Electric Electric – La Centrale

Voir Electric Electric en concert et mourir. Si quatre ans se sont écoulés entre la sortie sur Hertzfeld de leur premier disque Sad Cities Handclappers (2008) et le très attendu Discipline à voir le jour le 3 octobre prochain – par l’intermédiaire d’Herzfeld, Kythibong, Africantape et Murailles Music – le trio strasbourgeois n’a pas chômé, sillonnant l’hexagone, et un peu plus, en long, en large et en travers. C’est dire le nombre de victimes semées en route. Conciliant à l’extrême technique et intensité – avec le même brio que ses aïeuls de Shellac, Don Caballero ou Lightning Bolt – la formation emmenée par Eric Bentz témoigne sur Discipline d’un goût nouveau pour le métissage de ses arabesques percussives, grimant celles-ci d’électronique minimale tout autant que de musiques rituelles. La mise en image par Arnaud Dezoteux de La Centrale fait office de premier extrait. Ou comment s’inquiéter de l’influence de cette tempête sonore sur l’expression de ses marmots.

Vidéo