Le 11 septembre prochain, Hand Drawn Dracula publiera digitalement le single Paradise (In A While) de Breeze, parution doublée d’une sortie cassette à tirage ultra-limité. Comme la plupart des projets défendus par le label patronné par James Meija – longuement interviewé par ici – Breeze est le fait d’accointances amicales, d’un side-project emballant puis d’une collaboration des plus fructueuses. Josh Korody, producteur et architecte d’Elk et de Belief, imagine tout d’abord seul des textures sonores inspirées d’un shoegaze à la Ride – où d’oniriques mélodies filtrent au travers d’un brouillard de distorsions – puis s’entoure d’amis – Kyle Connolly d’Elk et Shawn Dell de Great Bloomers – pour investir son propre studio d’enregistrement, situé à Toronto. Alors rejoint par le bassiste d’Hot Hot Heat, Dustin Hawthorne, un LP prend forme sous la houlette de Leon Taheny (Owen Pallet, Dusted) dont Paradise (In A While) déflore subtilement la teneur, notamment par le biais d’une vidéo signée Adam Seward de Rituals. Si la famille Hand Drawn Dracula s’agrandit, les liens unissant tout ce beau monde ne sont pas près de se distendre, au risque de ne plus rien y comprendre. Un moindre mal en somme.

Audio

Vidéo