Anenon fait partie de ces musiciens producteurs noyés dans cette ombre bienveillante mais réduite dont les recouvre leur approche expérimentale d’une frange de la musique électronique, l’electronica, dont en outre les ressorts et composantes sont beaucoup trop variés pour en isoler des conventions applicables à tout un genre. Et c’est de ce manque de prise ferme que Brian Allen Simon joue pour composer une musique douce et brute qui s’appuie beaucoup sur l’improvisation. Qu’il s’autopublie via son propre label Non Projects (sur lequel on retrouve Phoebe Kiddo) ou se fasse entendre sur Ghostly, ses productions sont d’abord dominées par une ambient humble et cristalline.

Mais c’est dans ses explorations publiques — au MOCA de Los Angeles par exemple, ou à Toronto — qu’il donne la mesure de son talent pour la construction contemporaine, forcément en partie héritée du jazz qu’il chérit, mais renvoyant à tout ce que l’on a connu de Debussy à Messiaen dans l’atonalité. Petrol, son dernier projet long play à paraître le 4 mars chez Friends Of Friends (Keep Shelly In Athens, Shlohmo), rassemble les deux facettes du Californien, appuyé de son ami et collaborateur Jon-Kyle Mohr, dans une improvisation retravaillée sur leur Los Angeles, partagé entre “la frénésie cinétique de ses autoroutes [et] ses moments de solitude matinale ouverts à la réflexion”. Une œuvre, donc, peut-être la première pour Anenon à marquer si bien ses intentions, et dont un extrait éponyme est en écoute ci-dessous.

Audio

Tracklisting

Anenon – Petrol (Friends Of Friends, 4 mars 2016)
1. Body
2. Lumina
3. Once
4. CXP
5. Mouth
6. Hinoki
7. Machines
8. Panes
9. Petrol