Il y a des types dont le vide intérieur dépasse les limites de leur propre corps, qui s’échappe d’entre leurs atomes et enfle en une masse invisible mais sensitive. Ce sont des emphatiques capables de communiquer leur absence de pesanteur ou de lien avec la réalité, aptes à transformer une succession de dissonances arythmiques en expérience pascalienne, entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, à l’orée de l’ère de Planck.

Le sound designer norvégien Andreas Brandal, auteur depuis 1995 d’œuvres acousmatiques sensorielles, imprime à ses récits sonores cette dualité d’échelles déroutante parfois difficilement accessible. Avec The Thursday Curses sorti la semaine dernière en cassette sur Sacred Phrases, ses travaux revêtent une approche plus instrumentale et son drone bruitiste, qu’il habille de bruit blanc, de signaux cosmiques ou de séquelles d’acouphène, désoriente sans douleur, avec cette docte assurance de celui qui sait où il mène son auditoire quand lui ne peut que le deviner.

Audio

Tracklist

Andreas Brandal – The Thursday Curses (Sacred Phrases, 29 janvier 2016)

01. From the Bed To the Fire
02. A Moment Passed and All Was Changed
03. A Murmured Name
04. The Thursday Curses
05. No Symbols Where None Intended