Fin avril 2011, Xander Harris sortait du bois avec le LP Urban Gothic, édité via Not Not Fun (lire) – Amanda Brown réalisant même l’artwork -, obnubilante Å“uvre instrumentale et fantasmagorique, inspirée d’un roman d’épouvante homonyme de Brian Keene, paru deux ans plus tôt, et posant les bases d’un style, bientôt emboîté par son compère de label Umberto (lire), que l’on nomme à dessein giallo-core ou horror dance. C’est donc en toute connaissance de cause, et sans jeux de mots, que la marque de t-shirt new-yorkaise Mishka demanda à Justin Sweatt, de son vrai nom, de composer une bande originale en honneur du vingtième anniversaire du livre fantastique et dystopique de Neal Stephenson, Snow Crash (Le Samouraï Virtuel dans sa traduction française – ce qui ne manquera pas de faire sourire, hein). Et si le synopsis de celui-ci s’avère aussi évident à saisir de prime abord que le méta-langage hyper concret d’Ikea, l’univers dépeint est celui cyberpunk d’un monde futuriste, dans la droite lignée des romans d’anticipation de J.G. Ballard ou Philip K. Dick, où le magnat L. Bob Rife ne s’embarrasse d’aucune gêne pour contrôler les esprits humains afin d’imposer définitivement son hégémonie politique et économique : remplaçant la loi par le code informatique, implanté viralement dans le cerveau humain, ce dernier annihile de fait toute volonté de contestation. C’est évidement sans compter sur l’apprenti hacker Hiro, par ailleurs livreur de pizza – ce qui explique sans doute l’ouverture de l’album, CosaNostra Pizza Delivery -, qui s’emploie corps et âme pour ébranler et mettre à mal une telle dictature cybernétique. Si commande il y a, les thématiques technophiles et l’ambiance oppressante siéent à merveille au natif d’Austin, Xander Harris, s’appropriant la chose telle une troisième référence dans sa discographie et se référant explicitement, outre aux bandes-son signées Carpenter – recommandation Pop Culture Shop de décembre (lire) -, au new age de Vangelis, à la musique industrielle de Cevin Key de Skinny Puppy (BIOS), à la house de Chicago et à la Kosmische de Tangerine Dream (System Daemon) pour retracer ses influences. Embarqué que l’on est dans un disque – à paraître pour la première fois en version vinyle par le biais de Desire Records en avril prochain – l’on se trouve catapulté sur les trois premiers titres précités en pleine course poursuite, avant de pénétrer la matrice – ici le MetaVerse – dans un océan analogique à la quiétude toute relative (Rife With Yours Truly, Eridu), pour un final nettement plus enjoué et dansant (Dreams of Juanita/The End). Idéal pour se mettre en jambe avant la sortie sur Not Not Fun d’un nouveau LP, The New Dark Age of Love, et dont un morceau est ci-après en écoute – en plus de l’intégralité de Snow Crash.

Audio

Vidéo

Bonus vidéo

Tracklisting

Xander Harris – Snow Crash LP (2013, Desire Records)

01. CosaNostra Pizza Delivery
02. System Daemon
03. BIOS
04. Raven
05. Rife With Yours Truly
06. Eridu
07. Dreams of Juanita / The End