Après un silence de plusieurs années et la sortie de son premier excellent album chez Pretty Pretty Records et du 7″ Native State chez Cititrax/Minimal Wave, le canadien Cam Findlay aka Kontravoid (ancien batteur de Crystal Castles) revient avec un tout nouveau EP auto-produit : So It Seems. Si l’on y retrouve ses influences indus et new wave, le nouveau son du canadien est plus frontal et plus tendu que sur ces précédentes sorties. Les rares traces mélodiques pop ont disparu, on est ici dans le dur, le sombre, la punition. Impitoyable et écrasant, le nouveau titre de Kontravoid fait mal et cela fait du bien. Il sera en tournée américaine au mois de mai, espérons qu’il fasse un détour par chez nous. En attendant, voici ses réponses à notre interview Out Of The Blue et découvrez en exclusivité le titre So It Seems.

D’où viens-tu ?
Where do you come from?

Toronto.

Toronto.

Où vas-tu ?
Where are you headed?

Avec un peu de chance, vers de meilleures et plus grandes opportunités, je reste toujours ambitieux.

Hopefully on to bigger and better opportunities, constantly staying ambitious.

Pourquoi la musique ?
Why music?

J’ai toujours aimé composer et expérimenter avec des instruments électroniques, jouer de la batterie ainsi que travailler avec d’autres musiciens et contribuer à divers projets. J’ai toujours ressenti ça comme une attraction naturelle.

I’ve always enjoyed writing and experimenting with electronic instruments, playing drums, as well as working with other musicians and contributing to various projects. It’s always felt like a natural thing that I’ve been drawn to.

Et si tu n’avais pas fait de musique ?
And if music wasn’t your thing?

J’aime travailler dans le cinéma donc peut-être quelque chose dans cette industrie.

I like working in film, so probably a position in that industry.

Une épiphanie personnelle ?
An epiphany of yours?

Découvrir que j’étais medium.

Finding out I’m psychic.

Une révélation artistique ?
Your artistic breakthrough?

Apprendre à jouer de la batterie.

Learning to play drums.

Le revers de la médaille ?
Any downside?

Ça fait trop de bruit !

They’re too loud!

Y a t-il une vie après la mort artistique ?
Is there life after artistic death?

Absolument, tellement de choses sont possibles.

Absolutely, so many things are possible.

Un rituel de scène ?
Your pre-stage ritual?

Flipper sur de petits détails et faire les cent pas de manière incontrôlée.

Freak out over minor issues and pace uncontrollably.

Avec qui aimerais-tu travailler (musique et hors musique) ?
Who would you work with (musically or not)?

Brian Eno et Steve Jobs.

Brian Eno and Steve Jobs.

Quel serait le climax de ta carrière ?
What would be the climax of your career?

Faire des concerts avec un son parfait, de supers visuels et de beaux éclairages.

Playing shows with perfect sound, great visuals and great lighting.

Retour à l’enfance, quel conseil te donnes–tu ?
Back to your childhood – what piece of advice would you give your young self?

Fie-toi davantage à ton instinct, ne laisse pas les gens influencer ta vision négativement.

Trust your instinct more; don’t let people negatively influence your vision.

Comment te vois-tu dans trente ans ?
How do you see yourself thirty years from now?

Ayant 7 ou 8 chiens, probablement.

Probably owning 7 or 8 dogs.

Comment vois-tu évoluer ta musique ?
How do you see your music evolve?

Simplifier la production, prendre mes distances avec l’ordinateur et créer une méthode d’écriture plus organique.

Simplifying the production, moving away from relying on a computer and creating more of an organic writing method.

Un plaisir coupable ou un trésor caché (musique ou hors musique) ?
Your guilty pleasure or hidden treasure (musically or not)?

Acheter et vendre du matos sporadiquement et empiler des conneries dont je n’ai pas besoin.

Buying and selling gear sporadically, and hoarding junk I don’t need.

Vidéo

Écoute exclusive