Que celui qui ne connaît pas Roll The Dice lève le doigt, on fera un dossier sur le sujet à la demande. Roll The Dice, c’est la combinaison parfaite des deux superproducteurs suédois Peder Mannerfelt et Malcolm Pardon. Quoi, ça ne vous dit toujours rien ? Pourtant, au-delà de sa suractivité qui lui a valu d’être cité dans tous les tops de l’année 2016, Peder s’est fait connaitre sous le pseudo de The Subliminal Kid et a produit et accompagné des groupes comme Fever Ray notamment. De son côté, Malcom est connu pour pour la structure DeadMono, qui a permis l’émergence de groupes pop comme Eskobar, et pour son implication dans le post-punk suédois. Leur dernier album, Born To Ruin, est un condensé d’expé-jazz, de furiosité électro, de downtempo âcre. Ils participeront cet été au festival Berlin Atonal. On a forcement voulu s’entretenir avec ces dieux nordiques de la zik électronique et comprendre leur manière de travailler. Attention, pros à l’œuvre.

Salut à vous deux, pouvez-vous nous parler de votre rencontre ? Comment vous est venue l’idée de Roll The Dice ?
Hello you two, can you tell us more about how you first met ? How did you come up with the idea of Roll The Dice?

Nous nous connaissions brièvement déjà, grâce à des connexions mutuelles, mais c’était d’abord lorsque nous nous sommes installés dans le même espace de studio, que nous partageons encore aujourd’hui avec quelques autres, que nous nous sommes vraiment connectés. Comme nous avons tous les deux travaillé dans des studios différents, nous avons pensé qu’un jour il serait intéressant d’essayer de faire quelque chose ensemble. Nous venons chacun d’univers assez différents musicalement alors nous avons estimé que cela pourrait être un terrain d’échange intéressant pour une collaboration. Nous n’avions aucune idée préconçue, tout ce que nous voulions était d’essayer de créer quelque chose que nous avions expérimenté auparavant individuellement.

We had known each other briefly over the years through mutual connections but it was first when we moved into the same studio space, which we still share to this day together with a few others, that we connected properly. As we both worked in different studios we just thought one day that it would be interesting to try and do something together. We both came in from quite different angles musically so we felt that this could be an interesting breeding ground for a collaboration. We had no preconceived ideas, all we wanted was to try and push ourselves to create something that we had experienced before individually.

Vous êtes assez hyperactifs chacun de votre côté, comment trouvez-vous le temps de vous retrouver pour composer ?
You are quite hyperactive each one on your side, how do you find time to compose together ?

Eh bien, ça devient plus difficile à mesure que le temps passe. Lorsque nous avons commencé, il y avait moins de distractions et moins d’engagements. Maintenant, nous avons beaucoup de projets différents, 5 enfants, un chien et une vie familiale qui nous accapare… Mais il s’agit simplement d’être un peu organisé avec la gestion du temps. Évidemment, partager un même studio aide beaucoup, nous pouvons constamment discuter d’idées, de telle ou telle chose, même si nous ne travaillons pas ensemble durablement.

Well, it gets harder as time goes by. When we started, there were less distractions and less commitments. Now we have a lot of different projects, 5 children, one dog and family life that commands our attention… But it’s just a matter of being a bit organized with time management. Obviously it helps a lot to share a studio space. With that, we can constantly discuss ideas and such, even if we are not working together at the time.

Votre musique est souvent considérée comme hybride, ambient et downtempo tout en alliant des sonorités métalliques et industrielles, comment définiriez-vous votre musique ?
Your music is often considered hybrid, ambient and downtempo while combining metallic and industrial sounds, how would you define it ?

C’est assez précis. Cependant, nous n’avons pas vraiment de « boîte à outils » pour créer notre musique. C’est hybride dans le sens où nous combinons l’organique à l’acoustique comme avec le piano, le saxophone ou les cordes, comme un squelette mélodique aux sons que nous créons avec des machines. Mais à part cela, chaque album prend sa direction et son chemin au fur et à mesure que les chansons se développent.

This is fairly accurate. However we don’t really have one “toolbox” for creating our music. It’s hybrid in the sense that we combine the organic and acoustic as with the piano or saxophone or strings as a melodic backbone to the sounds that we create with machines. But other than that each album kind of takes its on direction and path as the songs develop.

Avec Born To Ruin vous avez encore passé un nouveau palier. Cet album ressemble à une synthèse de vos précédents travaux, tout en étant bien plus expérimental et pourtant plus accessible. Comment avez-vous travaillé cet album ? Aviez-vous ce résultat en tête au début de l’enregistrement ?
With Born To Ruin you have reached a new level. This album looks like a synthesis of your previous works, while being much more experimental and yet more accessible. How did you build this album ? Did you have that result in mind at the beginning of the recording?

Nous avons vraiment essayé de réduire les choses. L’album précédent avait un son très large et ouvert, la réaction à cela dans un sens était d’essayer de rediriger l’énergie et d’essayer de capturer quelque chose qui serait plus cloisonné et sentirait plus la frustration. Au commencement, c’était tout ce que nous avions à l’esprit, pour être honnête. Mais progressivement, ce modèle nous a mis dans la bonne direction… en ce qui nous concerne.

We did definitely try and narrow things down. The previous album had a very big and open sound, the reaction to this was to try and redirect the energy and try and capture something which felt more caged and frustrated in a sense. When starting out, this was all we had in mind, to be honest. But gradually this as a template set us off in the right direction… as far as we are concerned.

Certains morceaux comme The Derailed ou Bright Lights, Dark Heart sont bien plus sombres qu’à l’accoutumée, même si l’ensemble de l’album est plus ou moins dans ce ton. Quel était votre état d’esprit en enregistrant ces morceaux ?
Some tracks like The Derailed or Bright Lights, Dark Heart are much darker than usual, although the whole album is more or less in that tone. What was your state of mind when recording these pieces?

En fait, la réalisation de cet album était probablement la plus fun de toutes. Nous plaisantons sur ce que nous faisons. Nous aimons les créations assez sombres mais cela ne signifie pas que nous sommes tristes ou déprimés durant le processus créatif. Nous rions de temps en temps… on s’assure juste que personne ne regarde.

Actually, the making of this album was probably the most enjoyable of all our albums. However we are pretty tongue in cheek about what we do. We like to be pretty dark in our creativity but that doesn’t mean we are all moody and miserable in the process. We do laugh once in a while… we just make sure no one is looking.

Pour Born To Ruin, vous avez décidé de ne plus travailler avec Leaf, votre label habituel, pourquoi ce choix ?
For Born To Ruin, you have decided not to work with Leaf, your usual label, why this choice?

Nous avons juste estimé que nous avions besoin d’un rafraîchissement, d’aporter un peu de fraîcheur. Cette fois, nous voulions contrôler tout le processus, du début à la fin. Nous voulions avoir une distance plus courte entre les décisions et les exécutions surtout. En faisant cela nous-mêmes, nous n’avions personne d’autre sur qui râler si quelque chose n’allait pas. Et c’est également sympa d’être son propre directeur de label !

We just felt that we needed a different process to keep things fresh. This time we wanted to control the whole process from beginning to end. We wanted to have a shorter distance between decisions and executions basically, and by doing this ourselves, we had no one else to blame if something goes wrong. Also it’s fun to be your own label boss!

Il y a quelques années, vous aviez réalisé l’excellent In Dubs avec Pole. Y a-t-il aujourd’hui d’autres artistes avec qui vous aimeriez collaborer ?
A few years ago you realized the excellent In Dubs with Pole. are there other artists with whom you would like to work with today ?

Diamanda Galas. Apparemment, elle joue si fort sur son piano qu’elle pète les cordes. C’est une expérience que nous n’avons pas encore réussi.

Diamanda Galas. Apparently she plays so hard on the piano that she brakes the string. That is a skill that we have yet to achieve.

Audio