGOSi l’on devait faire des listes de labels à suivre de techno bien pétée et surtout malsaine comme on l’aime, on cocherait dès lors sans hésiter le Cosmo Rhythmatic de Shapednoise ou encore le mystérieux Bedouin Records – établi à Dubaï, vraiment ? – , mais ce sans oublier le suisse Lux Rec, instigué à Zurich par les producteurs Daniele Cosmo et Dominik Faber et dropant depuis presque cinq ans, avec une science de l’épure graphique ultime, merveilles sur merveilles, entre synth-wave française avec Cold Colors ou Momentform (lire) et électronique tapageuse avec, entres autres, le duo helvète Echo 106 qui squatte également les sillons de Mathematics et l’inévitable Helena Hauff avec le surpuissant EP Shatter Cone (lire). C’est donc les yeux fermés que l’on s’éprendra de la seconde compilation de la structure livrée en mars prochain, The Dying Lights, avant tout centrée sur le concept d’une lumière éclatante au début de celle-ci et s’étiolant au fur et à mesure des morceaux sélectionnés pour disparaitre complètement dans de sombres vêpres techno – The Darkest Hour à écouter ci-après – proférées par Daniele Cosmo lui-même et épaulé pour l’occasion par Luciano Lamanna. Au casting, outre les habitués Echo 106 et CCO, on retrouve le très prolifique Vincent Koreman aka Drvg Cvltvre, partisan d’une doom-disco sans équivoque, l’Allemand Sneaker échappé de la famille Uncanny Valley établie à Dresde et auteur récemment du trente-septième Edit Service du nom d’I’m a Cliché, et Jan Svensson aka Villa Abo, boss du label électro-expérimental suédois Börft Records. Du sérieux à tous les étages donc.

Audio

Tracklisting

Lux Rec – The Dying Lights (Lux Rec, Mars 2015)

A1. Villa Abo – Luminous (of Frak)
A2. CCO – Pale Distant Lights
B1. Juanpablo (of Frigio Records) & Sneaker (of Ratlife Records) – A New Obscurity
C1. Drvg Cvltvre – Endless Night
C2. Echo 106 – Blackness
D1. Luciano Lamanna & Daniele Cosmo – The Darkest Hour

Lux Rec - The Dying Lights 2