Eus – Luminar

Sur le papier, rien ne semble vraiment lier EUS aka Jose Acuna, depuis son Costa Rica natal, et la micro-scène ambient / drone française. Repéré par chez nous grâce à sa sortie chez les activistes de BLWBCK en 2012, EUS apparaît tranquillement, au fil des disques, comme l’une des véritables valeurs montantes d’un genre qui peine à véritablement se renouveler d’un disque à l’autre.

Depuis ses débuts en 2010, puisant ses inspirations autant dans le sérail des musiques expérimentales que dans les envolées post-rock voisines, Jose Acuna n’a jamais caché sa capacité à remuer efficacement des territoires musicaux connexes mais difficiles à lier. Avec habileté, le musicien costa-ricien parvient pourtant à faire vivre sa créativité multi-facettes par un découpage net : EUS pour les expérimentations drone / ambient, Claro de Luna sur le volet post-rock, Ett Abigail lorsqu’il s’agit de découpages expérimentaux et Lioth pour une approche post-metal / industrial plus sombre.

Si tous ces projets communiquent en permanence, EUS reste celui avec lequel Jose Acuna offre aujourd’hui le plus d’ouverture vers une synthèse musicale qui lui est propre. Après l’excellent Sol Levit en 2013, point d’entrée de grande qualité dans l’univers d’Acuna, EUS revient avec Luminar, un nouveau LP solo sorti chez les Nantais de Soft Recordings.

S’il conserve toujours cette patte « drone » au cœur de son ADN de producteur, EUS agite avec ce nouveau disque des territoires plus riches, à la frontière de l’orchestration pure (violoncelle, violon et voix viennent appuyer ce fait). Pas étonnant que Luminar conserve et accentue ce que Sol Levit proposait déjà : un souffle organique bien présent, comme s’il avait été enregistré d’une seule traite, sans cassure ni coupure nette. Une expérience orchestrale imaginaire qui plonge dans le dramatique et le majestueux, soulevant la capacité d’EUS a mettre en scène sa musique au-delà des seules compositions isolées les unes par rapport aux autres.

Vantant plutôt les mérites d’un post-drone glissant et ondulant, rarement propulsé par de délicates rythmiques, EUS s’éloigne de la frange la plus dure, celle qui ne vit que par la monotonie, voire l’agressivité, des sons qu’elle engage. Luminar est un flux ininterrompu classieux et intriguant, une bande-son parfaite pour un imaginaire en suspension où tout évolue à l’échelle des grandes galaxies : d’une lenteur quasi imperceptible, plongeant l’auditeur dans un environnement au ralenti captivant. Un drone semi-orchestré épique qui projette la sensation d’être le témoin privilégié d’un événement décisif.

Évitant de justesse parfois les instants d’émotion facile par des glissandos de cordes évidents, Luminar est une œuvre ambitieuse qui se dévore dans son ensemble, sans jamais chercher à la découper. Un univers qui fait se rencontrer deux mondes que tout oppose : celui de l’hyper-technicité orchestrale et celui du non-mouvement élevé au rang de musique. EUS s’applique à trouver un point d’équilibre entre les deux pour plonger sa musique dans une dimension nouvelle, jamais réellement sereine mais qui révèle combien le musicien costa-ricien semble avancer dans la bonne direction.

Luminar est disponible en version CD-R et en digital sur la page Bandcamp de Soft Recordings.

Audio

Tracklist

Eus – Luminar (31 janvier 2016, Soft Recordings)

01. Abrir, Soltar
02. Lidea
03. Como Un Rio
04. Cisne
05. Aleth
06. Ficciones
07. Velo
08. Luminar I
09. Luminar II
10. Luminar III
11. Expectiva
12. A Terra