Bars En Trans 2017

On l’a déjà mis en exergue par le passé, le Festival Bars En Trans a depuis longtemps déjà brisé les chaines qui le tenaient dans l’ombre tutélaire du raout rennais des Trans Musicales: bien plus qu’une alternative off, le festival se suffit largement à lui-même, et attire son propre public sur la foi d’une programmation ambitieuse et aventureuse. Car si une partie des festivaliers jonglent habilement avec leurs plannings pour participer aux deux évènements, pour beaucoup, les réjouissances proposées dans une quinzaine de zincs valent qu’on préfère les tempêtes électriques du centre-ville et ses bars bondés à l’immensité parfois irréelle du Parc Expo, en périphérie de la capitale bretonne. Et avec 112 groupes programmés cette année, ceux qui feront le choix d’aller se chauffer les esgourdes dans un torrent de sueur et de bière propre aux estaminets locaux n’auront pas le loisir de s’ennuyer.

Dans ce line up touffu, à consulter par vous même ci-dessous, on vous conseillera quand même d’aller vous frotter aux redoutables Maestro, qui ont remis la cold wave au centre des débats dans l’écurie Tigersushi. Il s’agira également de ne pas louper les déglingos parisiens de FAIRE, qui défoncent les inutiles La Femme sur leur terrain, sans l’ombre d’un effort. Fille d’Elli et Jacno, filleule d’Etienne Daho, autant vous dire que Calypso Valois part avec un sacré désavantage s’agissant du discours « mais nan, je me suis faite toute seule« . Pour autant, on laissera momentanément notre mauvais esprit en poche et notre curiosité nous mener jusqu’à elle, puisqu’il faut bien reconnaitre que sa synth pop, produite par l’excellent et accessoirement ami d’Hartzine Yan Wagner, possède quelques atouts de poids dans sa manche. Autre escale possible durant vos pérégrinations, la ganache intersidérale de Corine, qui se propose elle de vous plonger dans une ambiance discoïde au relents eighties lacifs et cocaïnés. Le déjà bien (re)connu Villejuif Underground, digne représentant de l’écurie Born Bad Records, risque lui de décoller le papier peint avec son garage transgenre qui n’en est pas et qui ferait bouger les miches les plus endurcies de Rennes. Enfin, et histoire de ne pas vous assommer avec un name dropping trop relou, on finira cette sélection en mettant également une petite pièce sur les prestations d’Aloïse Sauvage, qui non contente d’avoir bluffé son monde dans le film 120 BPM, touche également sa bille en rap coup de boule, sur Malik Djoudi et sa synth pop poitevine, et sur le romantisme vrillé du bulbe d’Apollo Noir, autre tête de gondole de la maison Tigersushi.

On vous laisse consulter la programmation en intégralité par ici, histoire que vous puissiez préparer votre marathon au mieux. Pour acheter vos places pendant qu’il en reste, c’est du côté de la billetterie, juste . Et pour toutes les autres infos dont vous pourriez avoir besoin, c’est sur le site du festival que ça se passe.

Enfin, afin de réviser avant l’interro, Hartzine, partenaire de l’évènement, vous offre dix compilations du festival. Pour faire partie des chanceux, rien de plus simple : il suffit de nous envoyer un petit mot d’amour moite à l’adresse hartzine.concours@gmail.com avec vos nom et prénom, les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail.

Bars En Trans de Rennes 2017
Du jeudi 07 au samedi 09 décembre

Programmation

Audio

Vidéos

Infos Pratiques

Carte non disponible

Date
07/12/2017 - 09/12/2017
00:00

Programme

Liens