Darren Hayman est l’ex-leader et chanteur de Hefner (groupe anglais dont les quatre albums sont parus entre 1998 et 2001) et auteur depuis de nombreux disques solo, qui traitent autant des centaines de femmes exécutées pour sorcellerie en Angleterre à la fin du XVIIe siècle (The Violence) que des piscines en plein air (Lido), ou qui ont été enregistrés dans un climat de quiétude imposée afin de calmer par la mélodie une récente fracture crânienne (The Ship’s Piano). Insérons ici une incartade historique : William Morris est quant à lui une imposante figure historique anglaise, à la fois artiste, éditeur, homme d’affaires et militant socialiste. C’est lors d’une visite en 2012 à la William Morris Gallery que Hayman jeta son dévolu sur un pamphlet publié par ce dernier vers 1880 et sobrement intitulé Chants For Socialists : soit dix “protest songs” empruntes évidemment d’une forte rhétorique politique mais contenant avant tout, selon Hayman, philanthropie et espoir.

Darren Hayman puise dans ce manuscrit, retravaille les textes sans les saccager, compose les mélodies accompagnatrices et en tire la moelle de son nouvel album. Toujours selon l’approche collective dictée par les textes de l’auteur, Hayman a invité sur son disque une chorale de Walthamstow (lieu de naissance de Morris), a joué sur le piano et a imprimé les pochettes du vinyle sur la presse de Morris. C’est bien cet esprit communautaire qui émane de ces chansons et forme un ensemble incroyablement cohérent. Et toute oreille possédant une appétence pop ne peut que s’incliner devant les merveilles mélodiques que nous offre ici Darren Hayman : Chants For Socialists est un disque bienveillant et imprégné d’une constante fluidité. Les morceaux oscillent entre sublime marche ternaire que l’on croirait issue des tous meilleurs albums des Kinks (Down Among The Dead Men), ingénieux tube pop (May Day 1884) ou épatantes ballades folk dont les adorateurs des albums étatiques de Sufjan Stevens vont raffoler (The Day Is Coming, A Death Song). Il apparaît rapidement superflu d’énumérer et de désosser chacune des chansons, car tout y est évident et élégant, de l’impeccable instrumentation aux choeurs largement présents tout au long de l’album sans être étouffants. Et quand bien même les textes peuvent paraître utopiques et naïfs, et Darren Hayman le concède lui-même volontiers, Chants For Socialists est une entité souveraine, une présence réconfortante aussi dépouillée que concise dans sa formulation mélodique.

Dans la tradition socialiste, nous aimerions beaucoup que les gens payent cet album selon leurs moyens. Vous pouvez ne rien débourser si vous le désirez, ou payer la valeur que vous accordez au disque.” C’est en ces termes queChants For Socialists est présenté sur sa page Bandcamp. Le disque est donc gratuit pour celles et ceux qui désirent le posséder au format digital, et c’est un don infiniment précieux qu’offre Daren Hayman : un album d’une sincérité exemplaire.

Chants For Socialists est également disponible en CD limité ici ou . L’édition vinyle est déjà annoncée comme épuisée, mais peut encore être commandée auprès de certains disquaires indépendant anglais.

Audio

Vidéo

Tracklist

Darren Hayman – Chants for Socialists (WIAIWYA, février 2015)

1. Awake London Lads
2. May Day 1894
3. March Of The Workers
4. The Day Is Coming
5. Down Among The Dead Men
6. A Death Song
7. All For The Cause
8. The Voice Of Toil
9. The Message Of The March Wind
10. No Master High Or Low