Jonathan Fitoussi l’interview

Nous sommes une génération baignant dans l’héritage des grands défricheurs de la musique contemporaine. Peu d’artistes en ont pleinement conscience. Lui, oui : Jonathan Fitoussi sort un premier album de musique minimaliste exigeant dont la beauté rend hommage aux grands compositeurs du siècle passé. Jonathan est affilié aux artistes américains de la scène minimaliste comme Steve Reich ou Philip Glass, mais il revendique les techniques d’enregistrement analogique développées par les maîtres du GRM comme Pierre Schaeffer ou Pierre Henri. Aujourd’hui, le jeune père de famille continue de travailler pour l’INA en restaurant les archives de la radio française, mais il accorde de plus en plus de temps à la musique. Un jour, dans un studio de la radio, alors qu’il écoutait un enregistrement de drone qu’il avait réalisé sur un orgue d’église, il fit la rencontre de Daniel Caux, l’homme derrière le label mythique Shandar qui a transformé sa vision de la musique. Signe du destin ou heureuse coïncidence, Jonathan marche dans les pas de ses pères, et nous le suivrons jusque sur la lune. Après de longues écoutes, comme on accomplit un voyage spirituel, vous aurez médité sur ce monde à la vitesse de la lumière, et l’année 2012 vous apparaîtra comme une fin tout à fait évitable. Cinq ans auront été nécessaires pour que la conjonction astrale favorise enfin la poussée de cette comète alors que d’autres sont déjà prêtes à quitter la constellation Pan European. Cet album stellaire est une invitation au voyage intérieur, chaque titre contient un fort potentiel émotionnel. Ouvrez grand vos oreilles, vous commencez à sentir vos muscles se détendre et votre respiration se ralentir. Maintenant, la possibilité que vos paupières glissent progressivement vers le bas et vous plongent dans l’obscurité est importante. Mais avec une bonne condition physique, vous parviendrez à parcourir des paysages projetés par votre subconscient et peut-être même à vous échapper de votre corps pour une petite balade astrale. Un album construit comme une bande originale de film expérimental. Imaginez des caméras plantées aux quatre coins de la galaxie, une œuvre du futur, un genre de Koyyanisqatsi monolithique où le spectateur embarque à bord d’une fusée avec un toit panoramique qui permet en fait de voir le film en direct… « Nous sommes transportés dans une autre Dimension. Une Dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’Esprit. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination. Un voyage au bout des ténèbres où il n’y a qu’une destination : La Quatrième Dimension ! »

Interview vidéo

Tracklist

Jonathan Fitoussi – Pluralis (Pan European Recording, 2012)

1. Cycle 500
2. Pluralis
3. Dreamscape
4 Errance
5. Résonance Magnétique
6. Surimpression
7. Emphase
8. Souffle Continu
9. Organium
10. Abysses