Clapping Music Sound System for Hartzine

logo_clapping_music-11
Clapping Music s'ébroue donc de ténacité et d'élégance depuis aujourd'hui dix ans. Une décade pétrie de passion et façonnée de choix dont la pertinence n'est pas prête d'éteindre l'affection qu'on porte à ce singulier label. Une attention réciproque puisqu'à cette occasion Clapping Music nous gratifie d'une mixtape écoutable et téléchargeable ci-dessous.

Mixtape

(téléchargeable ici)

01. Steve Reich - Clapping Music
02. Neil Michael Hagerty - Kali, The Carpenter
03. Sunroof - White Stairs
04. Animal Collective - #1
05. Ennio Morricone - Rito Finale
06. Orval Carlos Sibelius - Fabriquedecollyre
07. The Berg Sans Nipple - All People
08. NLF3 - Wild Chants
09. Neil Michael Hagerty - Polesitting Immigrant Boys
10. Captain Beefheart - Flower Pot
11. Broadcast - Microtronics 16"
12. My Jazzy Child- ""
13. Charles Bukowski - Piss and Shit
14. Hair Police - Freezing Alone
15. Sun Araw - Ma Holo
16. Royal Trux - Back To School
17. Citay - First Fantasy


Mixtape : SayCet pour Hartzine

saycetmix1

Avec le magnétique Through the Window (lire), sorti le 22 mars dernier, le trio parisien SayCet a subtilement préservé l'essence de ses délicates textures électroniques, révélées en 2006 par One Day At Home, tout en parant celle-ci d'une profondeur abyssale, à la fois sonore et visuelle. Une expérience totale donc, tant pour le trio que pour l'auditeur / spectateur, définitivement happé dans un monde fait de rêves, d'évocations et de sensations. Et si leurs prestations scéniques en attestent telle une évidence immanquablement accrochée à toutes les lèvres (lire le report de leur concert du 23 mars au Café de la Danse), les relectures intimistes de morceaux de groupes tels Radiohead (Nude), Panda Bear et bientôt Lali Puna, n'en font que propager l'écho gracile et électro-organique. L'idée a donc germé de demander à Pierre, Zita et Phoene de nous dépeindre musicalement leurs états d'âme automnaux. Le résultat, sensible et délicieusement éthéré, se situant à la stratosphère de nos espérances, est en écoute et en téléchargement ci-dessous. L'artwork est signé Zita Cochet. Une occasion, presque trop bonne, pour s'adonner au confort d'une écoute emmitouflé dans sa couette. Un autre angle aussi, pour appréhender un groupe à la démarche unique et saisissante.

A noter que SayCet sera en concert le 22 octobre en compagnie de Karaocake à Dunkerque et que le 20 novembre prochain, Mains d'Œuvres accueille le trio dans le cadre d'une carte blanche déclinée sous toutes ses formes (musicale avec Trésors, Milkymee, visuelle et artistique). On en reparlera en temps voulu.

Mixtape

Setlist - Saycet pour Hartzine (téléchargeable ici)

01. Natureboy - Broken Train ( DJ red cent remix)
02. Electralane - Cut And Run
03. Tones on Tail - Rain
04. Elvis Presley - Return To Sender
05. Twin Sister - The Other Side Of Your Face
06. The Album Leaf - Always For You
07. A Sunny Day in Glasgow - Shy
08. Ryuichi Sakamoto - Merry Christmas Mr. Lawrence
09. Architecture in Helsinki - Heart it races
10. The Radio Dept - Closing Scene
11. Ariel Pink's Haunted Graffiti - Beverly Kills
12. Phoenix - Love Like A Sunset


Nocturnes mix for Hartzine

nocturnesSi vous avez pris le temps d'écouter la dernière mixtape mensuelle de la rédaction, vous vous serez surement arrêté(e)s sur le titre de Brassica intitulé New Jam City. Cette pépite disco étonne par sa consistance et sa profondeur, le thème central de la piste en question étant sûrement le truc le plus addictif entendu ces derniers mois.

Nous devons cette découverte au label berlinois Nocturnes, structure à l'objectif simple : sortir de la musique dansante et mentale. JR Seaton, à la fois boss et artiste du label, nous a envoyé ce mix à mi-chemin entre la vieille mixtape et le set live (JR est à la base un DJ techno). La playlist résume bien l'esthétique sonore défendue par le label : « immaculate expensive night music ».

Mixtape


Download/télécharger

Tracklist

1. Other People Place - Sorrow and Cup of Joe
2. Pete Shelley - Witness the Change
3. The Isolators - Concentrate On Us
4. Brassica - New Jam City
5. Harold Groskopf - Emphasis
6. Twinkranes - Fizz Not Feedback
7. Eddie Kendricks - Thank You...
8. Fast Eddie - Yo Yo Get Funky
9. Edited cuts - JR Seaton
10. Dexter - Intruder
11. Gichy Dan - Cowboys & Gangsters
12. Liaisons Dangereuses -  Peut-Être Pas
13. Dinosaur L - Go Bang (Unreleased Mix)
14. The Stooges - No Fun
15. WAR - Flying Machine (The Chase)


Hartzine Octobre 2010

00Photo © Emeline Ancel-Pirouelle

Retrouvez, chaque mois, les choix éclectiques de la rédaction, à télécharger ici.

01. Les Marquises - Sound and Fury
02. Avey Tare - Oliver Twist
03. Ghost Animal - Summertime In Heaven
04. Eternal Summers - A Salty Salute (Guided By Voices Cover)
05. Weekend - Coma Summer
06. Tame Impala - Desire Be Desire Go
07. The Hillbilly Moon Explosion - Johnny Are You Gay
08. Dead Gaze - Take Me Home Or i Die Alone
09. The Delfields - Brenda
10. Grass Widow - Fried Egg
11. Dan Sartain - Those Thoughts
12. Frank just Frank - The Brutal Wave 1 Beneath
13. Chromatics - Circled_Sun
14. Holy Other - Yr Love
15. The Radio Dept - The New Improved Hypocrisy
16. Water Borders - Rome (feat. Glasser)
17. Maximum Balloon - Groove Me
18. Art Department - Vampire Night Club feat. Seth Tro


La station Radar pour hartzine

cover-lastationradar-mixtape-hartzine

Que dire, qu'écrire, rien qui ne sera en tout cas à la hauteur émotive de cette suite de titres amoureusement sélectionnés par le décidément atypique label la Station Radar. A l'instar de leur compilation fleuve sortie il y a peu et dont nous retrouvons ici avec joie certains des artistes qu'elle mettait généreusement à l'honneur, nous sommes une nouvelle fois invité à nous perdre sur l'étrange et fascinante beauté d'une route musicale sans indication véritable; mais qui, bien que sinueuses, traversant aussi bien des atmosphères éthérées dans un demi-silence inquiétant que des rivières de larmes habitées de voix lumineuses et pénétrantes, puis empruntant des montagnes de fureur électrique après avoir croisé des saltimbanques rondouillards, architectes d'ambiances poupulaires, nous mène malgré tout et tout droit vers la sensation euphorisante d'avoir en une quarantaine de minutes oublié tout le reste.

Mixtape


Télécharger /download

Tracklist

1. Archers by the sea - Arrow
2. Horsehair Everywhere - My Intuition
3. Jeans Wilder - Simpler Times
4. Ancient Crux - Benvolent Void
5. Bird - The Butcher
6. Dirty Beaches - Rebel Gods of Neon Youth Dub
7. Ela Orleans - Myriads
8. Skitter - Skitter
9. Jen Paul - Sailors Ball on Ghost at Sea
10. Lee Noble - Valley View
11. Pink Priest feat. Brad Rose- Luxueux
12. Terror Bird - Lament


Mix : Take It par Stephane Margolis

draw

La fuite en avant est coutumière et addictive. Se plonger dans un présent sans cesse omniscient, tout en se délestant des méandres ramifiés du passé, semble devenir la norme intangible et inextinguible de nos vies emmêlées. L'homme sans histoire n'est pourtant plus un homme, c'est une bête dénuée de conscience. Quoi de mieux que le festin millénaire d'une musique intemporelle pour révéler à nos esgourdes ce tumultueux aphorisme. Retrouver le fil, c'est aussi retrouver le sens. Punk, krautrock, noise et post-punk s'infiltrent ainsi par le soupirail de Take It, mix réalisé par Stephane Margolis, afin d'évoquer et de toucher du doigt la substance d'une réminiscence aussi perpétuelle qu'instructive. Ne reste plus qu'à augmenter le volume et s'arroger le temps d'une écoute plus que nécessaire.

Mix

Talk it by Stephane Margolis

Tracklist

1. Esg : Talk It
2. Esg : My Street
3. Maximum Joy : White & Green Place
4. Siouxsie & The Banshes : Staring Back
5. Thierry Müller : Breaking Point, Part II
6. Oneohtrix Point Never : Betrayed in the Octagon
7. Unwound : Behold the Salt
8. The Buzzcocks : Fast Cars
9. Tangerine dream : ?
10. Conrad Schnitzler : Auf dem Schwarzen Canal

Un mix réalisé par Stephane Margolis. Retrouvez le sur Paris L.A. et Soundcloud.
Drawing : Cédric Rivain


Mixtape : Witch Haus - Dark Side of the Chill

whcompilDans les sables mouvants d'une blogosphère sans cesse extensive, obstruée de mille signes discursifs, la curiosité pousse à fouiller là où l'on ne devrait pas, là où le mystère enveloppe le sens d'un symbolisme ésotérique, panachant, dans le plus grand des anonymats, folie syntaxique, langage cryptique et occultisme gothique. C'est alors, en pleine obscurité, que l'on s'infiltre le long d'une enfilade de caveaux numériques, slalomant ensuite dans une véritable forêt de tombes digitales. On touche du doigt le fruit maléfique et défendu d'une hybridation fantasmagorique. Le regard est absorbé par l'écran crépitant, la pupille se dilate à mesure que le substrat sonore révèle son nectar trouble et morbide. Les muscles se crispent. On ne dispose d'aucune clé, seulement d'infimes indices. Les mains s'enfouissent dans un fourbi de talismans quand le sang afflue au visage et que les tempes cognent brutalement. Pantelant, on trace quelques hypothèses, quelques signifiants. Le syrupy hip hop de DJ Screw et de ses comparses de la scène de Houston à l'orée des années quatre-vingt-dix. Le dubstep du Londonien Burial en plein fatras du second millénaire. Mais aussi, d'éparses réminiscences gothiques, des Cocteau Twins, Cure et Dead Can Dance en passant par l'indus de Trent Reznor et de ses Nine Inch Nails. On décèle une scène émergente, sans attaches géographiques, partageant certains stigmates. Un amoncellement de beats fantômes, à la parcimonie magnétique, d'imperceptibles chants, hantés ou scandés, lointains et renfrognés, l'omniscience de basses, presque somnolentes, matinées de synthétiseurs à la langueur hypnotique. Des portes claquent, le plancher grince salement. Au-dehors, des cris étouffés dans les entrailles du silence assourdissant. Des coups de feu retentissent. L'angoisse naît d'un quotidien insondable, imparable. On croit discerner, dans le brouillard inextinguible, un drone englué dans la nasse sordide d'un chill out à la noirceur délétère. On tâtonne dans la nuit. Bien peu de référents. Le label Disaro d'Houston, enfanté par Robert Disaro himself, l'alter-ego new-yorkais Tri Angle, fondé par Robin Carolan du label 20jazzfunkgreats. Quelques fragments de la maison indie Jagjaguwar. Tout à coup surgit le trop plein. Telle une nuée de chauves-souris éventrant le ciel, on met la main sur une kyrielle de groupes pour une musique sans visage. Certains sont des pionniers du genre. , //TENSE//, oOoOO, Modern Witch. D'autres emboitent le pas. UnisonFostercare, GR†LLGR†LL, B▲L▲M▲C▲B, †‡†, Passions, The Beauty, Sleep ∞ Over, Pregnancy Pact, Creep, ✝No Virgin✝. D'autres encore, dévient le propos dans les limbes et l'atonie des nerfs. Small Black, Terror Bird. Pas vraiment de terminologie définitive, witch haus, drag, haunted house, screwgaze... Mais qu'importe. Quand bien même on nous rabâche les oreilles de contes de fées impalpables et fugitifs, chillwave et autres méditations sous opiacées, le rêve céruléen vire au cauchemar dans une funeste incartade. Une brume noire s'infiltre par le soupirail lorsque que, peu à peu, nos yeux s'habituent au règne des ténèbres. Nous sommes les sorcières. Nous sommes chez nous.

Player

Tracklist

01. GR†LL GR†LL - 2200 Lullaby
02. Modern Witch - Not The Only One
03. Balam Acab - Heavy Living Things
04. Salem - Sick
05. XiX - Deep Void
06. Terror Bird - Shadows in the Halls
07. Small Black - Despicable Dogs0
08. Unison - Outside
09. White Ring - Suffocation (Fostercare Remix)
10. OoOOo - NoSummr4u
11. These New Puritans - Hologram (Salem Remix)

Download

Cliquez ici.


Hartzine Septembre 2010

berlin-playlist-septPhotos © Emeline Ancel-Pirouelle

Hartzine's mixtape - Septembre 2010

Retrouvez, chaque mois, les choix éclectiques de la rédaction.

Tracklist

01. World Unite / Lucifer Youth Foundation - Nic Cave (GB, Self Release)
02. Reveille - Mirrors (France, Clapping Music)
03. Mean Wind - Coming Down the Mountain (US, Self Release)
04. Untitled Band - Pale White Face (France, Zone)
05. Shed - Atmo / Action (Allemagne / Ostgut Ton)
06. Brassica - New Jam City (GB / Nocturnes)
07. Ghost Animal - In Your Room Golden Ages Remix (US, Summertime in Hell)
08. Growing - Hormone (US, Vice Records)
09. Darabi - Top Drop (France, Get The Curse)
10. School Of Seven Bells - Dust Devil - (US - Full Time Hobby / Pias)
11. Summer Camp - Round The Moon (GB, Moshi Moshi)
12. Molly Nilsson - The Closest We'll Ever Get to Heaven (Suède, Dark Skies Association)
13. Leif Vollebekk - In The Morning (Canada, Nevado Records)
14. The Finkielkrauts - Cocksucker No Blues (France, Another Record)
15. No Age - Skinned (US, Sub Pop)
16. Die! Die! Die! - Caseman (Nouvelle Zélande / Flying Nun Record)
17. 69 - Novo Rock (France, Idwet)
18. Still Corners - Endless Summer (GB, Fierce Panda)
19. Standard Fare - Wrong Kind Of Trouble (GB, Sheffield Phonographic Corporation)
20. RxRy - Thunder Language (US, Self Release)
21. Gonjasufi - Ancestors (Dreamtime) Mark Pritchard remix (US - Warp)
22. World Unite / Lucifer Youth Foundation - Spitting it Concrete Like the Golden Sun God (GB, Self Release)


Rainbow Body Records mixtape

rainbow-frontrainbow-back

En ce milieu d'été, on inaugure une série de collaborations sur Hartzine. Permanentes ou éphémères, celles-ci se décident au gré d'une rencontre ou d'un mail promo, le but étant d'en dire un peu plus sur « l'identité » musicale de ceux faisant l'actualité du site.

Pour la première, Chris de Rainbow Body Records s'y est collé. Rainbow Body Records est un label de Chicago qui avait retenu mon attention pour avoir sorti, début 2010, deux EPs bien au-dessus du lot : d'un côté, White Car, performant un funk blanc menaçant qui rhabille en quelques titres la vague fun wave, et de l'autre,  Robert A A Lowe, projet synthétique du mec derrière Lichens. Night Gallery,  la  dernière signature du label, est un side-project érotico-froid d'un des membres de Gatekeeper. Catalogue de champions. Chris nous a envoyé son mix où ne figurent aucun des artistes de Rainbow Body, sûrement par modestie mais aussi car il nous a confié n'écouter qu'une majorité de vieux sons.

MIX

1. Ziyo - NR
2. A Modest Proposal - Ite Missa Est
3. HNO 3 - Doughnut Dollies
4. Nocturnal Emissions - Don't Believe It's Over
5. Captain Sensible - Martha The Mouth
6. Bagarre - Lemonsweet
7. Hearts & Chips - REM Planet
8. V.O.K - Nukes Of Terra
9. Anne Clark - Sleeper In Metropolis
10. The MoonLay Hidden Beneath A Cloud - Untitled
11. Les Freres Lefdup - Rob Destroy
12. Trees - Red Car
13. Iham Echo - Eagle
13. Dzeltenie Pastnieki - Gaisabalona Dzineeja

écouter le mix /télécharger le mix


Mind is a terrible thing to taste

mind1J’aime citer Kant lorsque celui-ci dit que la musique est le langage des émotions. Les rythmiques de la musique industrielle ne sont que ça. Bruits familiers samplés à l’infini dans un matraquage sonore violent et brutal. Les harmoniques glissent sous votre peau jusqu’à en agiter les nerfs. Des chocs battent sur vos tympans, au point d’en dérégler l’oreille interne et vous chutez. Du sang s’écoule. Vos neurotransmetteurs s’agitent, tout n’est que bruit, l’image se brouille, vos dents se serrent. Est-ce un rêve ou tout n’est que chaos. Bienvenue dans votre tête !

Podcast

Télécharger le Podcast ici

Tracklist

1. Nine Inch Nails – Sin (TVT Records, 1989)
2. Sister Machine Gun – Sins of the flesh (Wax Trax !, 1992)
3. KFMDM – Friede (Remix) (Wax Trax !, 1994)
4. Front Line Assembly – Overkill (Wax Trax !, 1990)
5. Ministry – You know who you are (Warner, 1988)
6. Sister Machine Gun – Shape Shifter (Wax Trax !, 1994)
7. Pig – Everything (Wax Trax !, 1996)
8. Ritalin – Idle contact (Invisible records, 1998)
9. Skinny Puppy – Tormentor (Netwerk, 1990)
10. Die Krupps – crossfire (Jim Martin Remix) (Our Choice, 1994)
11. 1000 Homo Dj’s – Supernaut (Trent Reznor vocal version) (Wax Trax !, 1990)
12. OhGr – Pore (Spitfire, 2001)
13. Killing Joke – Asteroid (Zuma, 2003)


Hartzine - Génération X

4217942437_6f7b52a9b8_b(c) Emeline Ancel-Pirouelle

Près de trente ans que sous le vernis coloré des cartes postales parisiennes, le bitume lui, se craquèle, laissant échapper par parcimonie des mélodies noires et moribondes. Une scène underground influencée par la new-wave, le punk, l’indus qui en digérait le magnétisme pour mieux y insuffler le malaise d’une génération tout en s’impreignant d’un héritage culturel vieux de plusieurs de siècles. Des post-romantiques baudelairiens aux enfants spirituels d’Hara-Kiri et de Metal Hurlant, on a longtemps voulu bannir cette descendance dérangeante et provocatrice qui trouva un temps refuge au Palace et aux Bains douches. Pourtant ce qu’on appelait encore hier « génération perdue » sonnait le carillon de l’arrivée de la musique alternative dans notre bel hexagone. Il est donc temps de se pencher et d’écouter le sol trembler, car que les blasés se rassurent, si la France se meurt, il y a toujours de la vie sous nous pieds.

akitrash

Podcast



Télécharger le podcast

Tracklist

1.Les Tétines Noires - Freaks
2.Stinky Toys - Driver Blues
3.Clair Obscur - Revol
4.Grauzone & Stephan Eicher - Eisbär
5.Neva - Out Lives
6.Kas Product - So young but so cold
7.Trisomie 21- La Fête Triste
8.Marquis de Sade - Rythmiques
9.Patrick Eudeline - Dès demain
10.Taxi Girl - Aussi Belle Qu'une Balle (Special Remix)
11.Jad Wio - ophélie
12.Alain Bashung - Scènes De Manager
13.Diabologum - il faut
14.Wendigo - Like a human does
15.Collapse - P Of A
16.Ltno - plug in lust
17.Sin - The Day I Killed Myself


Hartzine Autumnmix#3

Je suis presque, presque perdu. Encore un effort, j'y suis presque. Au prochain croisement, seulement au prochain croisement, j'y serai. Où? Rue de la perdition. Satané chemin, me voilà.  J'y suis enfin.  J'y reste et l'arpente jusqu'à trouver l'abandon. La grande ville et ses bas-fond me font face. Juste quelques marches à descendre. Je laisse ma vie d'homme ordinaire au vestiaire. Les effluves de sueur et d'alcool commencent à coller aux mûrs du long couloir qui me mène vers...Une porte à ouvrir, sas de compression, appel du pied, une dernière porte s'ouvre  sur un spectacle de nyctalopes de tout horizon venus, comme  moi, s'oublier un peu au son des basses vrombissantes.

Benoît

1. Dead Man's Bones - In The Room Where You Sleep / extrait de l'album Dead Man's Bones (Anti, 2009)
2. Edward Sharpe & The Magnetic Zeros - Home / extrait de l'album Up From Below (Rough Trade, 2009)
3. Yeasayer - Ambling Alp / extrait de l'album Ambling Alp (Secretly Canadian, 2010)
4. Horse Shoes - Hey Come Back! / extrait de l'album The Imperial School (Holiday Records, 2009)
5. Small Black - Pleasant Experience / extrait de l'ep Small Black (CassClub, 2009)
6. Letting Up Despite Great Faults - Books & Spoken In Steps / extrait de l'album Letting Up Despite Great Faults (Autoproduit, 2009)
7. Savoir Adore - We Talk Like Machines / extrait de l'album In The Wooded Forest (Cantora records, 2009)
8. François Virot - Say Fiesta / extrait de l'album Yes Or No (Clapping Music, 2008)
9. Smith Westerns - Be My Girl / extrait de l'album Smith Westerns (Hozac, 2009)
10. Harlem - South of France / extrait de l'album Free Drugs (Female Fantasy, 2009)
11. Sisters - Glue
12. The Young Friends - North End / extrait de l'ep North End / South End (Holiday Records, 2009)
13. BOAT - (I'm A) Donkey For Your Love / extrait de l'album Let's Drag Our Feet! (Magic Marker Records, 2007)
14. The Fresh & Onlys - Peacock and Wing extrait de l'album Castle Face (Woodsit, 2009)

Podcast


Hartzine Autumnmix#2

autumn1Attente. Affalé dans le canapé. L'air est froid. Automne à Paris. Les minutes passent et ne provoquent rien. L'impression d'attendre. Quelque chose d'indéfinissable. Loin de tout. Expulsé du reste. C'est agréable. Je porte nike air max pas cher
attention à l'écran, la fumée emplit la pièce. Musique crépusculaire, manies irrépressibles. Je glisse doucement dans la nuit. Les yeux mi-clos. Mon stylo ne servira pas. Mes livres resteront fermés. Je scrute un silence qui n'existe nike air max pas cher nike air max 90 pas cher nike air max pas cher pas. Pas d'autre ambition que celle de rester affalé. Et les feuilles peuvent toujours tomber.

Thibault

01. The Antlers - Thirteen / extrait de l'album Hospice ( Frenchkiss, 2009)
02. The XX - Islands / extrait de l'album XX (Young Turks, 2009)
03. Kings of Convenience - Boat Behind / extrait de l'album Déclaration of Dependance (EMI, 2009)
04. Sparklehorse feat. Julian Casablancas - Little Girl / extrait de l'album Dark Night of the Soul
05. Chris Garneau - Fireflies / extrait de l'album El radio (Naïve, 2009)
06. I am Kloot - Strange Little Girl / extrait de l'album B (Townsend Records, 2009)
07. The Wave Pictures - Canary Wharf / extrait de l'album If you Leave it Alone (Moshi Moshi, 2009)
08. Gravenhurst - I Found the F / extrait de l'album Warp 20 Recreated (WARP, 2009)
09. The Pains of Being Pure at Heart - Higher than the Stars (Saint-Etienne visits Lord Spank mix) / extrait de l'abum Higher than the Stars (Slumberland, 2009)
10. Jeffrey Lewis and The Junkyard - The Upside Down Cross / extrait de l'album Em Are I (Rough Trade, 2009)

Podcast


Hartzine Autumnmix#1

hartzmixautumn1

Il est très tôt, la ville dort encore, fatiguée de l'été qu'elle vient de vivre. De l'aube d'hier à l'aube d'aujourd'hui, la rue n'est plus tout à fait la même,les feuilles mortes, mouillées par un interminable crachin, collent désormais au caniveau et le jour s'ennuie derrière un ciel désespérément gris, c'est l'automne, de nouveau l'automne, encore l'automne...

1. Tindersticks - My Autumns Done Come (Lee Hazelwood cover)
2. The Walkmen - On the Water /extrait de l’album You&Me (Talitres, 2008)
3. Frànçois and the Atlas Mountains - Moitiée /extrait de l’album Plaine inondable (Talitres, 2009)
4. Boards of Canada - Tears From the Compound Eye /extrait de l’album The Campfire Headphase (Warp, 2005)
5. Fool's Gold - Surprise Hotel (Phaseone Remix)
6. Atlas Sound - Walkabout /extrait de l’album Logos (Kranky, 2009)
7. Florence and The Machine - You've Got the Love (The xx Remix)
8. Vic Chesnutt - Chain /extrait de l’album At the Cut (Constellation, 2009)
9. Jeremy Jay - Words Of Love (Holly) /extrait de l’Ep Breaking the Ice (K records, 2009)

Podcast


Hartzine Summer mix #3

summer

Voilà,  l'été s'achève ou plutôt la rentrée approche et avec elle son lot de bonnes résolutions. Histoire de ne pas vous faire prendre un bon pli tout de suite, nous vous offrons un ultime podcast estival vous permettant une dernière fois de mouiller le maillot et de laisser un souvenir inoubliable à la piste de danse.

1. Chromatics - Healer /extrait de l'album Night Drive (Italians to it Better, 2008)
2. Jeremy Jay - Gallop /extrait de l'album Slow Dance (K records, 2009)
3. The Drums - Best friend /extrait de l'album The Summertime ep (Moshi Moshi, 2009)
4. Girls - Lust for life /extrait de l'album Album (Fantasy Trashan, 2009)
5. Cold Cave - Love comes close /extrait de l'album Love Comes Close ( Heartworm Press, 2009)
6. Zombie Zombie - Texas Rangers /extrait de l'album A Land for Renegades (Versatile, 2008)
7. Les Georges Leningrad - Supadoopa /extrait de l'album Sur les Traces de Black Eskimo (Alien8 Recordings, 2004)
8. Crystal Castles - Knights /extrait de l'album Kitsuné Maison#4 (Kitsuné, 2007)
9. Kumisolo - Confiance Absolue /extrait de l'album Kumisolo (Active Suspension, 2009)
10. Lalaque - Weekend /extrait de l'album La Laque Ep (Autoprod, 2007)

Podcast