En octobre 2007 sortait Coloured In Memory (Border Community), premier LP de Jacob Fairley sous le patronyme de Fairmont. Automaton, son éminent successeur, est disponible via la superstructure techno canadienne My Favorite Robot Records depuis le 12 novembre dernier. Cinq longues années émaillées de quelques EP – dont le très remarqué Velora (2011, Border Community) -, plusieurs collaborations et des centaines de lives aux quatre coins du globe. Une éternité donc, mais toute relative pour ce stakhanoviste du grand écart, entre background pop dévoyé et aspirations électroniques chevillées au corps. Et si certains gloseront sur les évolutions capillaires qu’induisent le poids des ans (lire), il n’empêche, celui que l’on a interviewé cet été (lire) – et qui soulignait l’importance de travailler avec un label qui encourage ses artistes à innover sans retenue – n’est, artistiquement du moins, plus le même. Entre son activité de DJ producteur/globe-trotter et son projet, partagé avec James Sayce (Tangiers), Bishop Morocco, une féconde schizophrénie s’est au fil du temps immiscée dans sa vision créative, au point de brutalement converger dans l’écriture de ce nouveau LP, patiemment mûri.

Entremêlant textures synthétiques et prétentions pop, fulgurances électroniques et arithmétique gutturale, Fairmont érige Automaton en agrégat de ses expériences multiples et de ses influences évolutives, avec des choses qui restent comme Aphex Twin et les Ramones. Creatures Of Night, le morceau introductif, résume d’ailleurs à merveille l’évanescente promenade noctambule à laquelle Fairmont convie l’auditeur : basse et claviers frivoles, textures alambiquées et vocalises vocodées rivalisent dans la conception de lignes mélodiques imparables et inclassables, prenant à la gorge tout soupçon de pastiche, de l’Américain Matthew Dear à l’écurie Italians Do It Better. Chatouillant les guibolles tout en épandant le langage du cÅ“ur, la polysémie indie-dance assumée d’Automaton trouve son origine dans un syncrétisme stylistique de chaque instant, où la machinerie rythmique sert le spleen ambiant (Waiting, Sara, Slowing Down) et où le formalisme couplet/refrain rajoute à l’emballement cardiaque (Alkaline, Old Ways). Monolithique bien que contrasté, Automaton s’écoute d’une traite, la tête scotchée aux étoiles (Last Dance), les bras ballants dans l’apesanteur (Fate, Libertine), le corps suintant d’infra-basses (Broken Glass, Tiny Diamonds). Si l’on reconnait entre toutes l’orfèvrerie dancefloor de Fairmont – les notes de synthétiseurs qui vrillent, les soubassements techno hypnotiques – Automaton ne ressemble à aucune des autres sorties de son géniteur, ce dernier redessinant élégamment les contours fuyants d’une nu-disco empreinte d’onirisme pop.

Audio

Tracklist

Fairmont, Automaton (My Favorite Robot Records, 2012)

01. Creatures of Night
02. Alkaline
03. Waiting
04. Old Ways
05. Sara
06. Last Dance
07. Fate
08. Broken Glass
09. Libertine
10. Tiny Diamonds
11. Slowing Down
12. Weird Friends (Beatport Exclusive)

Agenda

KILL THE DJ w/ FAIRMONT, CHLOE & IVAN SMAGGHE
Rex Club – 15 novembre 2012

Réservation / Event FB

Mixtape

Mixtape publiée le 20 juin 2012 à l’occasion de cette interview.

01. Fairmont – Crowbar

J’ai composé ce morceau il y a quelques mois, très rapidement en une après-midi. J’ai tout fait avec un DX100 que j’ai acheté ce jour-là. J’ai appris à m’en servir avec cette chanson.

This is a track I did a few months ago very quickly one afternoon. It’s all done on a DX100. I had bought it that day and got to know it through this song.

02. My Favorite Robot – Barricade

Des amis de Toronto. Des mecs très sympas qui font de la très bonne musique en ce moment.

These guys are friends of mine from Toronto. Very nice people making great music at the moment.

03. Undo – Motas De Polvo

Mon pote Undo de Barcelone. L’album est génial.

My man Undo from Barcelona. The whole album is great.

04. Daniel Avery – Movement (Andrew Weatherall Remix)

Dernière sortie de l’excellent label Throne Of Blood.

The latest on the very cool Throne Of Blood label.

05. Ricardo Tobar – Esoteric

Un de mes meilleurs amis. Ricardo est un musicien unique et une personne très spéciale.

One of my best friends. Ricardo’s a very special person and musician.