Dreamboy – On That Dark Cold Morning (PREMIERE)

Quand elle n’accompagne pas TR/ST en tournée, la Montréalaise Esther Isabel Munits s’ébroue avec émotivité et sobriété via son projet solitaire Dreamboy dont la première concrétisation discographique sortira le 24 mai prochain sur Atelier Ciseaux via un inaugural EP intitulé Endings délayant une pop électronique sculptée dans de vespérales réminiscences gothiques. A son écoute, on n’a de cesse d’imaginer une Megan Remi (US Girls) vertement persuadée que la clé mélodique du mystérieux succès populaire de Bjork réside dans un dépouillement rythmique poussé à l’extrême, uniquement sustenté de quelques machineries plus distantes qu’omniscientes. Naviguant à vue sur un immense entre-lacs synthétique, balayé de brume et d’embruns, Dreamboy figure cette frange opiniâtre du songwriting préférant d’emblée imposer une voix, et par delà un charisme – même avec une certaine dose d’ironie très eighties – , à une montagne d’arrangements faisant rimer le plus souvent vacuité et sophistication. Passant au crible de la véracité ces dires, l’introductive On That Dark Cold Morning, auto-produite avec l’aide de Bryce Cody, se mire ci-après en exclusivité.

Vidéo (PREMIERE)

Tracklisting

Dreamboy – Endings (Atelier Ciseaux, 24 mai 2016)

01. On That Dark Cold Morning
02. Endings
03. Only Friend
04. Road Raging (Blue Angel)