Baxter Dury – Happy Soup

Qui aurait pu penser qu’un jour, on pourrait danser allègrement à l’écoute d’un album de Baxter Dury ? Len Parrot’s Memorial Lift, premier disque sorti en 2001, nous avait pris par surprise et aux tripes avec son psychédélisme noir, son ambiance cotonneuse qui nous enveloppait comme une couverture épaisse, un peu suffocante. Floorshow, second album de 2005, nous avait quant à lui gratifié de quelques éclaircies, mais dans un ciel toujours bien sombre… Si l’on ajoutait à cela le patrimoine génétique du garçon, et l’image de loser magnifique à l’humour tristement désabusé qu’il pouvait nous montrer sur scène, on ne donnait pas cher de sa peau. On s’était même résigné à ne jamais écouter un troisième album de Baxter Dury, en se disant qu’après tout, les deux diamants noirs dont il nous avait déjà fait cadeau suffiraient à notre bonheur. Et voilà qu’à la surprise générale, l’artiste revient avec ce troisième disque rêvé, et le résultat est bien loin de ce qu’on pouvait imaginer.

Certes, la voix grave et capiteuse, ornée de cet accent cockney aux vertus si évocatrices, est toujours bien là. Mais la Happy Soup que Dury nous sert ici est empreinte d’une grande et réjouissante légèreté. La simplicité est présente de bout en bout, et l’habillage des chansons réduit au minimum : des lignes de basse bien rondes et efficaces, une rythmique simple et concrète, quelques pincées de claviers sortis tout droit de la cave (mention spéciale pour Afternoon), et une guitare tantôt nerveuse, tantôt doucereuse, qui se fait même parfois funky voire ska, comme dans l’introductif Isabel, tout en sautillements. Sans oublier, bien entendu, les cœurs de  la divine Madelaine Hart, omniprésente et hypnotique tout au long de l’album et en particulier sur l’espiègle comptine Hotel in Brixton, où elle tient même le premier rôle. Privées de tout oripeau, les chansons de Happy Soup démontrent avec classe qu’un songwriting de qualité se suffit finalement toujours à lui-même, et n’a jamais besoin d’effet de manche pour briller. Le dépouillement est ici toujours au service des mélodies – superbes – de l’auteur. Et lorsque celles-ci, en plus, sont prises d’une envie de nous faire danser comme sur ce LP, on refuse cette fois-ci de penser une seconde qu’il n’y aura pas de quatrième opus. Tout simplement parce que Baxter Dury, à chaque nouvelle livraison, se révèle de plus en plus indispensable, et qu’à ce titre, sa soup mérite de devenir populaire.

Audio

Tracklist

Baxter Dury – Happy Soup (Regal, 2011)

1. Isabel
2. Claire
3. Leak at the Disco
4. Afternoon
5. Happy Soup
6. Trellic
7. Picnic on the Edge
8. Hotel in Brixton
9. The Sun
10. Trophies