On y sera: Bars En Trans 2019, du 5 au 8 Décembre à Rennes

L’hiver pointant le bout de son nez, les envies de chaleur humaine se multiplient tandis que celle de chouchouter ses esgourdes ne faiblit pas. Le Festival rennais Bars En Trans fait parti de ceux qui pourvoient définitivement à ce type de besoins, avec sa centaine d’artistes programmés dans une quinzaine d’estaminets locaux bien siphonnés du bulbe. Qui est encore là pour dire que l’événement vit dans l’ombre tutélaire des Trans Musicales? Cela fait bien longtemps que les Bars En Trans ont coupé la laisse et volent de leurs propres ailes pour proposer bien plus qu’une alternative au public réfractaire au raout le plus célèbre de la ville. Bien niché dans la chaleur du centre ville, loin des frimas de la périphérie rennaise et de l’immensité de son Parc Expo, les Bars En Trans s’assureront encore de bien nous ambiancer début décembre, à base de grosses claques musicales et d’hectolitres de bières et autres réjouissances alambiquées.
Dans ce maquis musical que représente la programmation touffue du festival, difficile de vous dresser le parcours parfait qui satisfera à coup sûr vos exigences. On se risquera quand même ici à vous conseiller quelques gueules de notre connaissance. Dès le jeudi soir, il s’agira ainsi de passer par le Penny Lane, qui accueillera We Hate You Please Die et Dewaere. Les deux groupes, croisés récemment à l’Hydrophone de Lorient au cours d’une chaude soirée en compagnie des darons de Frustration, valent plutôt le détour: les premiers nommés, rouennais d’origine -personne n’est parfait- débitent une garage pop plutôt au dessus du lot quotidien, grâce à une belle patate sur scène, un vrai sens de la mélodie et des guitares qui saignent. Parfois un brin scolaire,  on leur dit bravo quand même. Les briochins de Dewaere, eux, ont le mérite d’allier sur scène à leur noise  qui pique un humour bien débilou qui ajoute forcément à notre sympathie. Les tracks du groupe, taillés à la serpe et joués à 100 à l’heure, dégagent les bronchent façon Vicks, y compris quand il s’agit de reprendre The Korgis…c’est dire. Toujours le jeudi, on pourra aussi se dandiner sur la pop psyché du SuperHomard à La Place. A la fois cinématique, distinguée, aérienne et saupoudrée d’une mélancolie toute en suspension, nulle doute que le crustacé passera crème entre deux pintes. Le même soir, on ira sans doute s’envoyer en l’air avec l’inénarrable Vincent Taeger, alias Tiger Tigre, ex Poni Hoax désormais passé en tête de gondole. Sa musique elle aussi fait dans le cinématique, et rappelle forcément Sébastien Tellier, mais est traversée par une vraie folie, parfois tropicalisante, qui devrait retourner quelques cerveaux.  Plan du lendemain, aller s’immerger dans la pop électronique du suisse de Buvette, qui vient de sortir un nouvel EP réalisé avec Apollo Noir, dans lequel l’ambient trouve même sa place, si jamais vous avez besoin de calme avant une éventuelle tempête. Tempête qui ne manquera pas de passer à L’Eté Indien avec Ambeyance et son Italo-disco faramineuse, qui vole à peu près mille coudées au dessus de la concurrence, trop occupée à jouer de la paillette tandis qu’eux ont déjà sorti les couteaux crantés et la ceinture à clous. Pour conclure votre week-end de riboule en beauté, vous serez enfin bien avisés le samedi d’aller écouter la pop mélancolique de Lulu Van Trapp, dont l’interview est à lire dans nos pages ici-même. A moins que vous ne préfériez profiter de la pop délicate d’Antoine Pesle, qui a sorti son premier album, le bien nommé HIFI Romance en octobre. On arrêtera là les conseils, qui ne peuvent que vous éloigner de dizaines d’autres réjouissances à découvrir par vous même.
Ainsi, on vous laisse consulter la programmation en intégralité par ici, histoire que vous puissiez préparer votre marathon au mieux. Pour acheter vos places pendant qu’il en reste, c’est du côté de la billetterie, juste . Et pour toutes les autres infos dont vous pourriez avoir besoin, c’est sur le site du festival que ça se passe.
Enfin, afin de réviser avant l’interro, Hartzine, partenaire de l’événement, vous offre dix compilations du festival. Pour faire partie des chanceux, rien de plus simple: il suffit de nous envoyer un petit mot d’amour moite à l’adresse hartzine.concours@gmail.com avec vos nom et prénom, ou remplir le formulaire ci-dessous. Les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail.

PROGRAMMATION

AUDIO

Vidéo

Infos Pratiques

Chargement de la carte…

Date
07/12/2019 - 12/12/2019
00:00

Lieu
Rennes

Programme

Liens