Si Tidiane Brusson avait quelque peu surpris son monde dans la suite logique des deux diptyques révélés en 2013 et 2014, respectivement Homeostasis (lire) et Atonement (lire), glissant d’un onirisme dilettante à un tabassage en règle, avec toujours ce soucis des textures fines et d’une structure rythmique gravitationnelle, le jeune homme n’a pas osé l’entourloupe à l’heure de livrer un long format en creusant le sillon du dernier cité, celui-ci figurant même au tracklisting de Sedimentation à paraître ce mardi 8 décembre, toujours sur Fin de Siècle. Obscurcissant les veines oblongues de sa techno minimaliste aux soubassements d’orfèvre, le Parisien sédimentarise littéralement son travail sur une approche glitch d’autant mieux mise en relief que l’ensemble est mixé par le très fameux Paulie Jan dont on connaît la remarquable inspiration (lire). Percutant donc, mais étonnamment sensible et absolument vital s’il s’agit de s’oublier le temps d’un voyage intérieur où l’introspection tient lieu de dancefloor, Leave Things écrit en lettre d’or son blase au beau milieu d’une scène électronique française sur-saturée où il trouve sa place plus qu’aisément par son habile maîtrise de l’espace-temps dans lequel il emprisonne à sa guise l’auditeur, entre caresse spectrale (L’éveil du Cosmos) et brutalité radieuse (Fragm).

Audio

Vidéo

Tracklisting

Leave Things – Sedimentation (Fin de Siècle, 8 décembre 2015)

01. Growth
02. Sedimentation
03. Atonement
04. Waveform
05. L’éveil du Cosmos
06. Atomschutzbunker
07. Tension Circuit
08. Fragm