Décrire avec un souci d’exhaustivité la scène indépendante canadienne s’avère presque aussi improbable que mettre Paris en bouteille. Non que l’activisme musical soit de ce côté-là de l’Atlantique une cause nationale, mais celui-ci, lorsqu’il est de mise, se trouve être le vecteur d’une démultiplication presque infinie de groupes ou de structures sous-tendant ces-derniers. Et ce qui vaut pour Electric Voice Records (lire) avec Montréal et Halifax vaut pour Hand Drawn Dracula avec Toronto… et Halifax : créés par des artistes sévissant en Nouvelle-Écosse, et puisant dans leurs réseaux d’affinités, ces deux labels revendiquent la prétention d’un professionnalisme qu’ils tirent d’un do it yourself intégral, entièrement dévoué à la qualité des projets défendus. S’érigeant sur les cendres encore fumantes du collectif Dependent Music – initié à Yarmouth par Brian Borcherdt dès 1994 et regroupant, outre Holy Fuck dont ce dernier est l’instigateur, des groupes comme Contrived, Burnt Black, Junior Blue, Land of Talk, The Motes ou Wintersleep – Hand Drawn Dracula voit le jour grâce aux efforts de l’artiste et graphiste James Mejia, œuvrant déjà au sein de Dependent Music, très vite épaulé par Brian Borcherdt lui-même.

Peu à peu le centre de gravité du label se déplace de la côte est du Canada à Toronto. À la première vague de groupes issue de Nouvelle-Écosse – dont Holy Fuck reste le pivot inébranlable, permettant notamment de tisser des ponts avec New-York et A Place To Bury Strangers -, une seconde afflue et sort définitivement le label de l’ornière : By Divine Right d’abord, puis Bishop Morocco de Jake Fairley (lire) – plus connu sous le patronyme de Fairmont – et Little Girls (lire) de Josh Mcintyre – que l’on retrouve désormais au sein de Prince Innocence (lire). Issu d’une scène et favorisant le développement de celle-ci, Hand Drawn Dracula redonne un sens inouï à l’activité de label, et ce tout en mettant l’accent sur une valeur trop souvent méprisée au sein de sphère musicale : l’amitié. Initiant des collaborations tous azimuts – dont l’EP Vicious Circles, sorti en novembre dernier, en est la plus parfaite émanation – Hand Drawn Dracula capitalise sur ce brassage aussi fécond qu’illimité. Les sorties futures en témoignent : Dusted, Rituals et Deserts sont toutes des side-projects d’artistes du label et jalonnent, fort à propos, la mixtape, à écouter et télécharger ci-après, conçue pour Hartzine par James Meija.

Entretien avec James Mejia

Comment Hand Drawn Dracula a-t-il vu le jour ? Qui est derrière ? Quelle était l’idée d’origine ?
Tell me how Hand Drawn Dracula was born? Who is behind ? What was the idea of origin?

Hand Drawn Dracula (HDD) est né de Dependent Music. Dependent Music était un collectif de la côte est, co-fondé par Brian Borcherdt, et qui fut le point de départ pour des groupes comme Wintersleep, Land of Talk et Holy Fuck. Le collectif était un véritable pionnier du DIY, dirigé par les artistes eux-mêmes, signant des contrats scellés d’une poignée de main. Ça a marché pendant environ dix ans, et j’y ai participé pendant presque cinq ans, surtout comme graphiste. C’est comme ça que ma carrière de graphiste a décollé.

Deux ans environ après que Dependent Music ait mis les clés sous la porte, plusieurs artistes se sont mis en quête d’un autre label. Je les aidais déjà un peu avec mes graphismes et puis, au bout d’un moment, je me suis dit que je pouvais peut-être sortir les albums moi-même. Tout le monde a trouvé ça génial. Brian Borcherdt en particulier a été d’une grande aide pour HDD. Mon ami Joe, par ailleurs pharmacologue doué et accompli, m’a aussi beaucoup aidé. Nous sommes amis depuis l’adolescence. Il est le co-fondateur de HDD et est aussi en charge de la comptabilité.

Hand Drawn Dracula grew out of the experience of Dependent Music. Dependent Music was an East Coast collective co-founded by Brian Borcherdt and was the starting point for bands like Wintersleep, Land of Talk, and Holy Fuck. It was a regional pioneer of DIY, ran by the artists with handshake deals. It ran for about 10 years and I was on board for about 5 years primarily as a graphic designer. It’s where my career as a graphic designer grew from.

A couple of years after Dependent Music shut down, several Dependent artists were looking for a label. I was already helping with the package designs and at some point I just offered to release the albums. Everyone really got behind the idea. Brian Borcherdt in particular was a real champion for HDD. I also enlisted the help of my friend Joe, who’s actually also a brilliant and successful pharmacologist. We’ve been friends since we were teens. He co-founded HDD with me and became in charge of the accounting.

Pourquoi ce nom?
Why this name, Hand Drawn Dracula?

J’étais en route vers Montréal il y a six ans environ, pour assister au concert d’un groupe qui s’intéressait à Dependent Music, sauf que le collectif n’existait plus. Un de mes amis qui avait monté son propre label m’avait accompagné et voulait mon avis sur le groupe. Dans la voiture sur le chemin du retour, il a commencé à se plaindre de la tendance faussement naïve et ‘fait-main’ en vogue dans les illustrations sur les albums de groupes indé : « Des oiseaux, des fleurs, des Draculas, tous dessinés à la main… ». Je ne sais pas pourquoi, je lui ai coupé la parole et j’ai proclamé que si je montais un jour mon propre label, ça serait sous le nom de ‘Hand Drawn Dracula’.

Je trouvais que ça sonnait bien. Ce nom réunissait pas mal de choses qui m’attirent en tant que fan et artiste. Il avait aussi un bon potentiel en termes de marque, et par rapport aux romans graphiques et maisons d’édition auxquels je m’intéressais à l’époque.

I was driving to Montreal about six years ago to see a band that was interested in joining Dependent Music, which had actually shut down by that point. I was with a friend at the time who owned his own record label and wanted my thoughts on that potential artist. On the drive over he complained about the trend of indie album artwork being all badly hand drawn. « hand drawn birds, hand drawn flowers, hand drawn Draculas, etc. » For some reason I stopped him mid tangent and said that when/if I ever started a label of my own I would call it « Hand Drawn Dracula ».

I liked how it sounded. The name seemed to pretty much encompass a lot of what I’m drawn to as an artist and as a fan. It also had the potential for a branding that I found interesting with the graphic novels and publishers I was reading at the time.

Hand Drawn Dracula sort des albums de pop indé comme de shoegaze. Comment choisis-tu les artistes avec lesquelles tu travailles ?
Hand Drawn Dracula takes out as well indie pop as shoegaze’s records. How do you choose the artists you work with?

Je m’intéresse à toutes sortes de musiques. Je ne me suis jamais limité à un seul genre. La scène pop indé est assez variée et je pense qu’il est important de garder l’esprit ouvert sans se focaliser sur les charts et la mode. On peut se satisfaire en suivant les tendances et même avoir du succès. Mais quand je décide de travailler avec un artiste, c’est plus parce que je suis plus intéressé par l’individu et son travail. C’est très important pour moi. Je dois d’abord me passionner pour un projet et les personnes avec qui je suis censé travailler avant de passer tout le temps nécessaire pour pouvoir sortir un album.

I listen to all kinds of music. I’ve never limited myself to one style. The indie music scene is pretty diverse and I think it’s more important to have an open mind and not only focus on what’s currently trending or charting. Some people are happy and successful in following the hype, but when I choose to work with an artist, I’m more interested in the work and the individual. It’s really important to me that I care about the projects and the people I’m working with before I devote all the time that it takes to work a release.

Quelle est la ligne artistique du label ? Il y a une esthétique, un concept que tu essayes de prolonger à chaque sortie ?
What is the artistic guideline of the label? Is there an aesthetics, a concept which you try to keep at every release?

En termes de direction artistique, HDD reste vraiment ouvert à tous les genres. En général, j’ai toujours préféré des sons et des sujets artistiques sombres. Ça doit se voir pas mal dans la tournure que prennent certains projets de HDD. Mais dans une grande partie du catalogue, cette esthétique sombre est contrebalancée par une approche positive, pop et expérimentale. En tant que graphiste, le design des projets demeure très important. Le diable est dans les détails, surtout pour parvenir à faire quelque chose de qualité. Le look et l’image de marque de HDD sont bâtis consciencieusement. Cela aide le label à être pris au sérieux par les artistes et les musiciens.

HDD’s label guidelines are open to any genre. I’ve always leaned more towards the darker sounds and subject matters in art and I think that’s somewhat evident in the direction of several HDD projects. But I’d say that aesthetic is balanced by a positive, pop and experimental side of the catalogue. Being a graphic designer, the package design of the projects is very important to me. It’s the small details that work together to make a difference in perception and quality. The overall look and branding of Hand Drawn Dracula is very thoughtfully crafted and I think that’s helped the label become a trusted place for artists and musicians.

Quelle relation entretiennent les groupes et le label ?
What are the relations between the groups and the label?

HDD a débuté avec une poignée de gens, dans la lignée de toute la scène musicale de la côte est – Halifax en particulier – et s’est développé au sein de la scène musicale de Toronto. Tous les artistes jouaient déjà localement. Ils avaient déjà enregistré des morceaux et étaient déjà partis en tournée bien avant que le label n’existe.

HDD started as a bunch of friends. It originated from an East Coast music scene, specifically Halifax, and evolved within the local Toronto music scene. The artists have all locally been playing, recording, and touring together way before this label existed.

De quel album es-tu le plus fier ?
What’s the release of which you are most proud?

Je dirais que je suis vraiment très fier du collectif HDD en général, et de toutes les personnes qui y ont contribué et qui nous ont épaulés. Nous mettons du nôtre dans ces projets. On aime à penser qu’ils ont un message à passer, et c’est ce qui nous pousse à continuer.

I guess I’m most proud of the HDD collective as a whole, and everyone who’s been involved and supportive. We believe in the projects, we like to think they mean something, and it keeps us working.

Wintersleep, Contrived et Brian Borcherdt sont tes premières sorties. Quelle est leur histoire ?
Wintersleep, Contrived and Brian Borcherdt are in your first release. What’s the story of this releases…?

Il s’agit des groupes qui ont débuté sur Dependent. Ce sont de grands potes ayant tous débuté leur carrière ensemble. Brian a déménagé à Toronto pour pouvoir permettre à toute la scène de s’agrandir. Il a fini par jouer avec les légendes locales de l’indie, By Divine Right (Feist et Brendan Canning, co-fondateur de Broken Social Scene – sont d’anciens membres de BDR), qui m’ont donné mon premier vrai boulot en tant que graphiste dans l’industrie. J’ai rencontré Brian par l’intermédiaire d’un ami commun dont le petit frère était le chanteur du groupe Wintersleep (ex-Contrived). J’ai gardé toutes leurs démos quelque part. J’ai fini par m’occuper de l’artwork et du design en général pour tous ces groupes. Ils font vraiment partie de ma famille maintenant. Il y a pas mal d’histoires qui nous rassemblent.

Those are all the original Dependent bands, all best friends, all starting out careers together. Brian moved to Toronto looking to expand the Dependent Music scene and he started playing with local indie heroes By Divine Right (Feist and Brendan Canning are also alumni of BDR), who gave me my first professional gig as a graphic designer in the « established » industry. Brian and I met through a common friend whose younger brother was the singer of Wintersleep, which formed out of the band Contrived. I still have all these demos somewhere. I ended up doing a lot of the the album artwork and graphics for these bands. These guys are my extended family. There’s a lot of history there.

And Holy Fuck ?
And Holy Fuck?

Holy Fuck est né du projet solo expérimental de Brian Borcherdt, après qu’il ait emprunté un synchroniseur son/vidéo du boulot. Il expérimentait en live sur les rythmes, grâce aux bobines de film. Le premier concert eut lieu dans une galerie d’art du coin, SPIN, qui exposait aussi mon travail. Par la suite, Brian a eu l’idée de monter un groupe de musique qui ferait de l’électro en live, sans ordinateurs. Il a réuni un groupe impressionnant de musiciens. Holy Fuck a vraiment pris forme dès lors que Graham Walsh et Brian ont commencé à travailler ensemble. Dependent Music s’est occupé de leur première sortie, suivie par un EP et un contrat sur Young Turks / XL Records. Un peu plus tard. Graham a géré la production du premier album de Julie Fader sur HDD, Outside In. Leur petite fille a maintenant un an !

Holy Fuck reste un projet qui me tient vraiment à cœur. Je me suis occupé du design, du site internet et d’autres petites bricoles, tout ça depuis le premier jour. Avoir pu les suivre pendant tout leur parcours s’est révélé fantastique. Ils ont mixé, produit, remixé, joué… Ils sont partis en tournée et ont participé, au fil des ans, aux projets de HDD, notamment avec leur split EP avec Off The International Radar et leurs contributions au Vicious Circles Vol.1.

Holy Fuck was a solo project Brian Borcherdt started experimenting with when he borrowed a film sound synchronizer from work. He made live experimental beats with the actual film/tape reels. The first show was at SPIN, a local gallery that repped my work. Then Brian had the idea to put together a live band that made electronic music without using computers. He brought together an impressive collective of musicians. Holy Fuck really took shape when Graham Walsh and Brian started working together. The first release was on Dependent Music, followed by an EP and signing to Young Turks/XL Records. Graham later produced Julie Fader’s debut HDD album « Outside In », and now they have a very cute one year old daughter!

Holy Fuck is a really important project to me. I was on board for graphics, web development, and all sorts of help from day one. Seeing the progression of the band has been amazing. They’ve mixed, produced, remixed, played, toured, and supported various HDD projects over the years. In particular the split EP with Off the International Radar, and their Vicious Circles Vol.1 contributions.


Bishop Morroco and Josh McIntyre (Little Girls, Prince Innocence) semblent ultra-productifs. Tu peux nous en dire plus à leur sujet ?
Bishop Morroco and Josh McIntyre (Little Girls, Prince Innocence) seems now very productive. Can you tell me more about them?

Bishop Morocco est le projet de James Sayce et Jake Fairley. Peu après ça, Ian Worang (The Uncut, The Two Koreas) est arrivé ainsi que John McCan (Guided By Voices). Ian et Jake ont sorti un EP fantastique sous le nom de The Uncut, Understanding The New Violence, sur le label berlinois Dumb Unit Records, en 2000. Sayce faisait partie de The Deadly Snakes et de Tangiers par la suite, composé entre autres de Josh Reichmann (Dopes, Bad Tits, Desert) au chant. Jake est l’un des meilleurs musiciens électro au monde. Il vit à Berlin depuis dix ans et a débuté sa carrière avec Fairmont. Jake vient de finir un remix de Daydream (Little Girls) pour HDD alors que le remix de Bishop Morocco du Stay Litd’Holy Fuck fait partie des grands classiques. Jake et James sont tous deux de grands bosseurs.

Little Girls est l’un des premiers groupes locaux à être signés sur HDD. A l’époque, Josh McIntyre venait de sortir un single sur Captured Tracks et son EP sortant un peu plus tard sur Mexican Summer était déjà bien avancé. Il a généré très vite beaucoup d’enthousiasme et cet engouement à son égard continue encore aujourd’hui avec Prince Innocence, son nouveau projet. Josh m’avait fait écouter des démos enregistrées dans sa chambre alors que nous étions tous deux DJ aux HDD Unlovable Nights de Toronto. Ces démos sont devenues le premier EP de Prince Innocence.

Bishop Morocco started as a project between James Sayce and Jake Fairley. They later brought Ian Worang (Uncut, The Two Koreas) and John McCan (Guided by Voices) on board. Ian and Jake released an amazing EP as The Uncut called ‘Understanding The New Violence’ via Berlin’s Dumb Unit Records back in 2000. Sayce had played early on in The Deadly Snakes and later with Tangiers, which also featured Josh Reichmann (Dopes, Bad Tits, Deserts) on vocals. Jake is one of the best electronic musicians out there. He moved to Berlin 10 or so years ago and started a successful career as Fairmont. Jake just did a remix of Little Girls’ ‘Daydream’ for HDD and the Bishop Morocco remix they did of Holy Fuck’s ‘Stay Lit’ is classic. Both Jake and James are hard-working, career-driven guys.

Little Girls was one of the first local bands I contacted when I started HDD. At that point, Josh McIntyre had released a single on Captured Tracks and a Mexican Summer EP was on the way. There were a lot of eager enthusiasts soon after that, and that trend continues with his new project Prince Innocence. Josh played me early bits of PI bedroom recordings while we DJ’d together at HDD Unlovable nights in Toronto. Those lo-fi recordings became their bandcamp EP.

Quel est le concept des compilations Vicious Circle ?
Can you explain the concept of Vicious Circle compilations?

Le concept à la base de Vicious Circles (télécharger) s’est développé peu à peu dès le début du label. Alors que je travaillais pour Dependent Music, j’avais commencé à prendre contact avec des groupes en quête d’un label. Je passais alors par MySpace… Vous vous souvenez de MySpace ? C’est ainsi que je suis tombé sur Shugo Tokumaru, Black Moth Super Rainbow, A Place to Bury Strangers et pas mal d’autres artistes notables. Quelques années plus tard, j’ai proposé à Shugo, BMSR et Holy Fuck de contribuer à une compilation HDD. En termes de son, ils semblaient faits les uns pour les autres. Après coup, les inviter à retravailler leurs morceaux me semblait être un concept intéressant qui ferait sortir du lot l’album. Ils ont tous fait du très bon travail !
J’ai eu la chance de pouvoir avoir Shugo lors du premier showcase de HDD à Pop Montréal. C’est un type vraiment sympa et un musicien incroyable.

The Vicious Circles concept started early in the development of the label. When I was working Dependent Music, I started reaching out to unsigned bands to potentially work with at Dependent. I was contacting bands through MySpace – Remember MySpace? That’s how I first met Shugo Tokumaru, Black Moth Super Rainbow, A Place to Bury Strangers, and a bunch of other notable artists. A few years later, I asked Shugo, BMSR and Holy Fuck if they’d be interested in contributing music to an HDD compilation. They seemed like a perfect match sonically and the afterthought of having them rework each other’s music seemed like an interesting concept that would really set the album apart. They all did such a great job!

Quel est le futur proche de Hand Drawn Dracula ?
What’s the near future of Hand Drawn Dracula?

Un showcase avec A Place to Bury Strangers, Dusted, Rituals, Army Girls et Beliefs vient d’avoir lieu. J’ai programmé toutes les prochaines sorties jusqu’à l’année prochaine. Le premier album de Dusted, Total Dust sortira le 10 juillet au Canada via HDD et dans le reste du monde sur Polyvinyl. Dusted est composé de Brian Borchderdt (Holy Fuck) et de Leon Taheny (Final Fantasy, Rituals) à la production. Leon est aussi membre de Bruce Peninsula, dont l’album Open Flames est sorti sur HDD en octobre dernier. À paraître bientôt également, les albums de Rituals, Deserts (Sebastien Grainger et Josh Reichmann), ainsi que quelques autres, toujours sur le feu.

Coming up soon is the HDD NXNE showcase w/ A Place to Bury Strangers, Dusted, Rituals, Army Girls, and Beliefs. I’ve scheduled new releases way into the new year. Dusted’s « Total Dust » debut album will be released July 10th in Canada through Hand Drawn Dracula and to the world via Polyvinyl. Dusted is a new project by Brian Borcherdt (Holy Fuck) with producer Leon Taheny (Final Fantasy, Rituals). Leon is also a member of Bruce Peninsula, whose ‘Open Flames’ album was released on HDD last October. Other upcoming HDD releases from Rituals, Deserts (Sebastien Grainger and Josh Reichmann), and more are in the works.

Et tes espoirs les plus fous ?
And your craziest hopes?

Je voudrais que HDD se fasse un nom de label spécialisé, qui marche bien. J’aimerais que le label reste à échelle humaine, avec son petit noyau de bosseurs dévoués. C’est pas si fou que ça, mais je préfère la simplicité au chaos et au drame.

I want Hand Drawn Dracula to be a well run and recognized boutique label. I want to keep the label to a small group of hard working people. That’s not so crazy, but I prefer simple to chaos and drama.

Sans mentionner des groupes de ton label, à quelles choses es-tu addict aujourd’hui ?
Without mentioning your label’s groups. What are the things you are addicted to?

Ces derniers temps, j’ai surtout écouté Warm Myth, Here We Go Magic, Factory Floor, Total Control, Lower Dens, A Place to Bury Strangers et Disappears. Je me suis remis à écouter du vieux Rick White, Space Needle et des albums de Gang Gang Dance. En termes de groupes locaux : Odonis Odonis, Beliefs, Teenanger, Daniel Romano, Black Walls, Evening Hymns, Young Mother, Sexy Merlin, Actual Water, Tenderness. Il y a tellement plus de groupes indé vraiment géniaux à Toronto…

Lately I’ve been listening to Here we Go Magic, Factory Floor, Total Control, Lower Dens, A Place to Bury Strangers, and Disappears. I’ve also dug up older Rick White, Space Needle, and Gang Gang Dance records. Locally, I’ve been listening to Odonis Odonis, Beliefs, Teenanger, Daniel Romano, Black Walls, Evening Hymns, Young Mother, Sexy Merlin, Actual Water, Tenderness. So many more great indie bands in Toronto… It’s pretty amazing.

Mixtape Who are you Hand Drawn Dracula

01. Dusted – (Into The) Atmosphere
02. Shugo Tokumaru performs Holy Fuck’s Lovely Allen
03. Rituals – Life Saver
04. A Place To Bury Strangers – You Are The One
05. Metz – Pigs (Sparklehorse cover)
06. Beliefs – Iron Streams
07. Army Girls – Cold & Alcohol
08. Bishop Morocco – Last Year’s Disco Guitars (A Place To Bury Strangers mix)
09. Little Girls – Nights Out
10. Dopes – All Day Wrong (Sebastien Grainger remix)
11. Wintersleep – Resuscitate
12. Bruce Peninsula – As Long As I Live

01. Dusted – (Into The) Atmosphere

Il s’agit du nouveau groupe de Brian Borcherdt (Holy Fuck), et du producteur Leon Taheny (Rituals, Bruce Peninsula). Je suis vraiment content de cet album, ainsi que de l’autre groupe de Brian, LIDS, formé de quelques membres de Metz et des Constantines.

This is a new Brian Borcherdt (Holy Fuck) project with producer Leon Taheny (Rituals, Bruce Peninsula). Really excited about this record as well as Brian’s new project called LIDS with members of Metz and the Constantines.

02. Shugo Tokumaru performs Holy Fuck’s Lovely Allen

J’ai eu la chance de pouvoir avoir Shugo lors du premier showcase de HDD à Pop Montréal. C’est un type vraiment sympa et un musicien incroyable.

I was lucky enough to bring Shugo over for my first HDD showcase at POP Montreal. Really nice guy and incredible musician.

03. Rituals – Life Saver

Adam, Leon (Bruce Peninsula, Dusted), et Matt (Sailboats Are White) sont également d’excellents musiciens. Leur dernier EP est sorti sur le label d’un ami, Unfamiliar Records. On travaille ensemble sur la sortie de leur prochain album qui promet d’être génial. Soyez prêts !

Adam, Leon (Bruce Peninsula, Dusted), and Matt (Sailboats Are White) are also great musicians. Their last EP came out on my friends label, Unfamiliar Records. We’re working together towards the release of their new album which is sounding amazing. Get ready! The band tell me their working on a follow up to their HDD debut, Cults EP.

04. A Place To Bury Strangers – You Are The One

J’ai rencontré Oliver et le reste du groupe à NYC à CMJ, juste avant la sortie de leur premier album. Un an plus tard, je rejoignais dans l’enthousiasme général Holy Fuck et APTBS sur leur tournée du sud des États-Unis. APTBS sont sur le point de sortir leur nouvel album intitulé Worship cet été, et ils joueront également lors du NXNE showcase à Toronto.

I met Oliver and the band in NYC at CMJ just before the release of their debut. A year later I joined Holy Fuck and APTBS on a fun tour of the southern states. APTBS are just about to release their new album Worship this summer and are headlining this years’ HDD NXNE showcase in Toronto.

05. Metz – Pigs (Sparklehorse cover)

Ils viennent tout juste de terminer ce qui promet d’être l’un des meilleurs albums de l’année. Metz est l’un des meilleurs groupes qui soit, en plus d’être l’un des plus bourrins et des plus bruyants. J’ai eu la chance d’avoir pu les faire jouer lors du HDD showcase à Pop Montréal. Ils ne sont aussi pas les derniers à boire !

They just finished what will be one of the best new albums of 2012. Metz are one of the heaviest, loudest, and best bands. I was lucky enough to get the band to headline last year’s HDD POP Montreal showcase. Also fun to drink with!

06. Beliefs – Iron Streams

07. Army Girls – Iron StreamsUn duo genial qui commence à être reconnu localement. Ben Cook (Fucked Up) a produit leur premier EP et Carmen Elle a pas mal collaboré avec Austra. Army Girls sont en tournée avec PS I Love You et préparent leur premier LP.

A great duo getting a lot of local buzz. Their debut EP was produced by Ben Cook (Fucked Up) and Carmen Elle did time collaborating in Austra. Army Girls are touring with PS I Love You and working on their debut full length.

08. Bishop Morocco – Last Year’s Disco Guitars (A Place To Bury Strangers remix)

Olivier de A Place to Bury Strangers a mixé deux de leurs morceaux, Last Year’s Disco Guitars et Eddie, pour un 7’’. Il s’agit ici de l’écoute en exclu d’un des premiers mix de APTBS.

Oliver from A Place to Bury Strangers mixed 2 songs, Last Year’s Disco Guitars and Eddie for a proposed 7″ single. This is the first listen of one of the APTBS mixes.

09. Little Girls – Nights Out

Le groupe m’a annoncé qu’ils travaillaient en ce moment sur un autre album, après Cults EP, sorti sur HDD.

The band tell me their working on a follow up to their HDD debut, Cults EP.

10. Dopes – All Day Wrong (Sebastien Grainger remix)

Alias Josh Reichmann. Il a un EP de Dopes en cours, ainsi qu’un autre projet sous le nom de Deserts avec Sebastian Grainger (Death From Above 1979). Le duo a déjà sorti un EP 7’’ sur HDD sous le nom de Bad Tits.

Aka Josh Reichmann is working on a Dopes EP and a new project called Deserts with Sebastien Grainger (Death From Above 1979). The duo released an EP/7″ on HDD under the name Bad Tits.

11. Wintersleep – Resuscitate

Leur album Hello Hum sortira bientôt sur EMI et Roll Call.

They have a new record called Hello Hum on the way via EMI & Roll Call.

12. Bruce Peninsula – As Long As I Live

On devrait tous les voir en live à un moment donné. C’est vraiment l’un des meilleurs groupes en live. Weather Station, Snowblink, Timber Timbre, Austra et Ohbijou, entre autres, ont déjà fait partie du groupe. Tout comme moi, Neil Haverty, le fondateur du groupe était un membre actif de la scène de Toronto dès le début.

Everyone should see Bruce Peninsula at some point. They are one of the best live bands out there. Their current and previous members include Weather Station, Snowblink, Timber Timbre, Austra, and Ohbijou. Founding member Neil Haverty and I go way back in the Toronto scene.

Audio