Accident Du Travail – Queen's Funeral

Le drone titille cette frange de la perception où l’oreille, sollicitée simultanément par plusieurs notes allongées, s’engourdit et définit un niveau de perception qui n’est plus celui du silence interrompu par le bruit, mais celui du bruit continu, hypnotique, préparatoire. C’est une sortie en douceur de la zone de confort habituelle qui nuance les autres sons, et sur laquelle Olivier Demeaux (tiers de Cheveu et moitié d’Heimat) et Julie Normal s’appuient pour façonner l’environnement de leur Très Précieux Sang, à paraître le 22 avril prochain en vinyle sous l’incarnation Accident du Travail et sur le label londonien The Trilogy Tapes.

Faisant suite à un précédent Noir Pays et s’étirant sur sept minutes, Queen’s Funeral se lit en effet comme une marche funèbre où le bourdon du campanile ne s’arrêterait plus de vibrer, suspendant le temps, filtrant les accords lents d’un organiste sans chœur pour le soutenir et le field recording qui sert de paysage à une déambulation mesurée et solennelle. Le souffle (le dernier de la reine?) exhalé par l’enregistrement même permet aux ondes Martenot de disperser leur douceur et leur polyphonie, et on appréciera l’usage minimaliste qui est fait ici de cet instrument voisin du thérémine plus couramment utilisé dans le classique contemporain.

Audio

Accident Du Travail – Queen's Funeral


Skeppet - Deluxe (FULL STREAM)

Le duo Skeppet, réunissant les multi-instrumentistes Andreas Malm et Henrik Wallin sur l'autel d'un psyché-kraut lo-fi, n'avait, mis à part son LP Phase 3 ‎sorti en 2004 sur le label Californien Not Not Fun Records, édité que quelques cassettes à tirages ultra-limité, plus qu'impossible à dénicher pour qui aime laisser divaguer son esprit sur une motorik cramée d'opiacés. C'est ainsi que la structure de Britt Brown a compilé en décembre dernier les travaux des deux Suédois sur la période 2006-2010, faisant par la même résonner leurs odes cosmiques à l’introspection et au voyage intérieur avec leur travail quotidien au sein du label Kosmisk Väg - ou Routes Cosmiques en français dans le texte. Soit une véritable mine d'or à découvrir ci-après en intégralité.

Audio (FULL STREAM)

Tracklisting

Skeppet - Deluxe (Not Not Fun, 18 décembre 2015)

01. Saluto!
02. Coast Rider
03. Inbjudan Till Trance
04. Perfekt Skugga
05. Inåt Landet
06. Tripolitania
07. Skog Och Jord
08. Sargasso


Nisennenmondai - A' (Live In Dub)

Après une déja pléthorique discographie esquissée via les labels nippons Bijin Record et Beat Records, Masako Takada, Sayaka Himeno et Yuri Zaikawa, qui forment Nisennenmondai - trio dressant un pont lysergique, charriant l'hypnose, entre no wave anguleuse et kraut propulsif - , ont décidé de franchir le Pacifique, et pourquoi pas une étape, en transgressant la lisière d'un underground qu'elles ont déjà sillonné aux quatre coins du globe - dont une paire de fois à Paris (lire). Déboulant sur le On-U Sound d'Adrian Sherwood, le mec qui a sur son CV de producteur Primal Scream et Depeche Mode et qui a plus que collaboré à l'enregistrement dudit album, les Tokyoïtes remettent au goût du jour #N/A, initialement paru l'année dernière sur Beat Records, agrémenté de deux versions dub captées live par le même Sherwood. C'est l'une d'elle, A' (Live In Dub), dont on peut se fader les treize minutes et quelques ci-dessous avec un bonheur certain, qui mettra évidement la puce à l'oreille aux amateurs de grosses baffes scéniques.

Audio

Teaser

Tracklisting

Nisennenmondai - #N/A (On-U Sound, 1er avril 2016)

1. # 1
. 2 2 #
3. N ° 3
. 4 N ° 4
. 5 5 #
6. A-1 '(Live In Dub)
. 7 B-1 '(Live In Dub)


Terdjman - Ov Control

Patronyme avant d’être un pseudo scénique, Terdjman enracine son étymologie dans le mot arabe « tourdjoumân », un interprète ottoman. C’est la musique une fois encore vue comme vecteur universel, elle-même médium de l’interprète chanteur, mais se suffisant aussi — comme s’y entend Nicolas Armand quand il traduit par un jeu de modulations rauques et stridentes une angoisse métaphysique sur fond d’iconographie religieuse — d’une exploration sonore pour transmettre directement de l’objet au tympan, sans autre intermédiaire que les ondes parcourant l’espace, un message de l’affect. Au langage devenu superflu et contournant ainsi notre malédiction babélienne, Terdjman substitue le signifiant-son, la linguistique phonique et ses syllabes douées d’émotion brute à défaut de parole.

Dans Ov Control, son dernier LP à paraître demain sur Tripalium et en écoute intégrale et exclusive ci-dessous, le drogman parisien arrondit son vocabulaire d’une approche techno qu’on lui a déjà connue sur Alphonse Louis, et dont il infléchit le discours industriel d’incursions bruitistes (Skullfuck Ritual) et de sombres plages ambient (Séance Disciplinaire). C’est une oraison noire à la syntaxe ritualisée faisant le lien entre une liturgie cabalistique et ses formes les plus expressives, quelque part entre le kick pesant de Stella Matutina et la rondeur organique de l’éponyme et conclusif Ov Control. À l’oreille l’impression est double, sensation d’un côté, séquelle physique de l’autre, marquant l’écoute comme on marque le cuir d’une bible hermétique, de ce genre d’artefacts fétiches du black metal dont s’inspire Terdjman pour s’extraire des cloisonnements stylistiques de la techno contemporaine. On échappe au pire, le black metal c’est aussi ça.

La release party d'Ov Control se tiendra vendredi 1er avril au Supersonic en compagnie de Paulie Jan, Ramcé, Gakona et Paris Acid Boys - event FB.

Vidéo

Terdjman - Skullfuck Ritual

Full stream

Terdjman - Ov Control (Tripalium, 31 mars 2016)


Murray CY - 80s Cassette Edits

Alerte. Le dénommé Murray CY s'efforce, à raison, depuis 2014 de combiner via une série de compilations à la fois cette techno crade et bruitiste qui jase d'à peu près partout dans certains microcosmes, et cette nébuleuse expérimentale propre aux années 80, née du post-punk et de la musique industrielle. Via son label Contort Yourself, que l'on situerait à brûle-pourpoint à mi-chemin entre Clan Destine Records (lire) et Unknown Precept (lire), Le Glaswegien a ainsi tracklisté sur quatre EP vinyles des jeunes producteurs tels que Parrish Smith, Perseus Traxx, DJ Slugbug, Beau Wanzer, Prostitutes ou encore Volition Immanent - associant le précité Smith à Mark van de Maat - à certaines légendes et vétérans de l'underground EBM et synth-wave comme Zombies Under Stress, Esplendor Geométrico, Die Form ou Pankow - remixé notamment par Helena Hauff. Un art de l'équilibre donc, de la recherche et de la mise en cohérence historique de sonorités insufflant l'électronique dans la noirceur, mais aussi plus qu'une simple démarche de label, puisque piochant dans l'univers des diggers invétérés. Ce qui naturellement l'a poussé encore plus loin dans le cheminement emprunté, notamment par le dépoussiérage d'incroyables morceaux et groupes, pour la plupart oubliés et sortis à l'époque sur cassette, que notre homme a décidé de mettre à disposition en libre téléchargement via sa page Soundcloud. Une véritable mine appelée à connaître par la suite d'autres ajouts.

Audio

Tracklisting

Murray CY - 80s Cassette Edits (Contort Yourself, 11 mars 2016)

01. Portion Control - Collapsed (1983) (Murray CY Edit)
02. Tara Cross - Long Distance (1985) (Murray CY Edit)
03. Pornosect - Disinformation(1984) (Murray CY Edit)
04. JAR - Tag X (2nd Version) (1984) (Murray CY Edit)
05. Doxa Sinistra - Entomorbide (1982) (Murray CY Edit)
06. Influenza Prods - Muira Puamas (1986) (Murray CY Edit)
07. Brokenpaws & Weep O Mine Eyes - Vampires in the Trees (1988) (Murray CY Edit)


Ambre / Feudo - LiT001

Le label Lyonnais Less is Techno, dont la première pierre discographique est constituée par le split réunissant les producteurs Ambre et Feudo sur un même EP disponible en vinyle depuis le 26 février dernier, se conçoit telle une plateforme communautaire : une communauté d'artistes qui se regroupent et qui créent ensemble, un incubateur d'émulations et d'expérimentations donc, mais aussi une communauté d'écoute par la diffusion et l'organisation de multiples soirées. C'est ainsi que des neufs artistes gravitant en soin sein - dont Marcel Heese, Iori, Ambre, Hydrangea, Modvs, Milena, Feudo, Ontal et Coefficient - , le Bordelais et le Stéphanois cités plus haut ont accouché non sans élégance d'une première référence coulant ses intentions prospectives et introspectives dans une ambient techno aux soubassements rythmiques magnétiques. Creusant un sillon drone-noise qu'on lui connait bien (lire), Ambre s'avère ici le parfait contre-point d'un Feudo démontrant, par sa science des entre-chocs, qu'il n'est pas si malaisée que de foutre le feu à une banquise.

Audio

Tracklisting

Ambre / Feudo - LiT001 (Less is Techno, 24 février 2016)

01. Ambre - Aw003
02. Ambre - It's Around Us
03. Feudo - Agitation Particulaire
04. Feudo - Système Interferent

LIT2


Monocorpse - Robert & Caroline

Après une première saillie en août dernier avec le 12" Ceremonie Caille sur Gooiland Elektro (lire), le Hollandais Monocorpse revient aux affaires sur cette excroissance d'Enfant Terrible, la structure de Martijn van Gessel (lire), en dégoisant avec le morceau Robert & Caroline une implacable vrille percussive dans un épais brouillard de synthétiseurs analogiques. Extrait de la compilation Noblesse Oblige, à voir le jour d'ici la fin du mois de mars et qui dénombre en outre les participations toutes aussi convaincantes de l'américain Profligate (lire) ou d'un autre batave Maurice Hermes et son projet Neugeborene Nachtmusik (lire), ce déplumage en règle s'écoute ci-après, aguichant de sa patte voodoo techno tout adorateur de vêpres sacrificielles.

Audio

Tracklisting

V.A. - Noblesse Oblige (Gooiland Elektro, 25 mars 2016)

A1. LCN - Appartenance
A2. Monocorpse - Robert & Caroline
A3. Profligate - Come Back (Bleeding House)
B1. Osty - Untitled One
B2. Neugeborene Nachtmusik - Yoshiwara
B3. Future Blondes - Shadow Mirror


Billy Bao - C (PREMIERE)

"Je me suis fait baiser et je me ferai baiser à nouveau. (...) Je ne peux pas enregistrer ce processus, mais je peux exprimer ma désolation." Cette phrase du Nigérian installé au Pays-Basque Billy Bao à propos de ses expérimentations noise-punk en dit long, en termes de portée, en termes de liberté aussi : c'est violemment déstructuré, résolument engagé. Ayant quitté Lagos pour s'installer à Bilbao, Billy Bao n'a pas trainé pour enregistrer des disques en solitaire, étrillant de distorsion l'hypocrisie contemporaine, puis s'acoquiner avec trois autres musiciens basques, biens installés dans la filiation punk locale, pour former un groupe empruntant son nom au sien, Billy Bao. Ensemble ils perforent une harsh-noise patibulaire et menaçante de baisses de pression free-jazz et autres divagations électroniques sur lesquelles fulmine l'afro-baroudeur qui ne va pas par quatre chemins pour dire ce qu'il pense : "Je ne suis pas focalisé sur la note juste. Les mecs - Mattin, Alberto L. Martin et Xabier Erkizia - se chargent de cet aspect. Je suis intéressé par les idées et il plus difficile d'en avoir que de savoir jouer d'un instrument." Après quatre albums, dont les deux plus récents Urban Disease et Buildings From Bilbao respectivement sorti en 2010 sur PAN et en 2012 sur l'excellent label espagnol Burka For Everybody, le fantasque quatuor sortira un double LP, Lagos Sessions, constitué de quatre longues et imposantes vêpres bruitistes, génialement décousues, constituant chacune une face. Enregistré live avec une palanquée d'invités - dont Ambido, Diana Bada, Duro Ikujenyo, Mark Ido, Oduyomi Isaiah Oluseye, Joel Isioma Okoh, Orlando Julius, Mendo, Emeka Ogboh - et doublement édité sur support physique via le Castillan Munster Records et le Night School Records du ce cher Michael Kasparis (lire), on écoute ci-après la face C, certainement la plus calme mais aussi la plus habitée, présentant une géographie sonore insaisissable.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Billy Bao ‎– Lagos Sessions (Munster Records / Night School Records, 4 mars 2016)

01. Side A
02. Side B
03. Side C
04. Side D


Slushy Guts - Thoughts Hurts (PREMIERE)

L'ex-Digan Porch Steve Keane brocante depuis 2009 sous l'alias Slushy Guts une pop bricolo, bordélique, pas forcément ludique, souvent mélancolique, cousant ses ritournelles déstructurées dans les mailles d'influences aussi diverses que le punk raturé des Dead Kennedys ou la verve lo-fi des Guided By Voices de Robert Pollard. Déjà auteur de quelques LP, dont le nonchalant Swish Swoosh paru en novembre 2014 faisant macérer une anti-folk désabusée à l'aune des rudiments de son matériel d'enregistrement, le Londonien sortira via Edils Recordings le 8 avril prochain le plus expérimental long format Honey is not for the mouth of an ass, ravivant le temps de quelques fulgurances, l'indépassable Slanted & Enchanted de Pavement. Défloré par le single Thoughts Hurts à écouter ci-après, hymne branlant de coolitude, l'album s'intime telle une suave caresse noctambule, à la fois juvénile et débraillée, troublante de sincérité.

Audio (PREMIERE)

Vidéo

Tracklisting

Slushy Guts - Honey is not for the mouth of an ass (Edils Recordings, 8 avril 2016)

01. Barely Standing
02. Thoughts Hurt
03. Popular Affliction
04. --------------------
05. Blue Born
06. Flags Waving In The Airless Vacuume Of Space
07. Preposthumous
08. Refracted
09. Partly, Never Really
10. Tales of the Unexpected
11. ------------------
12. Tomorrow Will Be Wasted


Combomatix - Never Cut The Wire (PREMIERE)

Le duo Rennais au blase 100% improbable Combomatix, sorte de patchwork entre tisane Rock & Folk "combo" et stridence Bordelaise "Magnetix", sortira le 19 févier prochain via Howlin Banana Records et Retard Records un deuxième long format intitulé Chinese Songs For Bad Boys et comptant autant de coups de gourdin garage-punk qu'il ne contient de morceaux au tracklisting. Nulle bavasse expérimentale, ni détour fastidieux sur des terres méconnues, la réunion de Charles Samson alias Jambon et Yann Le Corre aka Warren s'intime à nouveau depuis 2008 sur les sentiers écorchées d'un tapage binaire perclus de guitare maltraitées avec de trépidantes éructations en toile de fonds. Pratiquant le minimalisme comme d'autres le revivalisme, avec ce savoir-faire qui gomme d'une traite une quelconque posture, les deux lascars savent aussi adoucir d'immixtions de claviers leurs addictives grivoiseries, comme sur Never Cut The Wire, second single extrait de leurs récentes prouesses.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Combomatix - Chinese Songs For Bad Boys (Howling Banana Records / Retard Records, 19 février 2016)

01. Intro
02. Wet Bones
03. Chinese Thought
04. Another Shakin
05. I’m On It
06. Never Cut The Wire
07. Take A Ride
08. Guinea Pig
09. I Got Pills
10. I’ll Make You Mad


S3A - Gorodo 500

Il est de ces artistes que même Chicago nous envie… S3A (lire l'interview) en fait partie. Pas difficile pour moi de parler du résident de Concrete, puisqu’il y a presque 15 ans nous écumions les clubs ensemble. Mais l’histoire de Max aka Sampling As An Art, c’est surtout l’amour d’une culture house, piochée dans des labels tel que Trax ou Strictly Rhythm… Loin des relectures parfois chelou, S3A rend hommage aux pionniers du genre et perpétue une aventure qui ne demande qu’à perdurer… Son dernier EP, Gorodo 500 en est l’exemple parfait, partagé entre hymnes crépusculaires et suavité électronique… À balancer sur les dancefloor d’urgence !

Audio

S3A - Gorodo 500

Tracklist

S3A - Gorodo 500 (Sampling As An Art, 16 janvier 2016)

B1 : Using Famous Voices
A1 : The Georges
A2 : Valenticam Outro


Eindkrak – Go Away Crow (PREMIERE)

Mathématicien le jour, alchimiste beatmaker la nuit, Boris Post a un drôle de CV mais une vrai patte s'agissant d'arrimer nos esgourdes à son flot de pulsations D.I.Y. qu'il confronte aux poèmes du gallois Dylan Thomas. S'apprêtant à sortir sa première cassette sous le patronyme d'Eindkrak via le toujours pertinent label Unknown Precept, le jeune homme y révèle un legs évident des danaïdes électroniques et industrielles des années quatre-vingt sans pour autant se fourvoyer dans la vile redondance. Bien autre contraire, s'arrimant autour d'un thème donnant son titre à ce premier EP, celui des bovins adorés lors du passage de Moïse sur le Mont Sinaï, Eindkrak creuse dans une seule et même direction, entre rythmiques martiales et martelées et vocalises triturées hantant ses quelques interstices. Une veine fantasmagorique 100% addictive que Go Away Crow, en écoute ci-après, restitue à merveille.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Eindkrak – Divine Bovine EP (Unknown Precept, 29 janvier 2016)

A1. Divine Bovine
A2. The Slow Milk Dance
A3. Ontvreemd
B1. Go Away Crow
B2. Short Vocalization of Anger
B3. No Courage
B4. Say Nay


Cerf Volant - s/t (PREMIERE)

Lui est Brestois, se démène avec agilité dans des formations parisiennes mariant boiserie folk et nuages d'électricité telles qu'Arch Woodmann (lire) ou Every Man Has Your Voice. Elle est originaire de Lawrence au Kansas, et se dénude sentimentalement accompagnée de sa frustre guitare dans le giron du label Camaraderie Limited. Jérémie Rüest et Andrea Perdue se rencontrent à Paris dans un concert en appartement organisé par les Balades Sonores. Une étincelle qui donne lieu à un exode commun, d'abord à Lawrence, puis entre San Francisco et Los Angeles. C'est sur cette route nimbée d'un soleil radieux et constellée d'amitiés diverses, entre Hospital Ships, The Appleseed Cast, The Get Up Kids et Your Friend, que les deux musiciens croisent leur savoir-faire et donne naissance à Cerf Volant qui rappelle d'emblée, à la fois la candeur primitive de Memoryhouse et l’onirique orfèvrerie de Beach House. Esquissant leur rêverie pop entre Oakland au Owl Sight Studio et Berkeley, le duo conciliant d'un souffle sensualité et structure aérienne sort un premier EP éponyme, à découvrir ci-après en intégralité et à paraître le 15 février prochain via un autre Brestois Beko - tiens tiens. Inutile de dire que cette première bande magnétique est un prémisse d'autant plus savoureux que l'on subodore déjà ce Cerf Volant flottant dans un ciel dégagé d'unanimité.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

12373302_10206583081228205_451127259889758727_n
Cerf Volant - s/t (Beko, 15 févier 2016)

01. Foal
02. Dark end of the Sea
03. Way Back
04. Fire


Dotwav - Schmerz Martyn Hare Remix (PREMIERE)

Ce sera peut être une belle histoire de plus née dans les tréfonds d'un club Berlinois. Trois mecs d'horizons différents, l'un est producteur hip-hop, l'autre dj techno et le dernier réalisateur de film, dépriment autour de quelques verres puis décident de franchir le pas de leurs longues palabres et fondent d'un coup d'un seul un collectif, Dotwav, auteur depuis de nombreux dj-set et quelques lives, et d'un label KONFLKT, symbolisant par son appellation cet art syncrétique du compromis et de la synthèse électronique. A grosse dominante techno, la musique du trio emmené par Jannik Mühe créée un univers sombre et apocalyptique, mitraillé de bout en bout par des rythmiques à l'intensité dévastatrice. A l'implacable coup d'essai, l'inaugural EP Über Tage​/​Unter Tage sorti en novembre 2015, suit de prêt un nouveau maxi intitulé Schmerz, à paraitre le 15 janvier prochain, au brutalisme toujours aussi assumé. La relecture du morceau-titre par l'Anglais Martyn Hare, boss d'Emetic, en écoute ci-après ne contredira aucunement le propos : on en prend plein la gueule et on en redemande.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Dotwav - Schmerz EP (KONFLKT, 15 janvier 2016)

01. Schmerz (Original Mix)
02. Schmerz (Martyn Hare remix)
03. Panic Room (Original Mix)
04. Panic Room (Charlton remix)
05. Schmerz (Digital Bonus) (T.I.M. remix)


Teknomom - A Ship That Never Sinks (PREMIERE)

Le duo Teknomom fait partie de la chouette ribambelle de groupes clôturant le Festival Magnétique Nord organisé par le Garage MU le 19 décembre prochain à Confluences (Concours), bien entouré d'Autist, Joachim Montessuis, Vox Low, December aka Tomas More, Terdjman en live et les Editions Gravats de Low Jack en DJ-set. Ayant mis en orbite La Marche des Arthropodes en septembre dernier via Le Turc Mécanique, longue procession synth-kraut passée entre les mains expertes d'Anywave, les ex-Punk Are Fags, passés maître dans l'art du bidouillage électronico-cosmique, livreront à cette occasion ce que figure A Ship That Never Sinks, piste capturée live en novembre dernier à écouter ci-après, à savoir une translation techno de leur grammaire stellaire. A bon entendeur.

Audio (PREMIERE)

Tracklisting

Teknomom - La Marche des Arthropodes (Le Turc Mécanique, 03 septembre 2015)

01. La Marche des Arthropodes