gableDans le cadre de la huitième édition du festival indé Mo’Fo’ (29, 30, 31 janvier 2010), organisé comme chaque année à Mains d’Oeuvres (Saint-Ouens), nous avons eu la chance de rencontrer Matthieu, Thomas et Gaëlle, membre d’un groupe pas comme les autres, Gablé. Au cours, de cette entrevue décontractée, à l’image des trois caennais aussi souriants qu’accessibles, nous avons tenté de comprendre le pourquoi du comment de cette musique thérapeutique pour narcoleptiques. Il est question de caisse à outils, d’instantanéité punk et de cruauté infantile. Tout un programme donc.

Video