Fairmont interview & Mixtape

Jake Fairley fait figure d’exception au sein de la Border Community, initiée par l’éminent psyché-DJ James Holden. Non qu’il dépareille auditivement dans la nébuleuse électronique du label – ses compositions oscillant entre onirisme synthétique et minimale introspective – mais le Canadien, insatiable, ne s’est jamais véritablement cantonné à la house techno, empruntant multiples chemins de traverse. S’escrimant dès la fin des années quatre-vingt-dix sur ses machines en tant que DJ-producteur-globe-trotter, avec notamment une escale à Berlin où il fréquente les écuries Kompakt et Sender, il n’hésite pas à collaborer dès 2002 avec un ami de Toronto, Ian Worang au sein de The Uncut, devenu au fil des ans – et le départ de Jake – un quatuor indie-rock responsable de deux albums sur Paper Bags Records Those Who Were Hung Hang Here, 2004 & Modern Currencies, 2006). En suivant il s’entiche de James Sayce avec qui il fomente dès 2008 le duo Bishop Morocco, mariant americana et new-wave depuis deux albums, dont l’ultime et éponyme (2010) sur l’iconoclaste maison de disques Hands Drawn Dracula. Débutant sous son propre nom, c’est via le patronyme Fairmont que Jake Fairley rejoint la Border Community, distillant par cette entremise plusieurs EP, dont le subtil Velora (2011), mais aussi et surtout son seul et unique LP sur la structure, Coloured in Memory, véritable pierre angulaire de sa discographie. Impliqué de bout en bout dans son art, l’homme a récemment réuni Ian Worang et James Sayce dans la suite du projet Bishop Morocco – dont Old Boys, EP sorti en mars dernier, en est le premier succédané (écouter) – tout en s’attelant activement à l’écriture d’un nouvel album de Fairmont.

Rencontre et mixtape exclusive avec un homme occupé et passionné, qui investira le 28 juin prochain – aux côtés d’une Border Community au presque complet -, le Cabaret Sauvage, et ce dans le cadre du festival Rendez-Vous. Des places pour la soirée sont à glaner en suivant ce lien.

Audio

Entretien avec Jake Fairley

Après avoir sorti des disques sous les noms de Jack Fairley ou The Uncuts, comment en es-tu arrivé à Fairmont et comment as-tu choisi le nom ?
After releasing things as Jack Fairley and The Uncuts, how did the whole concept of Fairmont come about and how did you come up with the name?

Vers fin 2004 j’étais prêt à prendre une autre direction musicale. Je m’étais davantage concentré autour d’une sonorité plutôt dure et rock et j’avais envie d’adoucir tout ça. Ce que James faisait avec Border Community me stimulait beaucoup et j’ai pensé que cela conviendrait bien à la direction que je prenais. J’ai été chanceux qu’il accepte et nous nous entendons très bien depuis. Le nom vient juste d’un jeu de mots sur mon nom de famille, comme quand les fugitifs prennent d’autres alias. Comme quand on entend aux infos : « La police recherche Jake Fairley, aussi connu sous les noms de Jon Fairchild et Jack Fairmont« .

By the end of 2004 I was really ready for a change musically. I had been very concentrated on harder and rockier sounds and was in the mood to mellow-out a bit. I was very excited by what james was doing with Border Community and I thought it would be a good fit for the direction I was taking. Lucky for me he agreed and so we’ve had a great relationship ever since. The name was just a play on my last name, like how people running from the law always do with their alises. Like how you hear on the news: « Police are now looking for Jake Fairley, aka Jon Fairchild, aka Jack Fairmont« .

Comment décrirais-tu la musique de Fairmont et quelles sont tes influences les plus prégnantes ?
How would you describe Fairmont, and who are your biggest influences?

Je pense que ma musique sonne différemment avec le temps. En ce moment je m’éloigne de la techno douce et mélodieuse que je produisais il y a quelques années. Je suis à nouveau bien plus motivé par des sons crasseux, plus sombres. J’aime bien mêler ça à de la techno chelou et à des productions rythmiques des années 80. Mes influences changent tout le temps, avec des choses qui restent comme Aphex Twin ou les Ramones. On peut toujours reconnaître certains artistes dans ma musique. Le reste ça va et ça vient. L’année dernière j’étais très excité par DYE et des nouveaux trucs de Gavin Russom.

I think my sound changes over time. At the moment I am moving away from the smooth, melodic techno that I was doing a few years ago. I’m much more excited by dirty and darker sounds again. I’m into mixing that with creepy disco and eighties drum production. My influences change all the time. Some things are constant like Aphex Twin or The Ramones. You can always find bits from certain people in my music. Other stuff comes and goes. The last year I have been most excited by DYE and Gavin Russom’s new stuff.

Tu joues aussi pour le groupe post-punk/cold-wave Bishop Morocco. Ton approche de l’écriture est-elle différente que lorsque tu te consacres à Fairmont ?
You also play in the post-punk/cold-wave band Bishop Morocco. Is your songwriting process different when writing tracks as Fairmont?

C’est vraiment différent d’écrire des morceaux pour le groupe. D’un côté c’est plus facile car c’est un effort commun. Quand tu es tout seul tu peux te prendre la tête avec des chansons pendant plusieurs jours avant de te rendre compte qu’elles ne fonctionnent pas. Dans un groupe tu peux demander aux autres leur avis et ils te le donneront tout de suite. On s’entraide énormément. Donc même si j’écris plus ou moins une chanson, les autres y ajoutent des éléments et donnent leurs opinions. C’est bien, ça change de ma façon habituelle de travailler.

Writing songs for the band is really different. It’s easier in a way because it’s a group effort. When you are on your own you can fuss with songs for days and days before you realize they aren’t working. In a band you can ask the other guys and they will tell you right away. We also help each other a lot. So even if I more or less write a song, the other guys add elements and give feedback. It’s a nice change from the way I normally work.

Avais-tu des visées particulières pour ton EP Velora (2011) ?
Did you have any specific goals for the Velora EP (2011)?

Velora a mis du temps à aboutir. Les morceaux datent de différentes années, les directions étaient donc plutôt conflictuelles, mais je pense que le tout fonctionne bien. J’avais probablement des objectifs différents pour chaque morceau, mais au final on peut entendre comme une sorte de parcours de là ou j’étais il y a quelques années jusqu’à ce que je fais aujourd’hui.

The Velora EP came together over a long time. There are some conflicting directions because the songs are from different years, but I think it works as a whole package. My goals were probably different on each track, but as a whole you can hear a kind of journey from where I was a few years ago to where I am headed at the moment.

Velora, tout comme les autres sorties de Fairmont, ont été édités via la Border Community. Tu peux nous en dire quelques mots ? Que représente-t-elle pour toi ?
Velora and your other Fairmonts records were released on Border Community. Could you say a few words about this label? What does Border Community mean to you?

La musique électronique est tellement liée aux clubs et aux soirées qu’elle n’attire pas toujours les propriétaires des labels les plus artistiques ou les plus intéressants. BC est spécial dans le sens où ils s’impliquent sans hésitation et n’ont pas peur de supporter leurs artistes quelles que soient les conséquences. Il est important pour moi de travailler avec un label qui encourage ses artistes à innover sans retenue. Je n’ai pas beaucoup d’autres exemples de labels qui fonctionnent de cette façon actuellement.

Because electronic music is so connected with clubbing and partying, it doesn’t always attract the most interesting or artistic label owners. BC is very special in that it makes bold statements and stands behind them regardless or the consequences. Working with a label that encourages their artists to experiment and rebel is very important for me. I can only think of a few labels that operate like that at the moment.

Et maintenant… Quel est ton futur proche ? Après Coloured in Memory (2007), tu sors bientôt un nouvel LP ?
And now… what’s next ? After Coloured in Memory (2007), is another LP about to be released anytime soon?

Il y a effectivement un nouvel album de Fairmont qui sort bientôt. Je donnerai plus de détails dès que possible.

There is indeed a new Fairmont album coming very soon. I’ll be announcing the details as soon as I can.

Tu viens de Toronto. À quoi ressemble actuellement la scène musicale dans cette ville ?
You’re from Toronto. What’s the music scene like there nowadays?

Toronto est une ville géniale pour la musique. Il y a plein de très bons groupes et de labels de la scène indie, et la scène electro est également en effervescence. Des mecs comme Sid Le Rock et Jeremy Caufield ont commencé en même temps que moi et nous sommes devenus bons amis avec le temps. On a aussi la nouvelle génération, avec par exemple My Favourite Robot avec qui je vais d’ailleurs commencer à sortir des trucs très prochainement.

Toronto is a great city for music. There’s a lot of great bands and labels from the indie scene and there’s so much happening in electronic music as well. Guys like Sid Le Rock and Jeremy Caulfield came up at the same time as me and have become dear friends in the process. There’s also a new generation with the My Favorite Robot guys for example, who I am actually going to start releasing with very soon.

Tu n’as pas arrêté de te produire aux quatre coins du globe. Quelle est ta relation avec la scène ?
You haven’t stopped touring around the world, how is your connection to the stage?

Mon approche de la scène a changé au fil du temps. À certains moments de ma carrière j’ai apprécié être sur scène pour la fête et à d’autres pour nourrir mon égo. Mais désormais je recherche le challenge. J’y apporte beaucoup plus de matériel ces derniers temps et j’essaye d’être aussi ambitieux que possible avec mon set.

My connection to the stage has changed over time. There were times when I enjoyed it for the partying and there were times when I enjoyed it for the ego boost, but right now I enjoy it for the challenge. I’m bringing a lot more equipment these days and trying to be as ambitious as I can with my show.

Pour conclure, que doit-on te souhaiter pour 2012 ?
Finally, what should we wish you for 2012?

Que le nouvel album sorte et que je sois en tournée pour une durée indéfinie, j’imagine. J’ai un peu ralenti le rythme des sorties et des concerts mais les prochaines années vont être chargées. C’est ce que je préfère.

The new album will drop and I will be on the road indefinitely I guess. I slowed down for a bit with my releases and gigs, but the next couple of years are going to be busy. That’s the way I like it.

Traduction : Matthieu Ortalda

Mixtape

01. Fairmont – Crowbar

J’ai composé ce morceau il y a quelques mois, très rapidement en une après-midi. J’ai tout fait avec un DX100 que j’ai acheté ce jour-là. J’ai appris à m’en servir avec cette chanson.

This is a track I did a few months ago very quickly one afternoon. It’s all done on a DX100. I had bought it that day and got to know it through this song.

02. My Favorite Robot – Barricade

Des amis de Toronto. Des mecs très sympas qui font de la très bonne musique en ce moment.

These guys are friends of mine from Toronto. Very nice people making great music at the moment.

03. Undo – Motas De Polvo

Mon pote Undo de Barcelone. L’album est génial.

My man Undo from Barcelona. The whole album is great.

04. Daniel Avery – Movement (Andrew Weatherall Remix)

Dernière sortie de l’excellent label Throne Of Blood.

The latest on the very cool Throne Of Blood label.

05. Ricardo Tobar – Esoteric

Un de mes meilleurs amis. Ricardo est un musicien unique et une personne très spéciale.

One of my best friends. Ricardo’s a very special person and musician.