ADMX-71 ‎– Coherent Abstractions

Ce n’est pas tant sa mine patibulaire, sa légende Brooklynoise de frère ou encore son CV long comme trois bras sur discogs, mais Adam Mitchell, plus connu sous le patronyme d’Adam X, en impose. Les traits tirés, les cheveux rasés, les yeux caverneux, le sourire avare, le mec traîne une vieille dégaine de clubber néerlandais un lundi matin croisé aux hasard d’un hall d’immeuble désaffecté. Une gueule qui envoie du rêve en acier trempé derrière un bon stock de matos analogique empilé sur une table et qu’il partage avec son bro, Frank Mitchell, qui sous ses différents noms de scène Frankie Bones, Bonesbreaks ou Escape From Brooklyn, a retourné en bonne compagnie de Tommy Musto tous les dancefloors d’un New-York interlope découvrant l’ecstasy – notamment avec les premières semonces Call it Techno (1989) et Just As Long As I Got You (1989) donnant naissance a XL Recordings. Rien de moins. Loin d’être né de la dernière pluie donc, le bonhomme gère depuis 1995 le label et chaîne de disquaires Sonic Groove par lequel il instigue une cinquantaine de sorties signées de ses dix doigts en prêchant dès 1992 et son déménagement à Berlin-Est une techno froide et dure, embrassant dans ses soubassements minimalistes les affres dystopiques d’une musique industrielle s’ébrouant en Europe, participant à la popularisation d’une sci fi techno aux côtés d’Aphex Twin, Derrick May, Richie Hawtin ou encore Nitzer Ebb.

Adam X

Désormais proche de Legowelt (lire) et de Ron Morelli (lire), le néo-Berlinois s’est donc très logiquement entiché de L.I.E.S. pour donner une suite remarquée et remarquable à son versant le plus ambient-experimental, ADMX-71. Après deux LP en 2009 et 2012 sur le célèbre label indus Hands Productions d’Udo Wiessmann et Sonic Groove Experiments, et un premier maxi annonçant la couleur en 2014, The Redacted Files, le très consistant long format Coherent Abstractions tourne sur nos platines depuis le 15 octobre dernier et une parution en bonne et due forme sur L.I.E.S. qui ralentit par la même considérablement le tempo – le Long Island Electrical Systems ayant pris la méchante habitude de nous concasser les oreilles. Et d’emblée le ton est donné : on se retrouve aspiré entre hypnotisantes volutes ambient et agressives mais lentes circonvolutions techno-noise, ambiances immersives et arcanes oppressantes, un peu comme si l’on avait foutu dans un même studio d’enregistrement le Peter Christopherson de Coil et la jeune garde bruitiste qui sévit, entres autres, sur le label New-Yorkais, pour voir ce que cela donne. Et qu’importe la profusion actuelle au rayon techno expérimentale, on fait très vite la différence entre un arriviste et un patron.

Adam X sera en concert demain à la La Chaufferie de la Machine du Moulin Rouge à l’occasion d’une soirée Submersive avec comme colistiers Blind Observatory et Positive Clearance (Event FB).

Audio

Mix

Tracklisting

ADMX-71 ‎– Coherent Abstractions (L.I.E.S, 15 octobre 2015)

01. Virtuality Continuum
02. Arrival Into Uncharted Territory
03. Neutralize & Eliminate
04. Phenomenalist
05. Conjectured State
06. Nearing Obliteratio
07. Bound & Broken (Feat. Janina)
08. My Theme Song
09. Anxious Solitude
10. Mystical Ascent
11. MGM_41-85