//Tense//

tenseAlliage de chaines et de muscles, //Tense// gonfle de testostérone la pop synthétique qui se performe depuis la fin des années 70. L'obéissance à tous les codes de l'électronique de plateau télé Est Allemand fait plaisir à entendre. Nous y trouvons une petite touche Severed Heads sans le côté rêveur de nos amis australiens. Saluons donc l'initiative du label Desire qui ne devrait pas rentabiliser son plan de com avec ce genre de sortie. Néanmoins le Introducing Ep est en écoute sur Fairtilizer et disponible sur le blog du label.

Audio


Cap’n Jazz - Oh, Messy Life

capnjazzL'homme sage qui sait ce que parler veut dire m'a justement dit aujourd'hui que je parlais bien souvent pour ne rien dire, que mes longues dithyrambes sur les artistes mis en lumière dans ces pages invitaient plutôt le lecteur/auditeur au silence qu'à l'écoute. Alors je l'écoute et ne dis rien de plus,  si ce n'est que si le sage a raison, il suffit juste d'une phrase se terminant ainsi... Pour apprécier ce qui va suivre. En tout cas je ne peux n'empêcher de vous dire que le label Jade Tree réédite en vinyle, le 15 juin prochain, la compilation séminale du groupe de post-punk de Chicago, CAP'N JAZZ qu'elle avait sortie en 1998. Tais-toi maintenant...

Audio

Cap’n Jazz - Oh, Messy Life


RAAAAAAAANDY

azizdavesitekDave Sitek a quitté New-York et rejoint Los Angeles pour, entre autre chose, mettre au service des stars locales son génie et sa coolitude absolue. L'une des premières personnalités à bénéficier de ses talents de producteur est le nouveau Jerry Seinfeld à savoir Aziz Ansari dont vous avez pu croiser dernièrement la tronche dans le film Funny People de Judd Apatow et qui tient depuis un an maintenant le rôle phare de la série qui marque des points outre atlantique Parks and Recreation. Non content de faire admirer son sourire délicieusement narquois aux téléspectateurs américains, voilà que le bonhomme se met au stand-up et brûle les planches sous le nom de Randy. C'est d'ailleurs sous ce même nom, avec tout de même une flopée de A en plus, que le comédien s'est associé à la tête pensante de TV on the Radio pour une collaboration qu'ils nous promettent sous forme de mixtape et dont le premier extrait AAAAAAAANGRY -  sorte de bande annonce - nous fait entendre tout l'écœurement d'Eminem, DOOM, Jay-Z, Kanye West et consorts de ne pas figurer sur ce projet.

Audio

Raaaaaaaandy & Dave Sitek - AAAAAAAANGRY.mp3

Video


Grave Babies - Eating Babies

gravebabiesOn n'arrête pas le progrès. Les forces maléfiques et régressives n'en sont que plus jouissives. Je ne vous parle ni d'enturbannés kamikazes, ni d'Animal Collective. Non. Mais bien d'un mystérieux duo, Grave Babies, portant bandes magnétiques en oriflammes tout en pactisant, de son Seattle natal, avec le diable lo-fi. Arrangements crasseux, voix saturées, boîte à rythmes anémiée et pourtant d'imparables incantations Cold Wave font de Death Cassette (en écoute intégrale ici) un incontournable de vos messes noires. Le si bien nommé Eating Babies est en écoute un peu plus bas. De suite, on fait moins les malins, hein ?

Thibault

Audio

Grave Babies - Eating Babies


Soft Pack - C'mon

img_3264L'histoire d'un groupe qui pour s'intercaler entre Frank Black and the Catholics et Silver Jews, dans la croisade rock, choisit de se nommer the Muslims. L'histoire d'un groupe qui fissa change de nom devant le tollé provoqué aux Etats-Unis par leur humour bravache. D'apparence moins polémique, les Soft Pack, signés sur Kemado Records, n'en restent pas moins agressifs, dans le bon sens du terme s'entend. Conjuguant la fièvre rock des trublions de Black Lips au sens de la formule épurée d'un Jonathan Richman et de ses Modern Lovers, Matt Lamkin (voix), Matty McLoughlin (guitare), David Lantzman (basse) et Brian Hill (batterie), nous gratifient d'un album éponyme, dense et accrocheur, en vente depuis le 2 février. C'mon en est le premier single, non le moins efficace. En Bonus, Answer to Yourself. A noter qu'ils seront en concert le 4 mars au Nouveau Casino (Paris).

Thibault

Audio

The Soft Pack - C'mon

Bonus

The Soft Pack - Answer To Yourself


Seabear - Wolfboy

sinfurgsonSindri Már Sigfússon regagne ses pénates, délaissées le temps d'une introspection de toute beauté avec Sin Fang Bous, pour reprendre les rênes de sa petite tribu islandaise Seabear. Sur le site des dealeurs dream-pop, Morr Music, on apprend  que l'effervescence de celle-ci confine d'ailleurs au geyser : While The Fire Dies, EP composé de six morceaux, sort le 26 février précédant l'album We Built A Fire annoncé pour le 5 mars prochain. Lion Face Boy, le single, est déjà disponible. Le label berlinois semble se réjouir qu'il s'agisse du"premier album réellement collectif" du septuor. Seulement, avec une volonté affichée de diversifier sa folk fluette et ondoyante d'antan (The Ghost That Carried Us Away - 2007) par différents ajouts empruntés au rock ou à la country, le groupe dilue irrémédiablement son onirisme et sa candeur dans un déjà vu aux allures de fosse commune. Et s'il n'y a décidément rien à garder de l'EP While The Fire Dies et de ses horripilantes guitares de saloon, on pressent l'occasion manquée notamment à l'évocation de Wolfboy, morceau conclusif de We Built a Fire, d'une grâce inouïe et portant le sceau indélébile de Sindri Már Sigfússon. La démocratie, dans un groupe, ressemble parfois à un nivellement par le bas. Il n'y avait pas de quoi s'enthousiasmer.

Thibault

Audio

Seabear - Wolfboy


Dance Disorder

dancesicorderDance Disorder est le projet de Baby G (dj barcelonaise et organisatrice de soirées) et Robert Crafoord (moitié de Trulz et Robin qui devrait remixer le prochain It's A Fine Line). Leur premier ep est sorti en 2009 sur le label Eskimo et s'intitulait My Time, reconnu pour son penchant pour le le disco, il s'accompagnait d'un remix du fameux Radio Slave.
Cette fois-ci c'est sur le label Bpitch Control, de la plus berlinoise des djs, Ellen Allien, qu'ils viennent signer  Zusammen. Ce dernier nous dévoile un paysage toujours aussi disco, toujours aussi lancinant et groovy mais surtout épique à souhait. Le tout saupoudré de la voix de Dj Boris ,de l'écurie Ostgut. Un tube.

Soundscriber

Audio

Dance Disorder- Zusammen


The Babies

babies1Lorsque Cassie Ramone des Vivian Girls s’acoquine avec deux membres des Woods, cela donne le side-project The Babies, et il se pourrait bien que nous assistions à la naissance d’une nouveau supergroupe comme seul New-York est capable d’en enfanter. Pour l’instant, pas d’album en vue, juste quelques morceaux disséminés avec parcimonie sur la toile, une page MySpace aussi vide que celle d’un groupe mort dans l’œuf et quelques rares apparitions scéniques dont la dernière en date, à la Glassland Gallery de Brooklyn, fut captée par l’équipe de NYC Taper et est téléchargeable ici. Non, il n’y a définitivement pas grand chose à se mettre dans l’oreille, mis à part peut-être cette chanson, Meet Me In The City, véritable petit bijou de punk-pop brouillonne à l’énergie brute qui rappelle l’époque où le premier album de CYHSY s’échangeait encore sous le blouson et qu’Alec Ounsworth ne gâchait pas son génie en cherchant vainement l’apaisement.

Audio

The Babies - Meet Me In The City


The Go Find

go-find-4Dieter Sermeus est un doux rêveur en plus d'être belge. Et comme tout laborantin d'onirisme pop qui se respecte, avec The Go Find, il distille ses comptines électro-acoustiques depuis 2004, et son album Miami, sur le label berlinois Morr Music. Encore un dira-t-on. Oui mais pas n'importe lequel. D'ailleurs ledit label se fend d'une succulente description s'agissant de ce troisième album au titre à rallonge, Everybody Knows It's Gonna Happen Only Not Tonight, qu'il présente sur son site comme "le bruit à peine perceptible des céréales touchés par le lait. Un bruit à la fois réconfortant et addictif". La perte de l'innocence, le tumulte doux amer du doute et la mélancolie engendrée par les premiers amours perdus, un drôle de programme en somme pour un gaillard de trente piges. Loin de laisser insensible, le disque, mariant à merveille candeur du ton et beauté des arrangements, sort le 14 février et résonne comme une invitation à s'isoler et à laisser défiler le temps, les écouteurs bien ancrés sur les oreilles. On vous en offre deux extraits. Et non des moindres.

Thibault

Audio

The Go Find - Everybody Knows It's Gonna Happen Only Not Tonight

Bonus

The Go Find - One Hundred Percent


Ben Frost

benfrost2009sideLe festival barcelonais Sonar fut pris d’un véritable coup de froid lorsque que l’australien, islandais d’adoption, Ben Frost fit souffler un vent glacial à l’intérieur de la cathédral catalane devant des centaines de spectateurs soufflés par la bête. L’architecte sonore nous revient avec un album au caractère tout aussi effrayant, à la limite du drone et de l’electro-experimental. Frost parachute l’auditeur dans des contrées désertiques et en proie au danger des éléments naturels comme sur Killshot, Carpathians. Synthèse crépusculaire de fascination et d’horreur pure, le musicien allie ronflement de machines, distorsions industrielles et mélodies électronica sensorielles. Les loups rôdent, tantôt inquiétants Híbakúsja, parfois hargneux Trough The Rough Of Your Mouth mais près à chaque instant à vous sauter à la gorge.

Audio

Ben Frost - The Carpathians

Ben Frost - Killshot


The Dutchess and the Duke

ddCette semaine on s'envole pour l'autre rive, on quitte Brooklyn la crâneuse pour Seatle la crasseuse, on quitte ce qui va lentement nous lasser pour ce qui gentillement nous rassure. Un duo, The Dutchess and The Duke, signe chez les esthètes de Hardly Art leur second album Sunset/Sunrise, dont vous trouverez deux extraits en bonus. Un groupe anobli mais toujours en guenilles, jouent sans fioriture, chichi et autre tralala, de la musique de pauvre. Resevoir Park, extrait de leur premier Lp, She’s the Dutchess, He’s the Duke, est une ballade juste entre nous, eux et l'élégance de l'urgence.

Audio

The Dutchess and the Duke - Reservoir Park

Bonus

The Dutchess and the Duke - Hands

The Dutchess and the Duke - Living This Life


Oberhofer

oberhoferOn ne connaît rien du monsieur en photo ci-dessus mis à part qu'il se prénomme Brad, qu'il est jeune, américain et qu'il enregistre de la musique tout seul, avec son nom de famille Oberhofer comme nom de scène.  C'est le genre de rencontre improbable, faite un soir de pérégrination sonore à sauter d'ami en ami, sans fil d'Ariane, dans ce grand n'importe quoi de Myspace. C'est le genre de rencontre qui vous fait palpiter et coucher tard , qui vous rappelle que la musique est d'abord une question de surprise avant d'être objet d'analyse. Ses chansons, dans leur étrange et agréable cacophonie, me rappellent celles de BOAT, mais eux sont quinze pour les construire; aussi celles de The Dodos, mais ils sont trois pour les penser; chez Oberhofer, Brad, lui, est tout seul pour en assumer la beauté.

Audio

Oberhofer - o000o000o

Oberhofer - Dead Girls Dance


Horse Shoes - Changing Winds

horseshoesIls ont biberonné les Smiths jusqu'à plus soif et, épris de boulimie, vidé le catalogue Sarah Records en un rien de temps. Horse Shoes, en un Ep sorti cet été chez Sheflife et une reprise de The Field Mice téléchargeable gratuitement chez les esthètes d'Holidays records, aura réussi à chasser de ma tête cet espoir futile de voir en 2010, The Drums, écraser de leur classe les prétendants au trône du groupe "le plus cool du monde".

Jusqu'à ce que je m'aperçoive que l'un des deux énergumènes qui se cache derrière ce nom de groupe so kitch était également au manette du groupe qui failli un jour être, lui aussi, touché par le syndrôme poulidor de la critique musicale. Jacob Graham aura donc l'année prochaine deux fois raison de mes posters de Morrissey et de mon cœur.

Audio

Horse Shoes - Changing Winds


Neonbirds - Decades

neonbirdsarticlesMechanic nerves and Plastic throats.Sur leur profil CQFD, vous n'en saurez pas plus. Ou si, mais il fallait demander. Les Neonbirds, duo parisien réunissant Léon et Baptiste, composent depuis près de quatre ans une cold dance addictive, à mi chemin entre cold-wave mancunienne des années 80 et techno minimale d'une Allemagne réunifiée. Déployant aussi bien leur savoir faire électrisant par de multiples concerts que par d'astucieuses vidéos sur la toile (réalisées par So Many Pictures ou Born to Film), les Neonbirds, s'activent pour aboutir dès 2010 à une sortie physique de leur récente démo contenant autant de moments forts qu'elle ne comporte de morceaux. Ici en écoute Decades. Une certitude : on en reparle bientôt.
Thibault

Audio


Memory Tapes - Stop Talking

memorytapes2

Dayve Hawk n'est pas schizophrène. Pourtant c'est par trois qu'il avance masqué sur la toile. S'étant déjà fait remarquer via Memory cassette, pour ses balades électro-digitales, et par Weird tapes, pour ses instrumentaux aussi cosmiques qu'acidulés, c'est avec un nouveau projet, Memory Tapes, et un album, Seek Magic, paru sur le bien bottes ugg pas cher nommé Something in construction records, que l'introspectif bonhomme chevelu nous revient. L'homme qui, pour le blé, remixa Britney Spears en un jour - If U Seek Amy - est avant tout attaché à dépeindre par sa musique ce qu'il est, loin des faux-semblants. Force est de constater que Seek magic, de son propre aveu, constitue le juste milieu, entre Memory cassette et Weird Tapes. D'où Memory Tapes. Américain d'origine, du New Jersey et des grands espaces forestiers, c'est pourtant du côté de l'Angleterre post-industrielle que Dayve Hawk puise son inspiration, tant il marie avec finesse et générosité l'electronica made in Sheffield de Plaid aux sonorités les plus pop des mancuniens cultes de New Order. L'album, ramassé en huit titres, où d'oniriques synthés font la part belle aux étoiles scintillantes, en appelle un suivant prévu pour la fin de l'année. Mais avant cela, silence. Stop Talking, morceau phare de l'album, est ici en écoute.

Thibault

Audio

Memory Tapes - Stop Talking