Festival Beauregard 2018

Bien installé dans le paysage des festivals estivaux majeurs, on a du mal à croire, à vrai dire, que Beauregard n'a que dix ans. Pourtant, c'est bien le cas, mais même si son âge est bien moins canonique que celui de certains de ses camarades de jeu, il s'agit tout de même aujourd'hui de veiller à ne pas trop s'installer dans un confort sclérosant. Avec, chaque année, un line up mêlant grosses machines et artistes moins connus et/ou plus pointus, le festival s'est assuré la fidélité d'un public nombreux mais a également choisi par là même d'évoluer sur un fil délicat. Gare en effet à rompre l'équilibre entre têtes de gondole fédératrices et groupes plus tranchants, au risque de perdre l'attention d'une partie de son audience.

À la lecture de la programmation 2018, le festival Beauregard s'en tire toujours bien et sait, malgré quelques choix horripilants - on ne va pas vous cacher que pendant les concerts d'Hollysiz, de Julien Clerc ou de Bigflo & Oli, on sera sans doute au bar - piquer une nouvelle fois notre curiosité par des options plus audacieuses. Ainsi, on se radinera obligatoirement au concert du fêlé du casque Carpenter Brut qui, avec sa synthwave sauvage et sa scénographie à la fois gore et soignée, devrait réserver au public normand une prestation brûlante. On retrouvera également avec plaisir nos chouchous de Parquet Courts qui, avec leurs hymnes dégingandés et hautement corrosifs, ne nous ont jamais déçus tout au long de leur discographie (lire) et de prestations scéniques sans baisse de régime. Se payant même le luxe de gagner en épaisseur via des textes plus politiques dans leur Human Performance de 2016, on guette avec impatience la sortie prochaine du nouveau LP Wide Awake chez Rough Trade et on se réjouit donc d'avance de profiter de nouveaux titres en live cet été.

On guettera aussi le passage d'At The Drive In, revenu aux affaires avec le mi-figue mi-hardcore in ter a li a il y a tout juste un an. Et si le groupe d'El Paso nous excite forcément moins aujourd'hui qu'il y a quasiment vingt ans, lorsqu'il avait tout cassé avec son démentiel Relationship Of Command et surtout les concerts qui s'en suivirent, difficile de ne pas continuer à placer quelque espoir dans son passage normand pour nous défriser la ganache entre deux apéros. À peu près au même stade de leur carrière que leurs collègues texans, les californiens du Black Rebel Motorcycle Club viendront également défendre leur huitième et nouvel album Wrong Creatures qui rassure franchement sur le niveau de jeu du trio en noir. Après une baisse d'inspiration de plusieurs années en miroir de notre niveau d'intérêt pour le groupe, le dernier opus se révèle être un vrai bon disque sur lequel BRMC semble avoir retrouvé tout son mordant, sa fougue et sa morgue. Et c'est plutôt une bonne nouvelle pour ce groupe qui aura finalement survécu à pas mal d'autres, à commencer par les White Stripes dont la grosse moitié sera également présente à Beauregard. Le souci, c'est que le troisième album solo de Jack White nous laisse par contre plutôt de marbre, voire interrogatifs, notamment concernant sa lubie d'injecter façon fracturation hydraulique du hip hop et de la funk au milieu de son bazar à guitares. Malgré tout, au regard du génie passé et actuellement en veille du garçon, gageons qu'il restera quelques arguments de poids en juillet prochain pour assister à son live qui peut facilement tenir de la bonne surprise.

La bonne surprise pourrait également venir de The Breeders, au grand complet pour la première fois depuis des lustres et auteurs en 2018 d'un bon All Nerve qui justifie à lui seul cette reformation. On ira donc écouter la bande de Kim Deal sans nostalgie en bandoulière mais sans doute quand même avec l'espoir secret d'entendre quelques bombinettes du passé, époque Last Splash. On devrait être entendus sur ce point sans trop de difficultés. Et puis, côté grosses machines, on n'oubliera pas de jeter une oreille au concert des très attendus MGMT, stars mondiales qui avec Little Dark Age ont signé cette année un retour plus new wave qu'attendu mais loin d'être désagréable. Leur live sera en tous les cas l'un des plus attendus du festival, tout comme celui de la machine à danser Soulwax qui devrait mettre tout le monde d'accord à l'heure de transpirer du boule et d'user ses tongs sur la pelouse du parc. Et puis, bien sûr, comment ne pas mentionner la présence bénie de Depeche Mode qui fait sa tournée des festivals à l'occasion de leur quatorzième album Spirit et qui démontre à qui oserait en douter que la bande de Basildon est sans doute aujourd'hui le plus grand groupe du monde, que cela soit par sa capacité à rester malgré les années toujours aussi pertinents et inventifs, à enfiler les tubes fédérateurs, ou enfin à enchainer des live shows souvent gigantesques, mais surtout toujours brulants et jouissifs. Un must see qu'on vous dit.

Avant d'arrêter définitivement ce name dropping à rallonge, on mentionnera enfin les présences de la divine Charlotte Gainsbourg, d'Orelsan ou encore des orfèvres pop de Girls In Hawaii, et on vous encourage donc, en juillet, à tenter l'expérience normande car avec une équipe toujours aux petits soins pour les festivaliers et une qualité d'accueil qui ne se dément pas au fil des ans, dans un cadre toujours aussi chouette, on ne doute pas que Beauregard réussira sa fête d'anniversaire avec un certain panache, et devrait satisfaire sans mal son public.

Et comme on aime également satisfaire notre lectorat au plus haut point, Hartzine s'associe au Festival Beauregard afin de vous faire remporter deux places par jour. Pour faire partie des heureux gagnants et venir partager une bière avec nous, rien de plus simple : il vous suffit de nous envoyer un petit mot d'amour, en indiquant bien sûr vos nom et prénom, à l’adresse hartzine.concours@gmail.com. Les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail quelques jours avant le début du festival.

Pour consulter la programmation complète, il suffit d'aller voir ci-dessous ou fouiner de ce côté. Si vous avez récemment croisé un chat noir sous une échelle et que vous savez donc d'ores et déjà que pour les tirages au sort c'est râpé, vous pouvez acheter vos places ici-mêmependant qu'il en est encore temps. Et enfin pour tous les autres renseignements dont vous pourriez avoir besoin, c'est sur le site du festival, juste !

Festival Beauregard 2018
Du vendredi 06 au lundi 09 juillet
Hérouville-Saint-Clair

Audio


This Will Destroy You à la Maroquinerie le 01 juillet

Le game du post-rock est depuis longtemps maintenant trusté par un gang écossais bien connu ici-bas, Mogwai. Une franche attirance pour les étendues instrumentales qui tutoie les cieux sombres d'une toujours savante montée en tension. Qu'à cela ne tienne, il s'en passe aussi des belles de l'autre côté de l'Atlantique, le contexte NRA de la gouaille texane spécialisée en défense du deuxième amendement en plus, et This Will Destroy You est là pour en témoigner - aux côtés de leurs frères d'armes Explosions In The Sky. Mais c'est la fleur aux guitares que le quatuor déploie sa chevauchée électrique avec courage et force, calme et fureur, donnant toute sa signification à son nom. This Will Destroy You, d'accord, mais seulement branché sur ampli.

Hartzine offre 1×2 places aux plus chanceux d’entre vous alors tentez votre chance en envoyant nom et prénom à hartzine.concours@gmail.com, les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail au plus tard la veille du concert.

This Will Destroy You
Dimanche 01 juillet à 19h30
Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris


Petit bain all night long le 23 juin w/ Fictions, After l'Amour, Mugwump, Rick Shiver, Aroh & Victor de Roo

Le 23 juin ca va tanguer du côté de Petit Bain. Notre bateau favoris donne carte blanche à deux collectifs défricheurs pour un all night long d'anthologie.
La team Bovary Club reprendra le contrôle de la terrasse de Petit Bain sur les coups de 17h et jusqu'à minuit et pour l'occasion elle embarquera pour deux live ensoleillés en compagnie Fictions, nouveau projet de Guillaume Léglise, producteur et musicien parisien, collaborateur entre autres de Vox Low (Born Bad/Correspondant), Lisa Li Lund & The Big Crunch Theory (Pan European Recording) et After l'amour.

Le nuit se poursuivra en sous-sol et jusqu'au petit matin grâce au collectif Gros Bazarrr et son line-up 100% Bruxellois  MUGWUMP (dj set), Rick Shiver, Aroh & Victor De Roo  qui ravira les amateurs de danse nocturnes moites et curieuses.

Hartzine s'associe à cette belle affiche est offre 2 place aux plus chanceux d’entre vous alors tentez votre chance en envoyant nom et prénom à hartzine.concours@gmail.com, les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail la veille du concert.

17h-0h30
BOVARY BOAT CLUB
w/ FICTIONS / showcase
AFTER L'AMOUR / showcas
BOVARY CLUB / Dj Set

00h-6h00
BELGIAN WAVES
W/ MUGWUMP/ Dj set,
RICK SHIVER / Live
AROH & VICTOR DE ROO / live


Biches Festival 2018

La saison des festivals reprends de plus belle, à côté des incontournables (notamment la Route du Rock et le Visions (on en reparle bientôt), le jeune festival Les Biches s'offre, pour sa troisième édition une belle programmation entre garage et sonorités électroniques.

On pourra ainsi retrouver au cours du dernier week end de juin, à Gacé, en Normandie (grosso modo à une heure en voiture de Caen et de Rouen, une heure trente du Havre et deux heures trente de Rennes), quelques bonnes découvertes et talents confirmés. Côté guitares, Le Villejuif Underground, Petit Fantôme, The Baked Beans ou encore Kaviar Special seront de la partie. Côté électro, le boss Arnaud Rebotini et Douchka clôtureront les soirées.

Pour l'occasion, Hartzine vous fait gagner 2x2 fois places, envoyez-nous un mail à l’adresse hartzine.concours@gmail.com en indiquant bien sûr vos nom et prénom. Les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail quelques jours avant le début du festival.

Biches Festival 2018
Du vendredi 22 au dimanche 24 juin
Cisai-Saint-Aubin (Gacé)