Dans Focus On Light, debut album de H ø R D distribué par Giallo Disco Records, le Bordelais traduit la même amertume mélancolique que ses aïeux darkwave à l’imagerie gothique, de KaS Product à Trisomie 21, qu’il refroidit d’une synthwave industrielle, glaçante et sombre comme le jais des plumes qui recouvrent la pochette de ce premier effort. Happé par ses propres ténèbres, Sébastien Carl donne effectivement le sentiment de courir après la lumière, de s’égarer dans l’éternité d’une perspective diaphane dont les lignes se croisent aux environs de l’infini, peut-être même à l’horizon de l’existence, comme le sous-tend le clip du bien-nommé Lines à apprécier en avant-première ci-dessous.

Sur fond de fauconnerie tournée à l’action cam, la vidéo, dont l’unique ressort est une déroute agonisante à la conclusion implicite, est une allégorie à suspens sur la vanité de la fuite et les dérobades pour repousser l’inéluctable. La prédation comme thème, la clarté comme finalité, et l’omniprésente morbidité de notre condition vue à travers les yeux et les instruments de H ø R D résonnent comme une mise en garde. Car si au bout de la ligne on perçoit la lumière, elle est surtout salvatrice pour celui qui en connaît les dangers, sinon elle n’est que l’épilogue funeste d’une illusion du salut. On pourrait appeler ça le syndrome du moustique.

Vidéo

H ø R D – Lines

Audio

H ø R D – Focus On Light (Giallo Disco Records, 15 février 2016)