Stakhanoviste invétéré, Bernardino Femminielli dupliquera le 9 janvier prochain à la Mécanique Ondulatoire son mémorable concert du 19 décembre dernier à l’Espace B, indescriptible soirée où il médusa son public tout autant qu’il le transporta dans des limbes discoïdes, aussi anachroniques qu’ensorcelantes. Bien accompagné d’amis montréalais le temps d’une Brique Party (event FB) – du nom d’un loft à Montréal transformé en studio et salle de concert – réunissant Bataille Solaire et Marie Davidson, notre homme aura à cœur d’aborder ce mercredi son ultime effort discographique issu de collages réalisée entre 2010 et 2012, Shanghai, c’est beau, à paraître sur l’éminent label briton Clan Destine Records, et ce, peu après avoir sorti Double Invitation (lire) via Desire records. S’il ne fait aucun doute que pour Bernardino l’Amour reste la pierre angulaire de cet idiome planétaire, Europa, pour le moment jamais sortie et trouvée au hasard du web, en constitue une pierre de touche, tout en apesanteur.

Vidéo