Javelin – No Más

javelin_no_mas_ Voilà 4 ans, voilà déjà 4 ans que Jay Dee a creusé jusqu’à l’usure son dernier sillon, 4 ans que je n’ai plus écouté un seul morceau à la formule rythmique imparable capable de vous faire bouger la tête telle une chaise balançoire en arborant un sourire béat de grand abruti qui rencontre pour la première fois le plaisir. Et puis sans crier gare, un soir de mars, alors qu’à première vue rien ne présageait le retour en grâce des musiques hédonistes, No Más – premier album officiel du duo de producteurs new-yorkais Javelin – a remis quelques gouttes de produit antirouille aux alentours des cervicales de votre serviteur et fait repartir de plus belle la machine à dire mécaniquement oui ou non suivant le tic dont vous êtes atteints. Seulement là où l’ex Slum Village se contentait avec génie d’exhumer et de questionner les trésors cachés de la musique populaire noire américaine, George Langford et Tom Van Buskirk n’ont eux pas hésité à pousser cet art du sampling  dans ses derniers retranchements, là où justement le collage et la juxtaposition de sons existants, maîtrisés comme ils se doivent, servent à produire de l’originalité plutôt qu’à desservir l’œuvre originale.  A l’instar des classiques de leurs époque que sont Entroducing de Dj Shadow et Since I Left You de The Avalanches, Javelin a donc su composer un album à la souplesse d’esprit rarement entrevue ces dernières années, dévoilant, titre après titre,  une musique hors norme en forme de grand écart; grand écart où le pied gauche caresse la fin chaleureuse des 60’s, le droit les débuts lumineux des 80’s tandis que la main droite  soulève le voile d’ignorance que déposa sur le hip-hop de papa la vague mainstream pendant que la gauche sort de leur grenier cosmique certaines vieilleries Italo disco. No Más vous évoquera enfin les plus grands délires de The Go! Team, les envolées solaires de Jackie Mitoo, les productions complexes d’un Madlib ou d’un Deadelus supervisées par l’oeil avant-gardiste de Bords of Canada. Mais bien qu’ultra référencé, il s’imposera surtout à vous comme un objet musical unique qui, pour seule finalité, ambitionne d’assouvir cette gageure qu’est le désir rare et louable d’authenticité.

Audio

Javelin – Oh! Centra

Video

Tracklist

Javelin – No Más (Luaka Bop, 2010)

1. Vibration
2. Mossy Woodland
3. Oh! Centra
4. On It On It
5. Intervales Theme
6. We Ah Wi
7. Tell Me, What Will It Be?
8. Moscow 1980
9. The Merkin Jerk
10. C Town
11. Off My Mind
12. Susie Cues
13. Shadow Heart
14. Dep
15. Goal/Wide