202 Project – Total Eclipse

202-projectBasé à Saint-Etienne, Jean-Pierre Marsal mène, seul, 202 Project, qui en est avec cet album limité à 50 exemplaires pour sa version collector, à sa sixième réalisation en deux ans. Il allie bien sur quantité et qualité, évoluant dans un créneau à dominante psyché dont le bien nommé Hallucination Collective et La Face Cachée du Soleil, les deux premiers titres de ce Total Eclipse passionnant, constituent un parfait rendu, façon Black Angels ou Kill For Total Peace. 202 Project pratique depuis un temps déjà conséquent et peut se targuer d’avoir déjà partagé la scène avec des formations telles que Mc Lusky, Liars, Aids Wolf ou encore Parabellum et  Sleepytime Gorilla Museum, pour résumer, l’espace de cinq tournées en Europe à bord de son petit van. Il en résulte un savoir-faire et un panel surprenants, décliné ici selon un procédé obscur ou plus « lumineux » comme sur Le Voyage Immobile, ou encore sur un rythme électro-indus à l’occasion de Drug Me!, où le rythme se fait plus vif. Sur Trashing Afternoon, minimal, une ambiance à la Sonic Youth des débuts s’impose et complète superbement le tableau sonore tourmenté de notre homme, dont les morceaux courts font eux aussi merveille, à l’image d’un Tutto Frisi évoquant Microfilm et son post-rock cinématographique de référence. A la fois « dark » et jalonnée de plages presqu’enjouées, les compositions possèdent ce cachet, cette identité et cette force de persuasion qui constituent la marque des grands et font systématiquement pencher la balance du bon côté. C’est le cas sur l’hypnotique In The Air (vers01), instrumental court et planant, mais traversé par des sons massifs en même temps qu’il se veut léger et haut perché, avant que l’excellent Raw Club, cold de par sa basse et bousculé par des guitares cinglantes, n’impose un électro/post-punk de haute volée.
Intemporelle, fruit d’une quête personnelle, la musique de JP Marsal gagnerait à être plus connue, plus « exposée » tant il se montre ici supérieurs à certains groupes au registre plat et sans individualité, et cependant plébiscités. Bloody Map le prouve, qui impose ce canevas céleste mais intense, à partir de trois fois rien si ce n’est une belle ingéniosité et une réelle capacité à bien faire sans ajouts superflus. Que ce soit dans le domaine instrumental ou chanté, tout est ici abouti et l’éponyme Total Eclipse, qui se déploie lentement, offre un chant songeur et détaché et une trame « maison », tourmentée, subtilement élaborée. C’est enfin à Tuner qu’incombe la tâche de mettre fin à l’opus, ce qu’il fait sur… onze minutes opaques, tendues, d’obédience plutôt indus vu la répétition des motifs sonores. Exigeante, étourdissante, cette plage se veut peut-être d’ailleurs une ouverture vers les sorties à venir de 202 Project, qu’on ne sait où attendre et qui ne se fie qu’à son instinct et ses élans du moment. Ceci pour un résultat brillant, digne d’influences majeures et entièrement personnel.

Audio

202 Project – Drug Me!

Vidéo

Tracklist

202 Project – Total Eclipse (2010, autoproduit)

1. Hallucination Collective
2. La Face Cachée Du Soleil
3. Le Voyage Immobile
4. Drug Me!
5. Trashing Afternoon
6. Tutto Frisi
7. In The Air (vers 01)
8. Raw Club
9. Bloody Map
10. Total Eclipse
11. Tuner