Les rappeurs canadiens cultivent souvent un complexe d’infériorité légitime envers leurs homologues américains. Naître dans un pays qui est la copie d’un autre (mais a pourtant réussi à éviter les pires travers culturels de son modèle) est sans doute un climat néfaste pour quiconque tente de composer de la musique hip-hop. Une petite exception semble avoir émergé en cette année 2012 puisque le disque City de Don Cash est un album plutôt réussi. Sa richesse sonique, ses trouvailles musicales et sa vocation pop en font même un objet assez irrésistible. En d’autres termes, Don Cash s’est servi du dynamisme joyeux de Toronto pour créer un hip-hop dansant et léger, synthétique et moite à la fois.

Concentré d’électro rétro, de beats inspirés des années 1980, les boîtes à rythme de cet album dessinent des détours funky aux allures tantôt contemporaines, tantôt vintage. Mais ne nous leurrons pas : lorsqu’une chronique abuse des termes « rétro » et « vintage » dans une seule phrase, c’est souvent la preuve que le sujet critiqué mérite cette accumulation de qualificatifs pauvres et vagues. De fait, Don Cash est un artiste talentueux mais sans génie et City est un disque peu novateur malgré des titres formellement enthousiasmants.

L’influence de Jay-Z est par exemple patente. Plus généralement, le flow du Canadien et les instrumentations qu’il affectionne rappellent souvent ce que d’autres ont fait en mieux. Big City souffre également d’un certain opportunisme musical : le disque grouille de références, de collages astucieux, mais il n’y a pas comme chez par exemple Theophilius London (avec qui les ressemblances sont également permises), cette élégante façon de plaire sans se complaire dans un panaché de sons à la mode.

Ces remarques ne doivent cependant pas cacher les qualités sensibles de ce disque qui mériterait d’être écouté en boucle cet été ! Il y a en effet de très bonnes chansons. Avec ses chœurs d’enfants et son allure robotique, We Got This est ainsi un titre coloré et ondulant ; d’autres se distinguent également tel que Juice, morceau final joliment emphatique. Il serait ainsi dommage de ne pas utiliser ces hymnes éphémères pour consommer intensément l’ambiance des grandes villes.

Audio

Tracklist

Don Cash – City (2012)

01. We Got This
02. $ Rulez
03. All In
04. I Got 500 On It
05. Game Video
06. Models And Cars
07. Young G’s Coming Up
08. Bumper Sticker
09. Tall Tales Of Europe
10. City
11. Marisol In Aerosol
12. Juice